Les vestiges de l'aube
de David Khara

critiqué par Soup34, le 20 septembre 2011
( - 39 ans)


La note:  étoiles
une histoire d'amitié hors-norme sur fond d'enquête policière et de fantastique
l'histoire:
Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.

Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.

Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres…

ce que j'en ai pensé:
J'ai beaucoup aimé ce livre sans pour autant qu'il me laisse un sentiment très profond. Je pense qu'il ne me laissera pas de souvenir impérissable. L'enquête policière est ici très secondaire établissant uniquement le décor pour la mise en place de la relation entre les deux héros.

L'un est policier avec des blessures qui sont expliquées plus tard et l'autre est un personnage mystérieux qui dévoile très vite sa vraie nature. Ce qui est intéressant dans ce livre et la relation entre les deux personnage et le soutien qu'ils s'apportent mutuellement. Deux âmes brisées qui se rejoignent dans une solide amitié. Même si je trouve un peu rapide l'établissement des liens qui les unit c'est une histoire très intéressante.

Le style est très fluide, sans fioritures mais décrit avec précision des sentiments très complexes.

Peut-être l'auteur aurait-il pu quand même prendre le temps de plus dérouler l'histoire et développer la correspondance de ses héros.

Cela reste malgré tout un très bon moment de lecture, divertissant.