Comment vous racontez la partie
de Yasmina Reza

critiqué par Veneziano, le 10 juillet 2018
(Paris - 42 ans)


La note:  étoiles
La cause de l'écriture et des personnages
Cette pièce met en scène une émission littéraire où l'invitée principale est la jeune écrivaine Nathalie Oppenheim, aussi populaire que discrète, interrogée par Rosanna Ertel-Keval, présentatrice de grande notoriété, aux questions acérées et fort têtue, ce qu'elle reconnaît volontiers. Le dialogue, s'il s'avère sincère, vire assez souvent à l'aigre, le caractère incisif de la journaliste brusquant la romancière qui insiste sur le fait qu'elle n'aime pas parler d'elle, de sa vie privée. Aussi un dialogue assez long les lie au sujet des personnages, de leur psychologie, qu'il demeure nécessaire de bien distinguer de celle de l'auteur, qui n'est pas à deviner par ce biais. Dans l'émission, figure Roland, écrivain aussi, érudit, et admirateur de l'invitée principale, qu'il a réussi à inviter dans un festival littéraire d'une petite ville. Alors qu'elle ne se rend jamais à ce genre d'événements, ni aux séances de dédicaces, Rosanna s'enfonce inévitablement dans la brèche. Dans le dernier acte, la pièce est translatée dans cette petite ville, dont le maire est un ami d'enfance de Rosanna.

La confrontation de ces deux mondes constitue un motif classique de discussion sur un thème donné, par une situation cocasse. Le sujet principal nous tient à coeur ici : il s'agit des personnages et des raisons d'écrire. Deux conceptions de la chose s'affrontent. Aussi cette pièce permet-elle de faire réfléchir, de prendre du recul sur la relation de l'écrivain à son travail et à ses personnages. Elle est intéressante, assez drôle et bien faite.