Richard III
de Aude Mairey

critiqué par Rotko, le 20 janvier 2020
(Avrillé - 46 ans)


La note:  étoiles
indispensable pour Richard III sans son cheval.
L'étude de Aude Mairey sur Richard III est, à mon sens, indispensable pour bien saisir l'oeuvre de Shakespeare, dont les éditions et traductions font une oeuvre difficile : on se perd dans les personnages et la traduction trop « ornée » de François Victor Hugo, par exemple. Celle qui est présentée par le magazine l'Avant Scène est plus accessible, évitant de donner le même prénom (Richard) à plusieurs personnages. Quant à Gloucester (futur Richard III), ses paroles trompeuses mêlées à des confidences sincères, ses colères feintes ou réelles, ses mensonges ou ses sarcasmes ne sont pas faciles à distinguer à la lecture.
Aude Mairey aide à voir clair dans ce personnage complexe qui suscite dégoût, ou même admiration : elle explique le contexte historique de l'époque, les rapports entre les personnages réels, les relations des différents chroniqueurs, les rivalités de pouvoir, et les droits de transmission de la couronne, pendant la guerre des « deux roses ».
Elle nous éclaire sur le théâtre élisabéthain, le rôle des comédiens, et les mises en scène marquantes qui ont abouti aux créations contemporaines ou cinématographiques.
C'est donc une pièce de théâtre dont on approche toute la richesse, selon les époques, les régimes politiques en place, les mises en scène, et les interprétations.
Les contemporains ne s'y trompent pas qui veulent, soit le réhabiliter, soit en rajouter sur le mythe du tyran ; voire lui trouver, à juste titre, des figures ressemblantes dans l'actualité immédiate. Passionnant !