Jour J, tome 2 : Paris, secteur soviétique
de Fred Blanchard (Scénario), Fred Duval (Scénario), Jean-Pierre Pécau (Scénario), Gaël Séjourné (Dessin)

critiqué par Oguz77, le 23 novembre 2010
( - 45 ans)


La note:  étoiles
Petite et grande histoire mêlées
"6 juin 1944. Une tempête sans précédent se lève alors que les Alliés tentent de débarquer sur les plages normandes. En quelques heures, l'échec est total. La grande offensive contre l'Allemagne partira trois mois plus tard des côtes de Provence, mais les Alliés s'enlisent autour de Lyon, laissant à l'armée rouge de Staline l'opportunité de traverser le Rhin et de libérer Paris. Après la capitulation du Reich, la France est coupée en deux à hauteur de la Seine et Paris est divisé en deux secteurs. Quelques années plus tard, les espions des deux blocs s'y affrontent. Jacques Saint-Elme, ex-flic de la brigade des moeurs, résistant de la première heure, Saint-Elme n'a jamais accepté la mort du Général De Gaulle au-dessus de la Méditerranée en 1945. Espion le jour, gigolo la nuit, guerrier hors pair pour les uns, bouc émissaire idéal pour les autres, il est envoyé en secteur soviétique pour participer à une enquête sur un tueur en série qui oeuvre dans le quartier de Pigalle, alors que la Ville Lumière doit accueillir une importante conférence pour la paix... " Source Editeur.

La petite histoire, celle du sérial-killer traqué par le héros et la grande histoire revisitée, celle des rapports entre le bloc communiste et les anglo-saxons se mélangent ici avec plus ou moins de réussite. Plus ou moins car si l'on n'est pas féru d'histoire ou doté d'une solide culture en la matière, la trame u-chronique reste difficile d'accès. Reste la petite histoire qui donnera un fil à suivre lorsque les nuances historiques échapperont aux incultes de mon espèce.
Ce second opus, étonnamment, n'a pas de rapport avec le premier, sinon l'u-chronie comme principe de narration. Ce n'est pas un problème en soi mais on parlera moins de "Jour J" comme d'une série que d'une série de genre. Par ailleurs, le premier tome de la série restait beaucoup plus facile d'accès, et en partant dans des délires pacifico-utopiques faisait de l'u-chronie un prétexte plus qu'un axe central de l'œuvre. Ici, ce n'est plus vraiment le cas, et je dois l'avouer, ce n'est pas vraiment pour me plaire.
Checkpoint Charlie 6 étoiles

Dans ce tome 2 de Jour J, la deuxième guerre mondiale se termine différemment. Le débarquement en Normandie ne s’est pas passé comme prévu et les Russes ont libéré Paris. La capitale se retrouve donc coupée en deux et Checkpoint Charlie n’est plus à Berlin mais dans la capitale française. L’étrange atmosphère qui en découle est assez réussie mais encore une fois, ne vous attendez pas à chamboulement historique majeur. Tout est question d’ambiance et cette ville truffée d’espions, où traverser la Seine est dangereux m’a séduit. Le héros lui aussi est intéressant. Gigolo la nuit, espion le jour, c’est un sacré personnage qui nous fera vivre une aventure mouvementée dans un Paris miné par la guerre froide et les trafics en tous genres. Une réussite.

Kabuto - Craponne - 62 ans - 9 octobre 2016