Ô dingos, ô châteaux ! / Folle à tuer
de Jean-Patrick Manchette

critiqué par Antihuman, le 22 juin 2019
(Paris - 36 ans)


La note:  étoiles
Folle à tuer
Ce livre ayant pour thème la folie féminine, j'ai été content de le lire car ce sujet est de moins en moins traité de nos jours à cause de ce fade "politiquement correct"...

Il est vrai que Jean-Patrick Manchette n'en aurait eu sans doute que cure. Dans ce roman rebaptisé FOLLE A TUER après le film, on suit donc une femme perturbée psychologiquement (ou trop silencieuse) et accompagnée d'un gosse à la merci d'un groupe de tueurs propulsés par des notables. Je ne vais pas conter l'intrigue afin d'épargner tout suspense et même si ce polar "hard-boiled" n'est pas sans rappeler ces énormes clichés (les hommes sont des salops, des pervers finis ou des gros dégueulasses maniérés)et ces archétypes souvent présents dans les livres de Manchette, la lecture est très plaisante car totalement dénuée de ces truismes stupides et prétentieux du nouveau polar, ou l'on montre le plus souvent des personnes incluses dans la société; et pire, avec une famille !

Je ne parle pas également de ce côté sectaire typique du maître du policier français, qui profitait parfois de ses écrits pour disserter sur ses opinions. Et après tout,l'héroïne est ici censée être une démente.

Mais cela fait plaisir de retrouver cette grande plume minimaliste et cette sensation d'intense étrangeté du quotidien, où ces personnes semblables à celles de notre entourage se révèlent être des monstres normés...