La constante macabre ou comment a-t-on découragé des générations d'élèves ?
de André Antibi

critiqué par Morgenes, le 30 avril 2006
( - 42 ans)


La note:  étoiles
Pour les enseignants, mais pas seulement
André Antibi est professeur de mathématiques, mais son essai s'adresse à tous les enseignants, et plus largement à tous ceux qui se sentent concernés par l'éducation.

Sa thèse est la suivante : les enseignants n'évaluent pas les élèves par rapport à ce que les programmes leur demandent, mais par rapport au niveau de la classe et à une répartition "idéale" (en courbe de Gauss) que devrait avoir les notes d'une classe. D'où un découragement des élèves, à qui on en demande souvent trop.

Antibi analyse précisement comment cette constante macabre apparaît, en démontre irréfutablement l'existence, puis propose quelques pistes pour en sortir. En cela le livre s'adresse d'abord aux enseignants, qui en tireront matière à réfléchir sur leur pratique professionnelle.

Un livre excellent, pertinent et surtout utile. Rares sont les essais susceptibles d'entraîner ainsi une remise en question aussi radicale de la part du lecteur.