Détective Conan, tome 23
de Gōshō Aoyama

critiqué par Koolasuchus, le 20 mars 2016
(Laon - 31 ans)


La note:  étoiles
Cinecittà
Pas de répit pour Conan ! Alors qu'il était tranquillement au cinéma avec ses amis du club des détectives juniors la découverte d'un cadavre interrompt le spectacle. En apparence tout indique un suicide mais bien évidemment ce n'est pas aussi simple que cela. Cette petite enquête, sans grandes prétentions et assez classique dans son déroulement, est plutôt sympathique et la technique du coupable pour commettre son crime quant à elle est relativement ingénieuse. Même si ce mystère n'est pas renversant c'est tout de même une bonne petite mise en bouche pour la suite.

La deuxième partie du tome est en effet bien plus haletante. Conan, Ran et Kogoro gagnent une petite croisière sur un paquebot suite à un énigmatique concours et se rendent compte qu'une de leurs connaissances est également présente. Mais ce qui est encore plus étrange c'est que la plupart des autres gagnants ont un lien avec un hold-up qui s'est déroulée vingt ans auparavant dans une banque et dont une des employées a trouvé la mort, surtout que cette traversée se déroule pile le dernier jour avant la prescription. Un meurtre ne va pas tarder à être commis bien sûr, sauf que tout le monde a un solide alibi... Ce ne sera pas le seul événement mystérieux de la soirée et Conan aura toute les difficultés à trouver le coupable car ce dernier sait très bien mener le jeu. Dans cette enquête l'auteur ne ménage pas son détective car les rebondissements, les faux-semblants et les révélations n'arrêtent pas tout au long de cette intrigue et il est impossible d'innocenter qui que ce soit avant la toute fin. Une très bonne enquête donc, qui ne ménage pas toujours ses protagonistes et dont le suspense est plutôt bien mené.

Le tout dernier chapitre est le début d'une histoire qui se poursuivra dans le prochain tome et dans laquelle l'inspecteur Takagi va devoir collaborer avec le club des détectives juniors pour innocenter un homme. Habituellement confiné au rôle de simple assistant du commissaire Megure cette enquête est ainsi l'occasion de développer un peu plus le personnage de Takagi, nous n'en somme qu'au début mais cela n'empêche pas un départ sur les chapeaux de roues, il y a donc un bon potentiel à exploiter.

Même si ce tome ne compte, au final, que deux intrigues complètes mais très différentes l'une de l'autre il est très bien et ne déçoit pas, surtout grâce à l'histoire sur le paquebot qui, sans être la meilleure, est très approfondie et sait surprendre.