Danse macabre
de Stephen King

critiqué par Rosenblum Petit, le 2 avril 2002
(Marcinelle - 50 ans)


La note:  étoiles
Angoisse dans le placard
Que voilà un livre horrible. Autant j'ai aimé "Différentes Saisons" autant celui-ci m'a terrifiée. (Ce qui ne signifie pas qu'il est mauvais, loin de là!). Oui, oui, vous avez bien lu: à 28 ans, je suis encore impressionnée par une lecture et celle-ci est de taille. Mon sentiment: il faut enfermer Stephen King dans un endroit où il n'y a ni papier, ni crayon ou tout autre chose (machine à écrire, sang de brebis,.) lui permettant de sortir ces horreurs de son cerveau dérangé ;-))))))
Lui-même, dans l'avant-propos, nous livre ses angoisses: "Le soir, quand je viens de me coucher, je m'assure toujours que mes deux jambes sont bien sous les draps, une fois les lumières éteintes. Je ne suis plus un enfant…, mais je ne supporte pas qu'une de mes jambes pende au-dehors quand je dors. Car, si jamais une main glacée surgissait de dessous le lit pour m'aller agripper la cheville, j'en pourrait hurler. Oui, je pourrais hurler à réveiller les morts. Bien sûr, comme nous le savons tous, ce genre de choses n'arrive jamais. Dans les histoires qui suivent, vous allez rencontrer toutes sortes de créatures des ténèbres: des vampires, des succubes, une chose qui vit dans les placards, d'innombrables autres terreurs. Aucune d'entre elles n'est réelle. La chose qui, sous mon lit, guette ma cheville, ne l'est pas davantage. Je le sais, mais je sais aussi que si je prends bien garde à laisser mon pied sous les couvertures, elle ne pourra jamais m'attraper". Déroutant, non? Cela signifie-t-il que pour écrire de bonnes histoires d'épouvante, l'auteur doit en être lui-même la première cible? Je vous conseille fortement cet avant-propos où le maître nous explique ce qui nous pousse à lire à ce genre de récit. Il tente de répondre à la question : "Pourquoi aimons-nous les histoires Stephen King?". (Ou encore: "Pourquoi est-il toujours en liberté?")
Le livre comprend 20 nouvelles. Des monstres sortis d'un sous-sol, d'un placard, d'un champ de maïs, d'une église (lieu propice à la littérature d'épouvante), des machines autonomes, des jouets vivants, des fantômes. Mais si vous ne devez en lire qu'une, régalez-vous avec "Le dernier barreau de l'échelle". Pendragon nous dit qu'il s'agit du "plus beau concentré d'émotions humaines jamais écrit" et il n'est pas loin de la vérité. Toutes ces nouvelles sont originales, écrites dans un style agréable et on reconnaît bien l'empreinte de Stephen King. Juste ce qu'il faut d'explication pour nous faire peur mais pas assez pour nous rassurer. A nous d'écrire la suite.
J'ai lu ce livre en deux fois. Après avoir lu la sixième nouvelle "Le croque-mitaine", je n'ai pas voulu terminer. Cette histoire m'a tellement effrayée que j'en ai passé une nuit blanche (allez expliquer à votre patron le lendemain pourquoi vous vous endormez sur votre clavier!). Je me suis levée trois fois cette nuit-là pour aller voir si mon fils était toujours vivant et si le placard de sa chambre n'était pas entrouvert!! Je n'ai repris ma lecture qu'avec l'assurance de Pendragon que je ne passerai pas une autre nuit à attendre désespérément Morphée.
Mais il me vient une réflexion: peut-être est-ce moi qu'il faut enfermer?
L'eau à la bouche.... 8 étoiles

Recueil de nouvelles (20) paru en 1978 aux états-unis et 1980 en France.
De qualité inégale mais toujours terrifiantes.
Certaines d'entre elles donneront lieu à l'écriture de romans (Salem, ...)
J'ai particulièrement aimé :
-> Le croque-mitaine
-> L'homme qu'il vous faut.
-> Un dernier pour la route.

