Traits résistants : La résistance dans la bande dessinée de 1944 à nos jours de Isabelle Doré-Rivé, Guy Krivopissko

Traits résistants : La résistance dans la bande dessinée de 1944 à nos jours de Isabelle Doré-Rivé, Guy Krivopissko

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Shelton, le 4 juin 2011 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 65 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 3 227 

Une exposition, un ouvrage, une mémoire...

Lorsque j’étais jeune – oui, je l’ai été un jour comme tout un chacun, mais je tente de m’en souvenir, parfois – la Résistance n’était pas un simple domaine de notre histoire ou un questionnement philosophique, voire politique. La Résistance ! Tout était dit quand le mot était prononcé… Vingt-cinq ans après cette seconde guerre mondiale, le monde politique français – pour ne focaliser que sur lui – restait profondément divisé en résistants et collaborateurs. Certes, on entendait bien, parfois et pas fort, qu’une grande majorité des Français étaient restés immobiles et n’avaient pris aucun risque, acclamant Pétain quelques mois avant d’accueillir de Gaulle avec enthousiasme… mais il fallait surtout chanter la gloire de la Résistance ! Ici, dans cette exposition, il ne sera pas question de trancher de façon politique la question, mais de se pencher pour voir le phénomène de la résistance à travers la bande dessinée, de 1944 à nos jours. Puisque le résistant était chanté, regardons avec attention comment il est présenté dans ce média particulier, art narratif par excellence pouvant toucher toute la famille de 7 à 77 ans comme le disait la publicité du Journal de Tintin…

Deux musées se sont alliés, en quelque sorte, pour réaliser cette exposition, le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon et le Musée de la Résistance Nationale de Champigny-sur-Marne. Il va y avoir un triple intérêt dans ce parcours historico-artistico-politique. Nous allons voir évoluer la bande dessinée à travers plus de cinquante ans et ce n’est pas rien pour cet art narratif qui va passer de ses balbutiements à sa maturité. Nous allons, bien sûr, prendre conscience des différents aspects de la résistance, à travers films, documents et objets… Comment ne pas parler du fameux micro de la BBC qui rythmait les journées de certains résistants de l’appel mythique du 18 juin 1940 à l’annonce du débarquement sur les côtes normandes en 1944… Enfin, le parcours sera politique et permettra de comprendre mieux la place des Communistes et des Gaullistes dans les années qui suivirent la guerre. Tout cela avec l’évolution de l’image du résistant dans une littérature, au départ, cataloguée pour la jeunesse…

Les grands amateurs de bande dessinée, ceux qui sont à la recherche de planches originales d’auteurs célèbres, seront un peu déçus car ce n’est pas du tout l’objet de cette présentation. Par contre les passionnés d’histoire, de la Bédé ou de la Résistance, de la France ou des Français, seront aux anges avec une collection étonnante de magazines, de journaux plus ou moins clandestins, puis de revues destinées aux enfants très officiellement avec l’œil de la censure de la loi qui protégeait la jeunesse et le tout se terminant avec quelques planches originales de récits réalisés aujourd’hui…

C’est un parcours très agréable où vous êtes conviés dans ce musée lyonnais qui renferme d’autres éléments de notre histoire- collection permanente – et où vous pouvez aussi visionner des extraits du procès Barbie. Rappelons que ce musée se situe dans un bâtiment où a sévi la Gestapo à Lyon à partir de 1943…

Heureusement, la partie bande dessinée est moins triste, plus ludique grâce au dessin, aux couleurs, aux personnages souvent burlesques et fruits de l’imagination fertile des auteurs qui n’ont pas attendu très longtemps après la fin de la guerre pour fantasmer et idéaliser cette Résistance…

Enfin, pour les plus jeunes, pour les familles, signalons un parcours jeux très bien fait alliant sens de l’observation, talents artistiques et repères historiques. Il permettra de rendre attractif cette exposition et la concrétisera. En effet, on demandera au jeune visiteur de faire un dessin sur le « résistant » comme on avait demandé de le faire aux enfants d’Alger durant la dernière guerre… Certaines œuvres de la guerre sont exposées et c’est très touchant ce regard d’enfants sur cette guerre inhumaine…

Pour ceux qui ne passeront jamais à Lyon avant la clôture de cette exposition, je tiens à vous signaler un ouvrage qui est beaucoup plus qu’un catalogue d’exposition mais bien le fruit d’une recherche collective sur la bande dessinée et la Résistance, « Traits Résistants », publié par les éditions lyonnaises Libel, et qui regorge d’illustrations. Cet ouvrage devrait trouver sa place dans toutes les bibliothèques familiales, trait d’union entre histoire et bande dessinée, entre générations, entre passionnés et curieux…

L'ouvrage peut être lu, que dis-je, dévoré ! Pas besoin de se torturer si on n'a pas l'occasion de se rendre dans la capitale des Gaules... Il est magnifiquement illustré et c'est tout simplement un outil capital pour les bédéphiles et bédélogues...

Exposition : Traits Résistants
Direction : Isabelle Doré-Rivé et Guy Krivopissko
Commissaire d’exposition : Xavier Aumage
Scénographie : Fixart
Réalisation : Basic Théâtral

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Traits résistants : La résistance dans la bande dessinée de 1944 à nos jours

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Traits résistants : La résistance dans la bande dessinée de 1944 à nos jours".