Anguille sous roche
de Ali Zamir

critiqué par Faby de Caparica, le 3 juin 2020
( - 59 ans)


La note:  étoiles
J'ai perdu pied, coulé, sombré
" Anguille sous roche " d'Ali Zamir (266p)
Ed. Le tripode

Bonjour les fous de lectures ....

Voici un livre "lu" (une moitié normalement et l'autre en méga grosses diagonales) dans le cadre du défi " Je noirci mon planisphère'

J'étais partie à la découverte d'un écrivain des Comores.
Ouille quelle déception !!!
Ce livre a pourtant reçu de bonnes critiques de la part des lecteurs et groupes de partages et même le prix Senghor

Chez moi, rien n'est passé ...
Ni l'histoire... insipide
Ni, et surtout pas , la narration: le genre de livre ou il n'y a aucus points, que des virgules et des suites de mots formant de petits paragraphes ... c'est rebutant.
De plus la manie qu'a eu l'auteur de faire dire à son personnage principal " je reviens à ..." montre le nombre de digressions dans la narration, ce qui rend la lecture poussive.

En quelques mots...
Anguille ( nom de l'héroïne), se noie, ses forces l'abandonne , mais elle se souvient...
Voilà

Moi aussi, comme Anguille, j'ai perdu pied, coulé, sombré