Comme à son habitude, Stephen King explore nos peurs primaires que l'on croyait bien enfouies ou oubliées à jamais. Des situations banales qui basculent dans la terreur en quelques minutes.
Une bonne façon de découvrir le "Maître" pour ceux qui connaissent mal King et un pur moment de bonheur et de frissons pour les avertis....

Frunny - PARIS - 58 ans - 27 décembre 2019


Bon recueil 9 étoiles

Des nouvelles surprenantes et fantastiques réunies dans un recueil qu'on ne peut lâcher du début à la fin ! "Les enfants du maïs" est à mon sens la meilleure. Stephen King y plante un décor hostile et angoissant. Des endroits communs deviennent le théâtre d'évènements étranges, des objets familiers s'éveillent, ne vous méfiez pas que de l'inconnu ! Mon premier recueil de Stephen King et probablement pas le dernier

Vaal - - 27 ans - 18 août 2013


Son meilleur recueil 10 étoiles

On a parfois accusé Stephen KING d'écrire des histoires aussi longues que gentiment effrayantes. C'est l'occasion de se replonger dans ce recueil de nouvelles. Ces histoires concises sont toutes originales et effrayantes (de "Celui qui garde le ver" à "Chambre 312" en passant par "Le croque-mitaine"). Certaines ont été adaptées au cinéma avec plus ou moins de bonheur ("Poids Lourds" alias "Maximum Overdrive" ou encore "Les enfants du maïs" alias "Horror Kid"). A emmener sur une île déserte...

Kalie - Sarthe - 54 ans - 28 novembre 2010


Très bon livre. 9 étoiles

C'est un très bon recueil de nouvelles toutes très effrayantes ou stressantes :

-CELUI QUI GARDE LE VER :Très entrainant quoique écrit un peu bizarrement.

-POSTE DE NUIT : Effrayant.

-UNE SALE GRIPPE : Bof...

-COMME UNE PASSERELLE : Nul.

-LA PRESSEUSE : Génialement effrayant.

-LE CROQUE-MITAINE :C'est une nouvelle très bien, la fin est le meilleur moment

-MATIERE GRISE : Ouahhhh....au même niveau que Poste de nuit et La presseuse

-PETITS SOLDATS : Je me suis ennuyé.

-POIDS LOURDS : La deuxième meilleure nouvelle du livre

-COURS,JIMMY,COURS : Bof...

-LE PRINTEMPS DES BAIES : La meilleure nouvelle du livre.

-LA CORNICHE : Mouais...pas trop mal.

-LA PASTORALE : La troisième meilleure nouvelle du livre.

-DESINTOX,INC :Nul, j'étais content d'arriver au bout.

-L'HOMME QU’IL VOUS FAUT : C'est une nouvelle pas terrible.

-LES ENFANTS DU MAIS : Je la mettrai en deuxième position comme Poids Lourds.

-LE DERNIER BARREAU DE L'ECHELLE : Ca va, elle était pas mal.

-L'HOMME QU'IL VOUS FAUT : Très courte mais prenante

-UN DERNIER POUR LA ROUTE : La nouvelle se passe à peu près au même endroit que dans Celui qui garde le ver, mais n'est pas aussi bien.

-CHAMBRE 312 : Je me suis ennuyé, il n'y a que la fin qui est intéressante.

La préface et L'avant-Propos ne sont pas mal non plus.

Voila, juste pour dire que c'est un roman génial, ceux qui aiment avoir peur même si des nouvelles sont largement moins bien que d'autres.

Alex13 - Istres - 28 ans - 23 septembre 2009


Culte 10 étoiles

Probablement le meilleur recueil de nouvelles de King. Et le meilleur recueil de nouvelles d'horreur/fantastique/suspense. Magistral, malgré une ou deux nouvelles pas aussi fortes que les autres ("L'homme qui aimait les fleurs", "Le dernier barreau de l'échelle"). J'adore !

