L'histoire de France en BD : 14-18 la grande guerre
de Dominique Joly (Scénario), Bruno Heitz (Dessin)

critiqué par JulesRomans, le 24 février 2014
(Nantes - 62 ans)


La note:  étoiles
Au poil cette histoire de la Grande Guerre !
"L’Histoire de France en BD : 14-18 … la Grande Guerre" s’inscrit dans une série où ont déjà été présentés Vercingétorix, Saint-Louis et Louis XIV. Le contenu allie un bon rendu de l’esprit dans lequel le conflit naît et évolue, des dessins au contenu pédagogique souvent agrémenté d’une pointe d’humour avec des objectifs ni trop ambitieux ni trop pauvres au niveau des compétences à faire passer à un lectorat d’une petite dizaine d’années.

On le voit à des détails significatifs. Contrairement à certains ouvrages vulgarisateurs pour les jeunes (comme "La guerre de 14-18 racontée aux enfants" de Philippe Godard) l’impasse n’est pas faite ici sur Clemenceau. En effet ce dernier apparaît, outre dans les personnages principaux en fin d’ouvrage, page 35 lors de la signature de la paix, page 29 dans les tranchées et au parlement page 31 avec une de ses phrases célèbres :

"La guerre continuera sur la Loire, la Garonne s’il le faut et même sur les Pyrénées »

La période traitée va de l’attentat de Sarajevo en juin 1914 suivi de l’attentat contre Jaurès jusqu’au traité de Versailles et aux deux qui le prolongent. La carte des nouveaux états issus de ces signatures représente plus le contenu d’un sac de pommes de terre que des pays ; il y a des limites à la stylisation à respecter surtout en matière de bornes frontalières.

Un quart de l’ouvrage relève du documentaire et permet d’approfondir des aspects non négligeables comme l’espionnage (à travers trois figures féminines), l’importance des troupes coloniales, les blessés et en particulier le cas des gueules cassées, les animaux dans la guerre …
de grande qualité... 9 étoiles

Est-il possible de construire un ouvrage de référence en utilisant la bande dessinée comme outil narratif et explicatif ? Je sais que certains se posent franchement la question et il me semble honnête de se la poser une bonne fois pour toute. Comment, en effet, donner un ouvrage historique bédé avant d’avoir mesuré le pour et le contre ?

La première chose à se demander est simple. Pour faire œuvre pédagogique et historique, il faut d’abord être sûr de la qualité du fond historique. Dominique Joly, véritable historienne, enseignante d’histoire par le passé en collège, donne cette garantie indispensable tant dans la qualité historique que dans la pédagogie indispensable pour faire passer son message. Elle a trouvé en Bruno Heitz l’illustrateur qui la comprenait, la respectait, la complétait… De plus, l’auteure prend en compte la recherche historique contemporaine chaque fois que cela peut éclairer un point particulier, peut permettre une meilleure synthèse, une meilleure approche du sujet…

Mais qu’apporte de plus le fait d’utiliser l’art de la bande dessinée ? Dès le début de chaque ouvrage de cette collection, on comprend le phénomène. En effet, le fait de dessiner les personnages permet d’inventer des compagnons d’histoire, des femmes et des hommes qui vont vivre les évènements en question. Cette personnalisation des faits historiques, sans les altérer, offre une possibilité au jeune lecteur d’incarner lui-même certains personnages et de vivre, si on peut se permettre l’expression, de l’intérieur la période historique visitée. C’est pour cela que je suis certain de la qualité et de l’efficacité de cette série L’Histoire de France en BD.

Mais pourquoi en faire une nouvelle alors qu’il y en avait eu une jadis aux éditions Larousse ? Tout simplement pour trois raisons : la première n’est plus disponible pour les nouveaux lecteurs, le graphisme méritait d’être revu et dépoussiéré, la qualité historique – déjà en place – devait être accompagnée d’une meilleure pédagogie et complétée par un ensemble documentaire à jour. Tout cela a été réalisé par ces deux auteurs, Dominique Joly et Bruno Heitz, à qui les éditions Casterman ont donné les moyens de proposer une véritable série de qualité.

Bien sûr, il n’aura échappé à personne que l’année 2014 marque le début des célébrations du centenaire de cette grande guerre qui a marqué considérablement les esprits, en France et en Allemagne en particulier, les deux alliés d’aujourd’hui au cœur de l’Europe. Il faut dire que ce conflit fut particulièrement sanglant. Rien que pour la France, cette période représente 1,3 millions de morts au combat, auxquels il faut ajouter les civils morts prématurément en cours de guerre par épuisement au travail, par accident dans les usines d’armement et munitions, par grippe espagnole la dernière année de la guerre… Et on oubliera provisoirement les blessés, mutilés et autres gueules cassées ! Oui, terrible guerre qui est parfaitement bien racontée dans cet ouvrage très accessible à tous, y compris aux adultes qui pourraient ainsi trouver une bonne synthèse pour comprendre ce conflit si extraordinaire et perturbant !

Que dire de plus ? Que finalement la bande dessinée est devenue au fil des ans un art narratif capable de tout aborder y compris le documentaire, l’ouvrage de référence, le livre d’Histoire… Une belle collection, un ouvrage de qualité pour aborder la guerre de 1914-1918, une lecture que l’on devrait faire en famille, maintenant qu’il n’y a plus de grand-père Poilu pour témoigner directement…

Shelton - Chalon-sur-Saône - 64 ans - 25 février 2014