La rue des étoiles
de Bart Moeyaert

critiqué par JulesRomans, le 24 novembre 2013
(Nantes - 62 ans)


La note:  étoiles
Trois enfants sur un mur qui picorent du pain dur, lèvent les yeux et la mère s’en va
Cet ouvrage a paru en 2011 sous le titre de "De Melkweg" qui signifie "La Voie Lactée". Bart Moeyaert livre là un ouvrage dont l’action se déroule sur quatre longues journées d’été ; elle est racontée par le plus jeune de deux frères, le nommé Oscar. En haut d’un mur Camille et les deux frères guettent le passage d’une dame assez âgée et de son chien. Une conversation sur l’âge respectif de ces deux êtres s’engage et se prolonge par un pari sur lequel des deux mourra le premier.

Or durant les trois jours qui suivent, ils ne réapparaîtront, en les cherchant le trio vivra quelques aventures. La fin nous laisse dans l’expectative facilitant par là l’idée que l’intérêt du livre n’est pa dans l’événementiel mais plutôt dans l’approche des relations fraternelles, d’amitié, de la mort, de l’amour maternel absent (la mère est temporairement en Italie pour son travail) … Bref un livre pour un lectorat de bons lecteurs prêt à aller au-delà des mots pour approcher la substantifique moelle. En 2012, l'ouvrage a permis à l'auteur d'être sélectionné pour le prix Andersen, remporté par María Teresa Andruetto.