Colombe
de Eric Brucher

critiqué par Ddh, le 1 mai 2012
(Mouscron - 79 ans)


La note:  étoiles
Une colombe fragile comme la paix
La colombe est l’oiseau que chacun conçoit fragile, docile, porteur d’un rameau de paix à l’image de Magritte. Paola est tout ça, ou presque.
Eric Brucher, enseignant, tient la rubrique littéraire à Radio Antipode qui couvre le Brabant wallon. Colombe est son second roman qui, comme son premier Soleil, devant propulse son héros vers un absolu, le tout baignant dans une atmosphère teintée de poésie mélancolique.
L’ado Paola est mal dans sa peau. Elle souffre chez elle : le père a disparu, la mère lui semble frivole, elle l’appelle d’ailleurs par son prénom, Arielle. Sa vie sentimentale est en souffrance : elle ne retrouve pas l’idéal auquel elle aspire ou elle en est si loin. Une bouée ? M. Gillet, son professeur. Mais il lui insuffle plutôt une désespérance. Son corps ne lui répond plus, sa mère s’affole, son médecin décèle une anorexie. L’hospitalisation ne sauve rien, les maladies de l’âme ne tolèrent pas les médications chimiques. Et puis, les vacances chez sa tante Solange produisent leur effet. Elle y découvre la nature grâce au jardinier, le vieux Gabriel ; elle renaît grâce à la musique, la chorale…
Quelle belle écriture ! La trame du roman se développe au gré des personnages dans leur âme même. Rien de sensationnel mais de l’humanité qui souffre et qui se recherche. Le lecteur se sent proche des états d’âme de Paola, il a envie de l’aider. Pari réussi : il y a osmose avec chacun des personnages si réels, si vivants !
Mère Nature 9 étoiles

Paola, une adolescente, a en elle un désir de s'échapper.
Elle désire rejoindre l'immensité libre du ciel.
Sa mère inquiète pour sa santé va la faire hospitaliser pour anorexie puis l'envoyer chez sa tante à la campagne.
Sa vieille âme va trouver sa voie dans le chant.
La nature va l'aider à se resituer.
Livre court que l'on referme à regret.
A lire sans modération!
En lice pour le Prix Horizon du second roman de MARCHE-EN-FAMENNE de 2014.

Koudoux - SART - 56 ans - 15 janvier 2014


Envol vers l'infini de soi 10 étoiles

Colombe est de ces livres que je referme à regret, laissant vibrer en moi les multiples résonances qu’il a suscitées.
Cette quête d’un absolu, ce rejet d’une plénitude matérielle, artificielle, ces liens à la nature, aux oiseaux, à la terre, au chant, à la musique… autant de caractéristiques qui tissent des ponts entre le monde de Paola/Paloma et le mien.
Ce roman, sensible, a fait sourdre en moi l’émotion et m’a permis d’exorciser une fragilité trop souvent dissimulée.
Le récit se tisse autour de Paola, adolescente mal dans sa peau, refusant la lourdeur de notre monde et désirant la légèreté d’un oiseau, sa liberté dans l’immensité du ciel. Elle se met en danger en refusant de se nourrir mais va renaître et se reconnaître au sein d’une communauté campagnarde.
Je ne m’attarderai pas sur l’histoire, sur son dénouement, vous invitant à découvrir ce livre, à vous laisser émouvoir par l’écriture dense et ciselée de Monsieur Brucher, vous invitant à la rencontre de Paloma, de ses interrogations, de ses souffrances et de son envol.
Ouvrez le livre, laissez les mots éveiller vos sentiments, Paloma est un merveilleux guide vers cette envie d’infini qui hante nos intimités…

Bafie - - 59 ans - 23 juillet 2012