Le Poulpe : Touche pas à mes deux seins
de Martin Winckler

critiqué par Pistache, le 26 août 2002
(Bruxelles - 47 ans)


La note:  étoiles
Livre policier mais histoire d'amitié...
Ce livre est le premier de la série du Poulpe que je lis, série policière où chaque volume des aventures de Gabriel Lecouvreur, dit le Poulpe, est écrit par un auteur différent. Celui-ci, écrit par Martin Winckler, commence comme un livre de gare et se poursuit en livre d’amitié chaleureuse et forte. Un gynécologue est assassiné et pendant que le juge Watteau mène l’instruction, Gabriel se souvient de sa jeunesse où il fut amené à connaître la femme de la victime et tout son groupe d’amis, notamment le docteur Bruno Sachs (présents dans les romans de Martin Winckler, indépendants de la série du Poulpe). Si vous aimez les histoires d’amitiés fortes et intègres, ce livre vous réchauffera. Une bonne petite intrigue, une amitié passant avant tout, des réflexions intéressantes et une critique d’une certaine partie du monde médical (de quoi vous défouler si vous avez déjà eu affaire à lui), que demander de plus pour quelques heures de plaisir de lecture ?
Pouple et médecine font bon ménage 7 étoiles

Ce qui fait la force de la collection du Poulpe, c'est que de multiples auteurs, sur la base d'un cahier des charges précis et ciselé, nous font découvrir leurs univers voire même rencontrer leurs personnages (comme c'est le cas ici avec Sachs).
Dans ce livre, l'histoire réussie se passe donc dans le milieu médical dans lequel notre Poulpe est loin d'être comme un poisson dans l'eau. La confrontation Poulpe - Winckler fonctionne plutôt bien.
Un bon opus de la série.

Vinmont - - 46 ans - 30 juillet 2019


Où je fais la connaissance du Poulpe 7 étoiles

Un petit polar très bien foutu ! Où l'on retrouve pas mal des personnages des 3 médecins, dont le célébrissime Bruno Sachs.
Un grand ponte cancérologue vilain pas beau se fait descendre, et au cours de l'enquête policière, on démantèle un réseau pas net de trafic de médecine. Une bande de potes et d'amoureux datant de leurs études de médecine racontent tour à tour ce qu'est devenue leur vie, le tout teinté à la fois de cynisme et de grandes valeurs morales.
A noter également les titres des chapitres, tous célèbres...
Ca se lit très vite, très agréable (quant à l'intrigue policière elle-même, elle est trop limpide !)

Cuné - - 53 ans - 7 décembre 2004