Maître Zacharius : suivi de, Un drame dans les airs
de Jules Verne, Enki Bilal (Dessin)

critiqué par Fanou03, le 22 avril 2020
(* - 45 ans)


La note:  étoiles
La folie des Hommes
Ce sont deux récits de Jules Verne qui nous sont proposés ici. Maître Zacharius conte l’histoire d’un horloger surdoué du Genève médiéval dont les montres s’arrêtent les unes après les autres, sans qu’il ne parvienne à comprendre pourquoi. Un drame dans les airs narre un voyage en ballon de plaisance fortement perturbé, c’est le moins qu’on puisse dire, par un passager clandestin complètement exalté. Il faut noter que de ces deux récits, quoique relativement court, émane une ambiance très différente. Le premier évoque un Moyen Âge fantasmagorique, empli de forces occultes, tandis que le second, solidement ancré dans le dix-neuvième siècle contemporain à l’auteur, se veut très réaliste en nous offrant une histoire technique et scientifique des aérostats.

Cependant ces textes sont tous les deux des drames, dont les protagonistes, qui en sont à la fois les causes et les victimes, frisent la folie, se croyant soit incompris de leurs contemporains comme le passager indésirable du drame dans les airs, soit noyés par leur orgueil comme maître Zacharius. Jules Verne met en place avec beaucoup de force leurs ressorts tragiques, dans un style vigoureux (quoique un chouïa chargé peut-être pour Maître Zacharius) et particulièrement rythmé. Ici l’habileté de Jules Verne est aussi de ne pas donner de réponse aux questions que l’on peut se poser sur les tenants et les aboutissants, ce qui laisse beaucoup d’ouverture aux textes. Ces deux « petits » récits, écrit par Jules Verne quand il n'avait pas trente ans, sont donc tout à fait intéressants car derrière leur apparente modestie ils mettent d’ores et déjà en évidence le talent narratif, le sens du rythme et de la mise en scène dont était déjà capable le futur auteur des Voyages Extraordinaires.