La chaleur
de Victor Jestin

critiqué par CHALOT, le 22 novembre 2019
( - 71 ans)


La note:  étoiles
un premier roman qui vaut le détour
« La chaleur »
de Victor Jestin
139 pages
août 2019

Voici un premier roman écrit par un jeune de 25 ans qui marque son originalité.
Ce n'est pas gai, un peu déprimant à certains moments mais aussi « prenant ».
L'histoire ne se déroule pas « chez les bronzés » ou pas tout à fait.... dans un camping des Landes, en pleine « canicule » dans un lieu où beaucoup de jeunes sont à la quête de leur expérience sexuelle.
Léonard ne fait pas comme les autres.... la séduction facile, la recherche du faux bonheur appelé et clamé par les hauts parleurs du camping ne sont pas de son fait.
Léonard a vu mourir Oscar, étranglé par les cordes d'une balançoire. Il a laissé faire... Il raconte sa dernière journée dans le camping avec ses doutes, ses interrogations, son envie à peine rentrée de passer aux aveux d'un forfait qu'il ne s'explique pas et qui ressemble à un laisser faire.

Jean-François Chalot