L'évasion de Socrate
de Armel Job

critiqué par Catinus, le 2 septembre 2019
(Liège - 69 ans)


La note:  étoiles
Adorable !
Socrate est enfermé dans un cachot . Il est accusé d’athéisme et de corruption de la jeunesse. Il doit bientôt être exécuté. Il est sous la surveillance de Callibios. Criton, son ami, a soudoyé Callibios. Ils vont tous deux le faire évader. Xanthippe, l’épouse de Socrate, elle, veut l’enlever et le conduire loin d’Athènes. Le philosophe refuse leur aide car il considère qu’il doit se soumettre aux lois de la Cité même si elles sont injustes. On assiste à des dialogues qui relèvent de la philosophie mais également plus prosaïques, non sans humour.
Adorable !
Pour la petite histoire, j’ai loupé deux représentations de la pièce jouée par le Théâtre Arlequin par …stupidité et radinerie. Mais on ne m’y reprendra plus : dès qu’elle sera jouée dans le coin, je me précipiterai pour réserver une place … au premier rang.

Extrait d’une réplique de Xanthippe à son mari Socrate :

Oh, mais je t’en prie, tu peux le crier sur tous les toits, que je suis acariâtre. Et comment ne le serais-je pas ? Tu m’as prise toute jeune chez mon père, sans que personne ne songe à me demander si ça me plaisait d’épouser un vieux barbon qui passe pour un des hommes les plus moches de l’Attique entière. Et que faisait-il cet épouvantail ? Rien ! Strictement rien. Pas de domaine à la campagne, pas d’atelier en ville, pas de commerce dans le Pirée. Chaque matin, il sort dans la rue et passe la journée à discuter du bout du gras avec des gobe-mouches ou avec le premier nigaud qui veut bien lui prêter l’oreille. Ah, il cause politique alors ? Il se ménage des supporters pour prendre la parole à l’assemblée du peuple ? Pas du tout ! Monsieur méprise la politique. Autres sont ses ambitions ! Il ne s’occupe pas de hautes pensées, lui ! Il plane ! (…)