Les Indes très galantes (Vénus indienne II)
de Charles Devereux

critiqué par Windigo, le 17 mai 2020
(Amos - 37 ans)


La note:  étoiles
Sexe, pédophilie et apprentissage
Voici la suite de Vénus Indienne. Dans le premier tome, il y avait beaucoup de romantisme. Dans cette suite, il y a plus d'apprentissage, si je peux dire. Le Capitaine apprend à être un meilleur amant, avec les sœurs Selwyn. J'ai bien aimé ce bouquin, mais j'ai eu de la difficulté à m'attacher au personnage d'Amy, une petite dévergondée. Et puis, cette mère qui offre la virginité de ses filles au Capitaine, cela peut paraître scandaleux aujourd'hui, surtout lorsqu'elles sont âgées de 18, 16 et 14 ans, et que le Capitaine a quelque chose comme quarante ans. Cela relève de la pédophilie. Malgré tout, l'histoire est bonne, est bien écrite et se tient. Les Indes très galantes est aussi connu sous le titre de ''Mes amours sous les déodars''.