Le 36 - Histoires de poulets, d'indics et de tueurs en série
de Patricia Tourancheau

critiqué par DODONONO, le 23 février 2018
( - 64 ans)


La note:  étoiles
IMMERSION AU 36
Une immersion au sein du mythique « 36 Quai des Orfèvres », proposée par Patricia Tourancheau. Un livre passionnant, une enquête sérieuse et menée avec professionnalisme et brio dans ce haut lieu de la police judiciaire de Paris, par cette journaliste opiniâtre.
Tout au long de ce livre, nous partons sur les traces des grands flics qui ont travaillé dans cette maison, presque une institution, devrais-je dire. Nous découvrons la frontière parfois sensible entre flic et voyous, en pénétrant dans ce monde interlope, où se côtoient enquêteurs, indic, tenancière de bordel, prostitués, truands et tueurs en série, mais aussi parfois, vedettes du show-biz et hommes politiques.
Aujourd’hui, le 36 a changé d’adresse. Trop vieux, trop exigus, trop froids l’hiver et chauds l’été, les bureaux ne répondaient plus aux nouvelles normes de sécurité et d’accessibilité. Le grand escalier gravi jadis par les plus grands criminels desservait à lui tout seul les étages du 36, peut-être les fantômes de certains tueurs le hantent-il désormais.
Dans ce livre, Patricia Tourancheau nous fait revivre de grandes enquêtes criminelles, des affaires résolues qui signent autant de victoires de ces groupes de flics, mais, aussi parfois des échecs, comme l’affaire du grêlé qui demeure à ce jour non résolue, et résonne dans les carrières de ces grands flics comme un sentiment d’inachevé.
J’ai refermé le 36 en me disant « déjà la fin », car ce livre ne se lit pas il se dévore.