Louisette la taupe, tome 2 : Sardine Express
de Bruno Heitz

critiqué par Shelton, le 8 mai 2007
(Chalon-sur-Saône - 64 ans)


La note:  étoiles
Attention, embarquement immédiat !
Dès les premières pages de cet album, le lecteur adulte va comprendre que Bruno Heitz, l’auteur de cette bande dessinée pour petits lecteurs, va aborder une question philosophique par excellence : qu’est-ce que l’art ? Louisette, notre petite taupe, héroïne de cette série, va tout de suite vouloir s’exclure du débat : « Mais l’art je n’y comprends rien ! Je n’y comprends rien parce que je n’y vois goutte ! ». Il faut vous dire que comme Louisette est une taupe, Bruno Heitz en a fait un personnage qui vit sous terre et qui est myope. C’était bien le minimum à réaliser pour rendre crédible sa petite dame, bien sympathique au demeurant…

Heureusement, l’art réalisé par Gaspard, petit écureuil artiste, est un art en volume, construit à partir de matériel de récupération… Et, en plus, on peut toucher… C’est décidé, Louisette ira au vernissage de cette exposition de Gaspard pour lequel elle a fait quelques petits gâteaux… La fête sera belle, allons-y avec nos amis…

C’est devant, puis dans (on peut toucher, pourquoi ne pas y entrer ?) une sculpture en forme de chaussure « Sardine » que Louisette va se laisser bercer par le discours d’inauguration… Il faut dire que le crapaud est particulièrement bavard, surtout quand il explique le travail de Gaspard… Et, notre amie s’endort…

Mais, voilà que lorsqu’elle se réveille la chaussure a été prise par un grand oiseau blanc, une sorte de grosse mouette… Notre personnage myope ne se rend pas compte du danger, sort de sa chaussure et tombe sur le dos d’un pigeon voyageur et … C’est ainsi que Louisette est de nouveau partie à travers le monde… C’est une grande voyageuse qui ne prépare par très bien ses déplacements mais qui est toujours prête…

Heureusement tout cela la mène chez un ami de Gaspard, un castor, qui a oublié de se rendre au vernissage… Une bonne occasion pour Louisette de se faire raccompagner chez elle et d’aller rassurer notre sculpteur, non sur la chaussure définitivement perdue, mais sur le sort de son amie Louisette…

Cette série à la narration graphique efficace et adaptée aux enfants est un bonheur à lire, même pour les plus grands… Comme quoi, le travail de qualité ne peut plaire qu’à tout le monde !!!

Une série à faire partager aux plus jeunes des lecteurs de bédés !!!