Mon ami Frédéric
de Hans Peter Richter

critiqué par Clo7, le 19 novembre 2001
(Charleroi - 24 ans)


La note:  étoiles
N'oubliez jamais
L'action se passe en Allemagne avant et pendant la seconde guerre mondiale. Elle est basée sur des faits réels ce qui donne au récit une chaleur et un accent de vérité...
1925, deux enfants naissent à une semaine d'écart, dans le même immeuble. Au fil des années, ils deviennent inséparables. L'un s’appelle Frédéric et il est juif, l'autre est le narrateur de l'histoire.
1933, Hitler devient chancelier du Reich. Les actions contre les juifs débutent. Chaque jour, ils sont un peu plus insultés, humiliés, pillés, chassés. Le narrateur ne comprend pas pourquoi toutes ses choses arrivent. Il regarde impuissant un monde qui devient fou de haine mais il n’est qu'un enfant. Son père, chômeur, s'est inscrit au parti et il fréquente les jeunesses Hitlériennes. Puis, tout s'accélère : pogrom, rafles, guerre. Frédéric se retrouve seul. Sa vie devient impossible. Il doit se cacher.
Un jour de 1942, pendant un bombardement, on lui refuse un abri. Qui va l’aider? C'est le récit simple et désespérant d'une amitié et de la guerre avec son cortège d’atrocités, d'injustice. Illustration de la page la plus honteuse du 20ème siècle. Alors que les sentiments antisémites n'ont pas disparu, il est indispensable que tous les enfants à partir de 11 ans lisent ce livre à l'écriture limpide qui se lit d'un seul trait.
A conseiller aux parents aussi.
A noter : la table chronologique des évènements du 30 janvier 1933 au 8 mai 1945.
roman sur la montée du nazisme 10 étoiles

« Mon ami Frédéric »
roman de Hans Peter Richter
livre de poche
214 pages
octobre 2014

La bête immonde

Ils sont nés en Allemagne au bon milieu des années 20 et leurs parents habitent le même immeuble.
Ils vont très vite jouer ensemble et même réussir à ce que leurs parents respectifs se côtoient.
Le narrateur a un père chômeur, alors que le père de Frédéric est un fonctionnaire relativement à l'aise.
Peu à peu, les deux familles apprennent à se connaître et à s'apprécier.
La famille de Frédéric est juive et très vite, dans l'Allemagne du début des années 30 , l'antisémitisme commence à se développer et ce petit garçon qui veut vivre comme les autres ne comprend pas le rejet que ses amis subissent, que ce soit le médecin ou le libraire du coin.

Frédéric est comme les autres, il accompagne même son ami et voisin aux jeunesses hitlériennes où il entend que l'ennemi à abattre est le juif (!?)

L'auteur nous décrit la société allemande en montrant comment la bête immonde, le fascisme, s'introduit dans les têtes et conduit des gens bien ordinaires à détester ceux qu'ils rencontraient hier dans un climat de franche camaraderie.

Il n'y a pas d'images d’Épinal dans ce roman :

Quand le propriétaire des appartements des parents respectifs des deux garçons veut expulser les « juifs » de leur appartement, le tribunal est saisi et l’État de droit s'applique comme le dit son président à Frédéric :
« Tu n'as aucun souci à te faire. Il ne vous arrivera rien. Je suis là pour veiller à ce que justice se fasse. »
Toutes les digues démocratiques vont sauter, Frédéric va devoir fréquenter une école pour enfants juifs et porter l'étoile jaune.

Cette tombée dans l'enfer est lente mais inexorable.

L'auteur ce ce livre, né la même année que son héros, est mort en 1993, c'est une chance que cet excellent livre accessible aux adolescents ait été traduit en français.

C'est un vrai roman, prenant, émouvant, tragique tout en étant didactique, une œuvre pleine et entière qui permet de montrer que les ennemis de l'humanité, ce ne sont pas ceux qui sont quelque peu différents de nous mais la haine et le racisme qui inoculent leurs poisons.

Jean-Fançois Chalot

CHALOT - Vaux le Pénil - 76 ans - 31 octobre 2022


Excellent roman jeunesse 9 étoiles

Cette courte histoire synthétise bien la montée du nazisme et son aboutissement en Allemagne. Elle est efficace pour le public cible car elle démontre bien comment des gens fondamentalement opposés au fascisme ont succombé à celui-ci par opportunisme ou tout simplement parce qu’il était pratiquement impossible d’échapper aux dents de l’engrenage.

L’écriture est simple. Les scènes sont réduites à l’essentiel. Une belle et rude leçon d’Histoire.

Aaro-Benjamin G. - Montréal - 55 ans - 1 février 2013


Triste, mais beau 9 étoiles

Un livre superbe où Hans Peter Richter rentre vraiment bien dans la peau des personnages. Peut-être parce qu'il a vécu cette guerre, il la décrit dans toute sa terrifiante mais intéressante réalité. Un livre passionnant : on croirait que c'est une histoire vraie ! Bref, à lire de toute urgence pour ceux qui ne connaissent pas.

Ax - - 31 ans - 3 juillet 2005


triste histoire 10 étoiles

Ce livre m'a fait pleurer car je ne savais pas qu'il y avait une telle atrocité à cette époque-là. Ce livre est bien pour les enfants qui ne connaissent pas la guerre. Moi je pleure pour pas grand chose mais ceci est très triste et m'a bien fait pleurer.

Sam2 - - 30 ans - 5 février 2005


Une histoire très triste 9 étoiles

Quand j'ai lu ce livre, j'ai pleuré. Je ne savais pas qu'à cette époque là, il pouvait exister une telle atrocité. Moi qui pleurait pour pas grand chose, j'ai découvert qu'on pleurait pour bien pire.Ce livre a changé ma vie.

Wolce - - 32 ans - 9 octobre 2004


La guerre 8 étoiles

Que c'est touchant et poignant de voir la Guerre et les ghettos à travers les yeux naïfs d'un enfant....Mais c'est encore plus dur, car ils ne comprennet pas toujours tout ce qu'il se passe. A lire et en tirer les leçons nécessaires... C'est si poignant!

Ondatra - Tours - 42 ans - 30 décembre 2002


Un bouleversement énorme 10 étoiles

J'ai lu ce livre et toute l'émotion qui a traversé la plume m'a touchée au plus profond de moi-même. Je l'ai après fait comme fiche de lecture .

Moka - Bruxelles - 34 ans - 15 juin 2002


A lire! 10 étoiles

Il faut le lire absolument pour comprendre! Pour comprendre toute cette atrocité, toute cette souffrance si bien ressentie à travers l'écriture. Il n'est pas difficile à lire, les plus jeunes peuvent s'y mettre ainsi que les adultes.

Lolita - Bormes les mimosas - 38 ans - 11 décembre 2001


Une lecture nécessaire 10 étoiles

Quand j'étais en sixième primaire, l'institutrice nous a lu la quasi totalité de "Mon ami Frédéric". C'est à cette époque que j'ai vraiment pris conscience que cette horreur avait existé. J'ai encore un souvenir très vif de certains passages. Un livre à mettre dans toutes les mains.

Maya - Eghezée - 49 ans - 22 novembre 2001