Les enfants du fleuve
de Lisa Wingate

critiqué par Mimi62, le 31 mars 2020
(Plaisance-du-Touch (31) - 68 ans)


La note:  étoiles
Un livre que l'on n'abandonne pas
La lecture, au départ, est un peu déstabilisante car elle est narrée avec "je" même lorsque l'on change de chapitre et donc de narrateur. Une fois compris que c'est chaque personnage qui prend la parole à tour de rôle, la lecture est aisée grâce à une écriture fluide.

Une histoire prenante qui se lit comme un roman policier en raison de la quête de cette petite-fille de comprendre l'histoire de sa grand-mère.
Le parti pris de faire parler chaque personnage à la première personne permet d'être davantage dans l'empathie et de comprendre au mieux ce que ressent chaque personnage.
Les souffrances de toutes ces personnes, dans les différentes époques de leur vie, les cas de conscience que cela pose à d'autres, sont très bien exposées sans tomber dans la pathos.
Sous tendue à la recherche, se pose constamment la question du droit de feuilleter les pages du passé, les conséquences que cela peut avoir dans le présent, mais aussi le droit de savoir et le droit de garder son passé pour soi.
Un autre problème sous tendu est celui de la vie privée pour les personnes exposées médiatiquement.

Si l'écriture n'est pas ce qui marque le plus, elle est un atout car elle se fait oublier pour proposer un livre fort, puissant, qui dénonce un scandale d'une époque, scandale pas spécifique à ce pays, le besoin de comprendre pour la génération suivante, la souffrance pour ceux qui ont vécu ces abandons, la nécessité de se reconstruire en renouant des liens.
Ce parcours d'enfance où les enfants sont des denrées marchandes est à rapprocher de la situation des enfants dans les établissement pénitenciers confiés au privé à la fin du XIXème siècle.

Je ne donne pas facilement un nombre maxi d'étoiles, mais celles-ci, conformément à l'esprit de ce site, indiquant le plaisir de lecture, pour cette fois je donne 5 étoiles.
Sur le plan de l'intérêt littéraire, je resterai, comme bien souvent, à 3.5. Ceci ne signifie nullement que ce n'est pas une bonne écriture, au contraire, elle participe, de par sa facilité de lecture, à ce que le lecteur s'immerge totalement dans l'histoire. C'est juste qu'elle n'a rien de remarquable pour quelqu'un qui cherche à s'émerveiller de la qualité d'écriture.