Sur le fil du rasoir
de Pierre Bellemare, Jérôme Equer

critiqué par Killeur.extreme, le 21 février 2011
(Genève - 37 ans)


La note:  étoiles
Quand la science traque le crime
Si les noms de Grissom, Horatio Caine et Mac Taylor ne vous sont pas inconnus, c'est que vous êtes au moins tombé une fois sur une des trois (à l'heure actuelle) séries "Les experts" où les enquêtes ne sont plus menées (que) par des inspecteurs en imperméable qui conduisent une Peugeot et fument le cigare (ou la pipe), mais par des scientifiques dans un laboratoire.

Pierre Bellemare et Jérôme Equer se sont intéressé à des faits divers où la police scientifique a joué un rôle important, soit pour trouver un coupable ou pour disculper un innocent. Dans certaines histoires, ils racontent la découverte de méthode d'investigation et leur évolution à travers l'histoire.

Même si dans certains cas, la preuve ne suffit pas à condamner avec certitude un suspect, dans la majorité des cas elle est déterminante pour appuyer les conclusions des policiers. On lit ce livre un peu comme si on regardait un épisode des "experts", d'ailleurs une des histoires présentée "des balles et du sang" a servi de scénario à un épisode des experts (je ne sais plus à laquelle des séries), ou un "Faites entrer l'accusé" (la partie reconstitution du crime).

Comme tous les livres de Bellemare on assiste à des "Histoires extraordinaires" mais toutes sont vraies, dans ce livre ce qui particulièrement intéressant c'est quand il raconte l'origine de certaines techniques scientifiques encore utilisées de nos jours et pourtant il montre aussi les limites de ces moyens, une emprunte digitale peut se falsifier dans certains cas et les scanner peuvent être leurrés, par exemple.