Toutes les mathématiques du monde
de Hervé Lehning

critiqué par Colen8, le 22 décembre 2019
( - 79 ans)


La note:  étoiles
Monument de l’esprit, les mathématiques sont partout
Histoire, science, philosophie, économie, sociologie, art, politique, l’universalité des mathématiques leur réserve une place de choix dans les champs de la connaissance. On compte plus de 100 000 mathématiciens contemporains à en avoir fait leur métier, qui en sont à démontrer des centaines de milliers de théorèmes chaque année. D’une commodité instaurée au néolithique si ce n’est avant avec la manipulation de cailloux dont est issu le terme calcul, elles sont devenues l’aiguillon d’innombrables découvertes de l’esprit. Théorie des nombres, géométrie euclidienne ou non, analyse, algèbre, trigonométrie, topologie, calcul intégral et différentiel, fonctions transcendantes, théorie des groupes, théorie des graphes, théorie des ensembles, calculs de probabilités, applications ludiques des énigmes, des paradoxes et des casse-tête, cryptographie, elles se sont diversifiées à un point que plus personne ne les maîtrise intégralement.
Difficile de faire plus simple, complet et concis qu’Hervé Lehning pour résumer et faire aimer la construction des mathématiques au fil des millénaires en même temps que l’histoire des mathématiciens. En marge des premiers abaques et autres instruments de calcul en allant jusqu’aux derniers développements des moteurs de recherche sur internet, à ceux du big data et de l’intelligence artificielle en informatique, aux tentatives de détection des ondes gravitationnelles en astrophysique que de chemin parcouru ! Parallèlement il convient de rappeler la fragilité des résultats induits par l’usage inconsidéré des modèles mathématiques c’est-à-dire basé sur des théorèmes hors de leurs limites de validité, expliquant pour partie les crises spéculatives de la finance ou les approximations des sondages. Tout est nombre selon la légende de Pythagore, l’Univers est mathématique pour d’autres, ce sont des affirmations d’autant plus parlantes que le numérique avec seulement des successions de 0 et de 1 parvient à symboliser tous les textes, les images et les sons.