Bookivore - MENUCOURT - 41 ans - 14 janvier 2009


Terrifiant 8 étoiles

Le meilleur recueil de nouvelles de l'auteur, terrifiant à souhait. J'ai une nette préférence pour les deux nouvelles sur Jerusalem's Lot (Salem) : Celui qui garde le ver et Un dernier pour la route. Les enfants du maïs est effrayant tout autant. À lire pour ceux qui aiment avoir peur.

Janiejones - Montmagny - 38 ans - 11 mai 2007


REUSSI DANS L'ENSEMBLE. 8 étoiles

Voici un bon recueil de nouvelles délivrées par le maître de la terreur en personne, Stephen King. Parfois inégale, cette oeuvre se lit facilement.
Mes préférées sont : " Petits soldats" (on y regardera à deux fois avant de déballer une boîte de jouets), "La corniche" (sensations garanties), "La Pastorale" (où comment on vous propose de tondre votre gazon), et "Desintox, Inc" (échec non envisageable).
Bref, on ne s'ennuie pas.

Ayor - - 51 ans - 19 octobre 2005


Du géniale au bof 9 étoiles

Un recueil de nouvelles c'est souvent inégal avec des histoires plus attirantes que d'autres c'est certain..
Néanmoins dans ce recueil il y a pas mal de récits qui valent le détour que ce soit les enfants du maïs, la pastorale, le dernier barreau de l'échelle...
En plus je trouve que dans ce recueil de nouvelles il y a une atmosphère particulière, un peu pesante, on ressent comme un malaise constant mais en même temps on est tellement transporté!

Chip - Nancy - 38 ans - 23 septembre 2005


L'esprit frappeur de la littérature 8 étoiles

Il y a de la peur, de l'émotion, du suspense,... Un bon mélange que ce recueil de nouvelles. J'aurais bien envie de m'y replonger après ces critiques enthousiastes. Je garde en souvenir surtout "Le dernier barreau de l'échelle", "Le printemps des baies" et "Les enfants du Maïs". Ce sont les sentiments de Monsieur Tout-le-monde que Stephen King manie si bien dans ses romans et nouvelles. Pas de héros au brushing parfait, à la dent blanche et au corps musclé, rien que des gens pris au dépourvu dans leur quotidien. Ok, la plupart du temps par des événements surnaturels mais SK peut montrer son talent d'écrivain et de conteur dans des histoires qui n'ont rien de fantastique. Et là, je rejoins Pendragon et Rosenblum Petit pour "Le dernier barreau de l'échelle", un émouvant récit...

Bluewitch - Charleroi - 45 ans - 3 avril 2002


Et bien... 9 étoiles

Et bien, chère Rosemblum Petit, si j'avais su que tu allais en faire une aussi belle critique, je t'aurais conseillé ce livre bien plus vite ! Je suis entièrement d'accord avec tout ce que tu dis et il est vrai que la préface de King, à elle seule, vaut l'achat de ce recueil et que la nouvelle intitulée "le dernier barreau de l'échelle", euh... je suis content que tu sois de mon avis (à lire, chers amis, à lire, 13 pages inoubliables !).
Cependant... non, il ne faut pas t'enfermer... ou alors dans le placard, uniquement les nuits de pleine lune...

Pendragon - Liernu - 53 ans - 2 avril 2002


Un bon livre 7 étoiles

Habituellement je suis plutôt allergique au style de Stephen King. Ce recueil, bien qu'inégal, m'a fait revoir mon jugement sur cet auteur. Pas le temps de s'ennuyer à travers ces courtes histoires originales et bien écrites. Même si par moment j'avais un peu l'impression que c'était Stephen King à la manière de... différents auteurs de nouvelles comme Lovecraft (pour celui qui garde le ver) et d'autres.

Virgile - Spy - 44 ans - 2 avril 2002