Ice Age chronicle of the earth, tome 2
de Jirō Taniguchi

critiqué par Vince92, le 14 décembre 2020
(Zürich - 43 ans)


La note:  étoiles
L'ennui s'installe
Deuxième tome de cette histoire de Taniguchi dans lequel le célèbre mangaka lance son personnage Takeru et sa petite équipe à la reconquête d'Abyss, la capitale du nouveau monde glaciaire.
Les indices captés au premier tome dans la station minière de Terpa se confirment, le monde subit un réchauffement soudain: partout la glace recule et la forêt originelle, véritable être doté d'une mémoire et d'une intelligence supérieures a pour objectif de mettre fin au règne de l'homme. S'ensuit une course entre Takeru, la forêt et la machine incarnée par la Grand Mère, l'ordinateur central qui gère Abyss et ses satellites qui, elle aussi veut la fin de l'espèce humaine et la remplacer par une création de son jus: les A.D.O.L.F, des êtres supérieurs…
Que dire sinon que ce deuxième tome est bien inférieur au premier. Si on avait suivi avec quelque intérêts les aventures des mineurs de Terpa, cette course au sein de la forêt est pour le moins ennuyeuse… les cases se succèdent à un rythme effréné, sans parvenir à tromper l'ennui du lecteur qui n'a que faire de cette forêt qui veut se venger des hommes… on a du mal à cerner le rôle des hommes venus de l'espace. Quant à la grand-mère, sa proximité avec le HALL de 2001 et ses créations extra-humaines, elle confine au ridicule.
Taniguchi s'est aventuré dans un genre qui ne lui correspondait pas, et c'est un échec selon moi. Il a voulu sans doute convoquer trop de thèmes, sans rien apporter au genre, son interprétation en manga de certaines scènes d'action sont véritablement éreintantes quand on cherche à y comprendre quelque chose avant que la répétition de ces scènes ne conduisent à un ennui dont on ne sort jamais au cours du récit.