La moitié du ciel et nous
de Armand Gatti

critiqué par Ddh, le 23 février 2018
(Mouscron - 79 ans)


La note:  étoiles
La problématique des anarchistes et révolutionnaires
Selon les Chinois, les femmes portent la moitié du ciel. En scène, 4 femmes face à la justice des hommes.
Armand Gatti, né en 1924 et décédé en 2017, est journaliste, dramaturge, metteur en scène. Comme reporter, il obtient en 1954 le Prix Albert-Londres. Mais c'est l'espace théâtre que l'on retiendra, un théâtre contestataire qui lui vaudra même la censure sous le régime gaulliste : une pièce sur le régime de Franco ; ce qui aurait nui aux relations franco-espagnoles de l'époque.
Armand Gatti fait réfléchir le lecteur sur le régime nazi et sa lutte anti-juive mais aussi, et surtout, sur les anarchistes et contestataires de la bande à Baader, la fraction armée rouge. L'auteur a une connaissance pointue sur tous ces personnages maintenant bien souvent oubliés.
Difficile de suivre cette mise en scène plutôt surréaliste mais spectaculaire.