Déviances
de Bernardo Muñoz

critiqué par Hervé28, le 31 juillet 2019
(Chartres - 52 ans)


La note:  étoiles
Des histoires dérangeantes, only for adultes
Derrière une couverture inédite " Déviances" reprend entre autres les récits parus dans"Canicules" de la défunte collection" Selen", que j’avais beaucoup appréciés à l’époque.
Le dessin réaliste de Bernardo Muñoz est parfait pour ce genre d’histoires pour adultes.
Les scénarii sont souvent osés voire transgressifs avec notamment "du bon usage de la vidéo " ou encore avec" les dimanches à la campagne" où l’auteur aborde l’inceste entre frère et sœur sous différentes formes.
Avec le récit central intitulé " chronique villageoise ",Muñoz nous livre une histoire dramatique sur fond de nécrophilie. Outre le côté scabreux de cette aventure, il faut souligner la qualité du dessin de Muñoz, un dessin très expressif et superbe.
Les autres récits courts, certes plus sages voire classiques dans les thèmes abordés, sont malgré tout de bonne qualité.
Même si le dessin est moins abouti dans la dernière histoire " hymne aux lolos", l’histoire reflète avec humour le fantasme de beaucoup d'hommes sur les seins des femmes à la façon d'un Guillaume Bianco avec "les carnets secrets" consacrés aux seins.
Bref, un album qui dérange, qui "bouscule les habitudes" comme indiqué à la quatrième de couverture mais qui mérite toute votre attention grâce à un dessin magnifique.