Le Meurtre du Commandeur Livre 2 : La Métaphore se déplace
de Haruki Murakami

critiqué par Sotelo, le 12 février 2019
(Sèvres - 37 ans)


La note:  étoiles
Un voyage un peu décevant.
Nous avions laissé notre narrateur en plein processus de création. Le mystérieux Menshiki lui a en effet demandé de réaliser le portrait de la jeune Marié, que le vieil homme croit être sa fille biologique. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Ce deuxième volume du diptyque continue dans la droite lignée de son prédécesseur, à ceci près que le côté surnaturel est logiquement amplifié, à mesure que les évènements s'accélèrent. Et c'est précisément cette facette du roman qui déçoit. Difficile d'être vraiment convaincu par ses séquences, inutilement longues et dont on peut douter parfois de l'utilité. La fin du roman laisse ainsi un peu sur sa faim, comme si elle n'arrivait pas à se hisser au niveau du reste du diptyque. Sur l'ensemble des deux livres, le positif l'emporte néanmoins. Le premier volume est en effet excellent et envoûtant, mais le deuxième ne parvient pas à mon sens à remplir toutes ses promesses. Le diptyque n'en reste pas moins fascinant et saura plaire aux amateurs du grand Murakami.