A cause de la nuit
de James Ellroy

critiqué par Ayor, le 20 juin 2010
( - 48 ans)


La note:  étoiles
Deuxième opus de la trilogie Lloyd Hopkins
Nettement supérieur au premier roman, "Lune sanglante", mettant en scène le sergent Lloyd Hopkins de la police de Los Angeles, ce deuxième opus démarre bien plus rapidement et nous plonge dans une intrigue intéressante mais parfois brouillonne.
James Ellroy propose un polar sombre, qui ne laisse pas indifférent et où l'on côtoie des esprits malfaisants et pervers. Il aime sonder les tréfonds de l'âme humaine, mais l'on a du mal parfois à adhérer aux portraits qu'il nous livre. Souvent complexes, on suit difficilement les mécanismes intellectuels et psychologiques qui amènent les psychopathes tout autant que son héros d'ailleurs, à agir de la sorte. C'est à la fois original, alambiqué, et pas toujours compréhensible.
Malgré cela, l'histoire est assez prenante, et l'on suit avec plaisir les investigations de Lloyd Hopkins, ce flic anticonformiste, sensible et génial, prêt à toutes les dérives pour sauver des innocents.


Un triple meurtre, dans une épicerie, alerte la police de Los Angeles, et plus particulièrement le sergent Lloyd Hopkins, à qui l'affaire est confiée. En parallèle, Dutch Peltz, flic de L.A et meilleur ami de Lloyd, lui demande d'enquêter sur la disparition d'un autre policier de la ville, à savoir Jacob Herzog.
Depuis l'affaire du "massacreur d'Hollywood", Lloyd est seul, rumine ses fautes passées, mais n'arrive pourtant pas à s'en servir pour se détacher de son obsession première qui est de purifier sa ville de tous ces cinglés qui y rodent.
Ellroy dans ses oeuvres 9 étoiles

Ayor a présenté un bon tableau de ce qu'est ce roman. L'art d'Ellroy est d'entraîner son lecteur dans une épopée noire et glauque dans laquelle les invraisemblances sont nombreuses, les passages peu clairs également sans parler des phrases qu'il faut relire deux fois pour les comprendre (traduction? dont j'imagine quelle doit être très difficile). Et, curieusement, cela marche. Le lecteur suit, abasourdi par les rebondissements, les évènements terrifiants et les moments de réelle tendresse humaine. Le cocktail est explosif. Je comprends que certain(e)s soient irrités et abandonnent. Pour moi, je ne m'en lasse pas. Comme pour celui-ci que je viens de relire et qui a tenu une seconde lecture, peut-être différente de la première, mais tout aussi prenante.

Falgo - Lentilly - 81 ans - 14 juin 2013