Une seconde avant Noël
de Romain Sardou

critiqué par Poupi, le 2 janvier 2006
(Montpellier - 33 ans)


La note:  étoiles
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout...
Nous sommes en 1851, à Cokecuttle, petite ville industrielle d’Angleterre. Nos volons, à une cinquantaine de pieds au-dessus du sol, et nous apercevons, bien qu’il fasse nuit, des enfants sur une petite place. En fait ces enfants sont là parce qu’ils cherchent du travail. Orphelins, pauvres, malades, parfois affligés de tous les maux, ils attendent. Parmi eux, Harold Gui, petit garçon de neuf ans, orphelin et clochard. Il ne sera pas pris, et cette déception constitue le début de notre roman.
Harold vit sous un pont, qui surplombe le HollowSpring, et y passe ses nuits, en compagnie d’un autre clochard, celui qu’on appelle le Falou. Ce vieil homme a appris à notre compère à lire et à écrire. Il lui raconte des histoires, et lui explique même pourquoi les êtres féeriques ont disparu de cette Terre, sans laisser de trace.
Ce petit garçon, qui n’est pas sans rappeler l’Oliver Twist de Dickens, n’est pas là sans raison. Encore une histoire d’un pauvre petit enfant qui va se tirer de la misère ? Non, pas du tout. A vrai dire, Harold est un personnage bien singulier : il est le Père Noël avant de devenir le Père Noël. Quittant la rue pour rejoindre l’orphelinat, puis une ferme de redressement, où il rencontrera mille et un lutins, qui lui diront qu’il est le garçon du Grimoire, celui qui a été choisi pour remettre la joie et le bonheur dans le cœur des hommes. Aidé par tous les lutins, par un génie gaffeur, par un saint prénommé Nicolas, par des rennes volants, par une fée, et bien sur par le Falou, et par un lord qui lui fera éviter le bagne, ce petit garçon deviendra celui que nous connaissons tel qu’il nous est toujours apparu, ce gros bonhomme vêtu d’un grand manteau rouge et affublé d’une barbe blanche, le Père Noël, le Roi Noël.
C’est le premier livre de Romain Sardou que je lis, et je ne sais pas si c’est le cas pour les deux précédents, mais je trouve l’écriture fluide et agréable : il prend l’auteur à témoin, en lui disant « regarde bien, là » ou « approche-toi, s’il te plait », et nous emmène dans un périple, dans une course à l’allégresse, dans la quête de l’événement le plus beau de l’année. Ce style, simple, et cette histoire magique, nous offrent un superbe roman, qui va en émouvoir plus d’un, qu’il soit petit ou grand. A lire, pour notre plus grand plaisir. Joyeux Noël Harold.
La magie de Noël 9 étoiles

Lu en décembre et à l'occasion de jolis moments, j'ai beaucoup apprécié ce conte de Noël et l'histoire du Père Noël, c'est frais, magique et agréable. A garder dans sa bibliothèque et à ressortir à la période propice!

Flo29 - - 52 ans - 19 décembre 2019


Joli conte de Noël..... 7 étoiles

Petit livre sympa, qui renouvelle la légende du Père Noël, les nains et les rennes.
Je connaissais Romain pour son livre "Personne n'y échappera", livre que j'avais adoré................ l'histoire du Père Noël m'a moins plu, mais je pense que les enfants devraient adorer.

Free_s4 - Dans le Sud-Ouest - 50 ans - 10 novembre 2011


Envoûtant 10 étoiles

J'ai acheté ce livre dès sa sortie et je peux vous dire que je l'ai lu en une nuit !! On se prend vite au jeu et à la superbe manière qu'a Romain Sardou d'écrire !!

Imola - - 52 ans - 22 décembre 2009


Féerique ! 10 étoiles

Que dire de plus de ce joli conte de Noël? Après sa lecture, je doute que qui que ce soit remette en question l'existence du Père Noël... :-)
A tout ceux qui ont conservé intacte leur âme d'enfant, cet ouvrage ne vous décevra pas!

