Le rat blanc / Notre île sombre
de Christopher Priest

critiqué par Kabuto, le 3 janvier 2020
(Craponne - 60 ans)


La note:  étoiles
Guerre civile
Un roman de 1972 qui résonne étrangement avec notre actualité. La famine et la guerre poussent les Africains à fuir leur continent pour rejoindre l’Europe. Dans une Angleterre en crise, la société se divise devant cette masse d’immigrants. D’un côté les loyalistes prônant l’aide aux réfugiés et de l’autre les nationalistes qui refusent « l’invasion étrangère ». La guerre civile éclate et l’anarchie et la violence finissent par dominer. Au milieu de ce chaos, un homme ordinaire essaie de survivre. L’histoire est racontée en paragraphes courts et la chronologie n’est pas linéaire. C’est déroutant au début car j’ai cru suivre plusieurs personnages différents jusqu’au moment où j’ai compris que non, c’était le héros qui se transformait radicalement sous la pression des évènements. Ce procédé est en fin de compte assez bien trouvé et rend le récit plus palpitant. Priest soigne comme toujours la psychologie de ses personnages et nous livre une fois de plus un bouquin très réussi.