Le Puits
de Ivan Repila

critiqué par Pucksimberg, le 9 juin 2015
(Toulon - 41 ans)


La note:  étoiles
Une fable qu'il sera difficile d'oublier !
Cette fable secoue le lecteur, l'oblige à réfléchir tout en se divertissant. Deux frères sont tombés au fond d'un puits, le Grand et le Petit. Nul ne vient les aider à sortir, il faudra donc survivre dans ce gouffre. Les personnages doivent trouver à manger ( racines, vers de terre ... ) et chercher une solution pour sortir de ce lieu. Ce court texte rappelle parfois l'univers des contes tout en ayant la gravité de certains textes.

Ivan Repila a rédigé une fable qui marquera les esprits, certaines scènes sont dures et ces enfants attirent la sympathie du lecteur, décontenancé par cette histoire. L'écrivain a le sens du rythme, on ne s'y ennuie pas et on a de grosses difficultés à quitter ce texte. On se précipite pour connaître la fin. On pourrait tout à fait se contenter d'une simple lecture et d'une compréhension au premier degré, mais ce serait très réducteur. Le lecteur se rend vite compte que cette fable possède sa propre économie et obéit à ses propres règles comme cette numérotation des chapitres, assez surprenante ...

L'écriture est ciselée, certains passages sont poétiques et l'on a l'impression que chaque mot est à sa place. L'on n'imagine pas dès le début du conte quelle leçon l'on pourra tirer de cette lecture. De nombreux symboles sont utilisés, comme ce puits utérin. L'on sent clairement qu'il faudra aller au-delà des apparences.

Zoe Valdès a rédigé la préface de cette fable et affirme, de manière un peu excessive, que ce texte " a mérité sa place au panthéon des Jules Verne, Alain-Fournier et autres Antoine de Saint-Exupéry." Il n'en demeure pas moins vrai que ce texte fascinant, inquiétant et engagé a une grande résonance dans l'Espagne actuelle.

Cet écrivain était l'un des invités espagnols invités au Salon du livre de Montpellier ( la Comédie du livre ) du 29-31 mai 2015. Il a séduit l'auditoire durant les entretiens auquel il a participé, a été applaudi durant certaines interventions à sa grande surprise, a été très sollicité durant les dédicaces et ce roman a été le coup de cœur du festival. Il y avait pourtant des grandes pointures de la littérature espagnole et portugaise ...