La saga des Cazalet, I : Étés anglais
de Elizabeth Jane Howard

critiqué par Bernard2, le 17 septembre 2020
(DAX - 71 ans)


La note:  étoiles
Verbiage ennuyeux
Un peu avant la seconde guerre mondiale, au Sud de l’Angleterre. Comme le titre l’indique, c’est l’histoire – sur trois générations – d’une famille, de leurs relations, de leurs domestiques.
On pouvait s’attendre à des événements, à des moments heureux et à des drames, comme en décrivent toutes les sagas. Au lieu de cela, on a une suite d’anecdotes, décousues, bien trop longues étant donné leur peu d’intérêt. Aucun fil conducteur, sinon l’approche de la guerre, fait d’ailleurs traité de manière bien superficielle. Beaucoup (trop) de personnages, heureusement il y a un arbre généalogique au début du livre.
Espérant trouver enfin une histoire se mettant en place, je suis allé jusqu’au bout de ces presque 600 pages, luttant contre l’ennui.
Ce n’était que le premier tome. Pour moi il n’y en aura pas d’autres.