Le Chef-d'oeuvre inconnu
de Honoré de Balzac

critiqué par Marikaro, le 7 avril 2004
( - 33 ans)


La note:  étoiles
Une nouvelle facile à lire!
En effet elle ne comporte que très peu de pages et est très facile à lire pour du Balzac!! Ce livre parle d'un jeune peintre qui arrive à Paris pour trouver un maitre et qui se retrouve aux côtés d'un fan de Mabuse qui lui donnera plein de bons conseils pour commencer son nouveau métier. Il est aussi l'auteur d'un chef d'oeuvre qu'il a commencé depuis bientôt 10 ans et qu'il est sur le point de terminer...
Une histoire de peintres et de peintures 8 étoiles

J’ai lu « Le Chef-d'oeuvre inconnu» dans une édition destinée aux lycéens, qui comprend aussi la nouvelle « Sarrasine », tous deux de Balzac, et qui comprend un dossier d’études sur les deux nouvelles, avec une analyse qui aide à la compréhension du texte et au contexte dans lequel il a été écrit, en soi très intéressant et utile.

C’est un conte presque fantastique que nous propose là Balzac. L’histoire tourne autour d’une œuvre picturale cachée où serait atteinte la perfection absolue de l’art, qu’aurait peinte un artiste au génie presque diabolique et que deux de ses coreligionnaires en peinture vont chercher à découvrir et à voir par eux-mêmes ce qu’il en est.

Une nouvelle sur l’art de la peinture, qui mêle personnages fictifs et réels, où Balzac fait montre d’une érudition impressionnante et d’une certaine prescience de l’évolution future de la peinture, au vu de la fin qu’il donne à ce récit. Une histoire intéressante, bien écrite et qui accroche la curiosité de savoir comment elle finit. Cela reste une œuvre mineure dans la production de Balzac.

Cédelor - Paris - 49 ans - 2 octobre 2020


Le chef-d'oeuvre inconnu 7 étoiles

Nicolas Poussin est un jeune peintre fort talentueux. Lors d'une visite chez son ami Porbus, il fait la rencontre de Frenhofer. Celui-ci apprend aux deux peintres comment rendre une peinture plus vivante avec seulement quelques ajouts. Il leur parle ensuite d'une peinture qu'il a fait et qui serait d'une beauté inimaginable et que personne n'a encore vu. Poussin et Porbus pousseront alors Gillette, celle que Poussin aime, à se faire peindre par Frenhofer dans le seul but d'être eux aussi admis dans l'atelier du maître pour voir cette fameuse peinture.

Le chef-d'oeuvre inconnu est une courte histoire de Balzac quand même intéressante qui met en vedette deux peintres qui ont vraiment existé. La fin de ce récit est vraiment surprenante. Je ne m'y attendais pas.

Exarkun1979 - Montréal - 41 ans - 7 mars 2012


"exprimer" la nature 8 étoiles

A travers ce court récit et des paroles de maître Frenhofer, peintre plutôt mystérieux, l'auteur nous livre sa vision de l'art.
Pour ma part j'ai bien apprécié, les descriptions ne sont pas si fastidieuses, la chute n'est pas sans intérêt.

A noter dans l'édition livre de poche la présence de La leçon de Piano, d'Hoffman, dont s'est inspiré Balzac et qui est plus courte et plus légère. ;)

Aurus - - 30 ans - 8 juin 2008


A ne pas lire trop tôt 8 étoiles

bah ! Eniotna, l'avenir vous appartient ....et vous fera changer d'avis :-) ne lisez surtout pas Marcel Proust avant 20 ans ! il faut savoir se réserver des plaisirs, et les attendre pour les cueillir à point :-) bien cordialement

Rotko - Avrillé - 47 ans - 30 juin 2004


Ah ouais, tu trouves? 2 étoiles

J'ai lu le livre au même âge que toi et je dois dire que plusieurs heures d'étude sur le bouquin n'ont pas arrangé les choses!!!

L'action est lente, les descriptions laborieuses (et pourtant, quand ça a du rythme, ça ne me gêne pas du tout!), on ne sait pas où l'on va arriver! Et puis il y a cette chute bizarre...

Tu me donnes envie de le relire (comme quoi! C'est rassurant de voir qu'à 15 ans on peut quand-même aimer le livre) mais jusque là, je préfère te dire que son souvenir restait plutôt cuisant dans ma mémoire!

Eniotna - Savenay - 33 ans - 29 juin 2004