Révolutions animales
de Collectif

critiqué par Colen8, le 16 septembre 2020
( - 79 ans)


La note:  étoiles
Le propre de l’animal
L’imagerie cérébrale IRM de chiens confirme les preuves accumulées par les éthologues. Darwin le premier, et beaucoup d’autres après lui ont mis en évidence une sensibilité animale de même nature que celle de l’être humain(1), ce qu’éleveurs et possesseurs d’animaux domestiques ou de compagnie savent de longue date. La liste des espèces étudiées à ce jour dans leur environnement ou en laboratoires n’en finit pas de s’allonger : les primates, les mammifères terrestres et marins dans leur ensemble bien sûr, les oiseaux, batraciens et reptiles, poissons, sans oublier les insectes sociaux. Dans un minuscule cerveau, les abeilles montrent d’étonnantes capacités d’abstraction. La surprise est venue des invertébrés, la palme des prouesses cognitives revenant sans conteste au poulpe dans la famille déjà douée des céphalopodes !
C’est à ce titre que chercheurs, associations et élus ont revendiqué puis obtenu un droit des animaux au bien être(2) qu’il s’agit d’universaliser sous forme de convention internationale et de faire appliquer sous peine de sanctions. Loin de l’anthropomorphisme, les fonctions cognitives animales sont analogues aux nôtres pour autant que l’on évoque la communication, la conscience, la mémoire et la faculté d’anticipation, la coopération sociale au sein d’un groupe, la notion de deuil après la perte d’un proche ami ou parent, le sens de la justice et de l’équité, une forme de morale. On leur prête une théorie de l’esprit qui s’exprime par l’empathie, l’imitation, la solidarité, la créativité. Ce collectif résume une riche bibliographie(3) d’observations animales en milieu naturel ou non. Riche en anecdotes, certaines connues, il ne peut que satisfaire la curiosité du public, enfants et adultes amis des animaux.
(1) Désignée par l’ancien terme « sentience ».
(2) Sur le droit animal :
https://fondation-droit-animal.org/la-fondation/…
(3) De trente ans environ jusqu’en 2015 émanant d’éthologues, de biologistes, de vétérinaires, de neurophysiologistes, de spécialistes du comportement, d’historiens, de philosophes.