Le G.A.L., l'égout
de Roger Martin

critiqué par Vinmont, le 19 janvier 2020
( - 46 ans)


La note:  étoiles
Le goût du Poulpe
Hervé DUPONT avait vraiment tout pour plaire…
Fasciste, négationniste, poseur de bombes….
A priori sa mort accidentelle lors d'une bagarre avec des codétenus dans la prison où il purge une peine à perpétuité ferait presque croire à la mise en place d'une justice quasi instantanée.
Le hic, c'est que personne ne semble croire à la version officielle de cette triste fin.
Le Poulpe, héros "guidé" dans ce roman par Roger MARTIN va devoir réviser sa géographie.
De Paris au Havre, de Pau à Carpentras, de Montmédy à la Belgique, il va constater que si les voyages forment la jeunesse, certains entraînent parfois jusqu'au bout de la nuit.
C'est un bon volet de la série des Poulpe.