Le livre d'Amba Besarion
de Besik Kharanaouli

critiqué par Frunny, le 2 juin 2013
(PARIS - 55 ans)


La note:  étoiles
Les chaussures dépareillées .
Besik Kharanaouli est né en 1939 à Tianeti (Géorgie). Il publie ses premiers poèmes en 1954 et son premier recueil en 1968.
Il est considéré comme l'un des plus grands poètes de son pays.

Amba Besarion erre seul, sans but, à travers son pays en ne prêtant nulle attention aux invectives des villageois qu'il rencontre. Il est bien difficile de définir cet homme; ermite, pèlerin ou tout simplement fou ?
C'est le regard d'un enfant (le narrateur) qui osera considérer ce "météorite aux semelles de vent" comme un être libre -et rien de plus-
Amba Besarion chausse le chemin comme s'il chaussait des godillots inusables; et il marche et parle.
Il prend la parole pour délivrer sa vision désenchantée du monde. Une bonne dose de cynisme sobrement distillée au travers 420 réflexions, méditations philosophiques, poétiques et religieuses.

Un ouvrage exigeant qui demande toute l'attention du lecteur. Une forme littéraire singulière (de courtes réflexions numérotées) qui permet une lecture chronologique mais également de "picorer" au gré des citations.
J'avoue être resté sur ma faim car l'absence de fil conducteur est perturbante.
Néanmoins, ce livre reste un remarquable outil de réflexion sur le sens de la vie et la place de l'homme sur terre.
Une expérience de lecture déstabilisante et originale .