J'irai au pays des licornes
de Jean-François Chabas

critiqué par CC.RIDER, le 19 novembre 2011
( - 63 ans)


La note:  étoiles
Le combat intégral
Pavlo est un jeune ukrainien qui a perdu son père et sa mère dans un accident de fête foraine ridicule. Placé dans un foyer pour orphelin, il s'en échappe après avoir subi une tentative de viol et quelques temps à l'isolement. Il se retrouve dans les rues à mendier sa pitance, à voler et surtout à être persécuté par d'autres clochards jusqu'au jour où il est kidnappé et placé dans un camp d'entrainement au combat intégral par les sbires de Monsieur Nazar, un parrain qui organise des rencontres entre enfants pour le plus grand plaisir de riches bourgeois désoeuvrés...
Un livre très sombre sur un sujet sensible : jusqu'où peut mener la violence, qu'elle soit personnelle, économique ou sociétale, mais un livre qui reste à la surface des choses en privilégiant un peu trop le spectaculaire et les effets faciles. Chabas s'étend longuement sur des descriptions de combat de MMA (Mixed Martial Arts), ces arts martiaux mélangés qui, s'inspirant des boxes anglaises, françaises, thaïs et autres karaté voire savate, autorisent pratiquement tous les coups et toutes les prises... Et bien qu'il s'en défende dans une postface qui donne dans le paradoxe après une histoire aussi noire et que le lecteur devine vraisemblable, l'Ukraine n'en ressort pas grandie et ce soit-disant sport qui n'est qu'un retour aux combats de gladiateurs des jeux du cirque romain nullement anobli. Et, fait aggravant, quand il s'agit d'enfants qui peuvent être menés jusqu'au KO ou à des blessures graves. « Ce n'est pas le MMA qui est mauvais, mais l'usage qu'on en fait», dit-il. Le plus simple et le plus moralement acceptable serait sans aucun doute de n'en faire aucun usage !