Un village sous influence. Ou l'école de la délinquance de nos élus
de Nicolas Tavernier

critiqué par Falgo, le 30 septembre 2019
(Lauris - 80 ans)


La note:  étoiles
Témoignage fort et à contre courant
Photographe de presse de son métier, Nicolas Tavernier a été conseiller municipal de son village (Avilly-Saint-Léonard, Oise). Å ce titre il a connu de multiples affaires dans sa commune et dans les instances fédératives et rencontré de nombreux politiques. Il fait de tous ces événements un récit circonstancié, précis et argumenté. Étonnamment, il cite les noms des personnes impliquées. L'éditeur, contacté, affirme ne pas avoir subi de poursuites judiciaires à la suite de cette publication. Deux thèses ressortent de cet ensemble: la démocratie locale est détruite par le comportement de ses élus, ceux-ci étant largement soumis aux influences d'un "baron" local qui répartit dans les communes de son aire d'influence des affidés qui le servent en retour. Comme il y a en outre de multiples postes publics, le réseau est important et l'argent public sert trop des intérêts personnels plutôt que l'intérêt général. Ces nombreux exemples locaux sont à la source des révoltes populaires actuelles, du désintérêt pour la vie démocratique et de la montée des populismes. La deuxième thèse, moins développée que la première, est que, les acteurs étant les mêmes personnes, la démocratie nationale est victime des mêmes maux qui la minent de l'intérieur et provoquent la colère des citoyens. Le lecteur tient ainsi entre ses mains une source de réflexions sur l'état de notre pays et de sa vie démocratique qui va à l'encontre de discours officiels et de nombreuses manifestations positives sur le rôle des élus locaux, reprises "ad nauseam" par la quasi-totalité des media.