Isabi - - 39 ans - 22 décembre 2009


Mais non ! 9 étoiles

Comment peut-on revisiter de cette manière le mythe du Père Noël?
C'est GENIAL !
C'est magnifique cette histoire, c'est bourré de poésie, je me sentais rajeunir au fur et à mesure que je tournais les pages.
Un livre surprenant, comme tous les autres de Romain Sardou.
Une fois de plus je suis emballé par un de ses livres!

Arrivera-t-il un jour à me décevoir? Pourvu que non!

Olivier1180 - Bruxelles - 52 ans - 29 octobre 2007


Quality Street 8 étoiles

Harold Gui (tiens ! ce nom de famille n’est-il pas une signature de l’auteur ?), est un petit garçon aux allures d’Oliver Twist qui, dans la neige et sur les toits de Londres, tente de gagner sa vie en tant que ramoneur. Evadé d’un horrible orphelinat aux apparences de celui de Jane Eyre, il vit sur les bords boueux de la Tamise avec Le Falou, le vieux clochard qui le protège et lui apprend à lire. Mais Le Falou est tué par des voyous et Harold rattrapé par les « services sociaux ». Pour le punir de son malheur, ceux-ci l’accablent encore plus et l’envoient dans une ferme dirigée par l’équivalent des Ténardiers, déjà remplie de compagnons d’infortune. Le travail y est dur, et les petits esclaves, sous alimentés et maltraités y finissent plus souvent leurs jours que leurs peines. C’est dans cette impasse malheureuse de son existence que Harold va faire une rencontre fantastique qui va le propulser dans un monde magique et vers une vie nouvelle. Un génie ne veille-t-il pas sur lui ?
Ce livre est un conte de Noël, sympathique et très bien écrit (comme les précédents livres de l'auteur). Il se lit avec un regard enfantin, indulgent, presque, parce qu’il faut évidemment ne pas le prendre au sérieux. Le début est triste, voire miséreux, puis la magie devient omniprésente, les bons sentiments exacerbés, et la fin heureuse. L’auteur nous explique pourquoi les lutins se cachent à nos yeux, pourquoi les rennes peuvent s’envoler, pourquoi le Père Noël vit en Laponie et comment il est devenu ce fameux Père Noël.
Une idée originale que d’écrire cette histoire pour enfants pour les adultes, mais l’exercice est réussi.

Antinea - anefera@laposte.net - 45 ans - 28 décembre 2006


"petit papa noël, quand tu descendras du ciel..." 9 étoiles

Qui n'a jamais rêvé de retrouver son âme et son coeur d'enfant?
Et bien, ce petit harold, si bien porté par Romain Sardou, nous permet le temps de quelques pages de replonger dans cet univers magique et féerique, où comme s'amuse t-il à le préciser rien n'est impossible!
Ainsi chers lecteurs, laissez-vous aller sans culpabilité et refaites alliance avec des petits lutins, des fées, des anges que finalement personne n'a vraiment oubliés; ne retenez pas vos larmes et surtout soyez sage c'est alors que le père Noël vous gâtera...

Ungrimette - - 47 ans - 1 décembre 2006


Un peu léger 6 étoiles

Ce qui est bien avec Romain Sardou, c’est qu’il varie son style, tout en gardant son imagination débordante que j’adore. Ce qui est moins bien, c’est que ce livre est un peu simpliste. C’est vraiment un conte, que j’ai même conseillé à mes filles… de 9 ans. Le démarrage de son histoire et justificatif à son récit est un peu tarabiscoté et ne tient pas fort debout à mon sens : trouver un personnage alternatif à Saint Nicolas et un nouveau Père Noël. On ne voit pas trop la nécessité. Mais d’un autre côté, peut-être ai-je perdu mon âme d’enfant, me rétorquera-t-il… Bref, un peu léger.

Pascale Ew. - - 57 ans - 8 septembre 2006


Super 9 étoiles

La dernière page tournée, une petite larme d’émotion après la lecture de ce délicieux roman. Si vous aimez rêver comme les enfants ce livre est fait pour vous. Entre Dickens et conte de fée c’est l’histoire de Noël qui nous est contée. Une lecture pour les plus jeunes mais aussi pour les nostalgiques du merveilleux. Vous y croiserez des bambins, des gentils, des méchants, des lutins, des fées, des anges et bien entendu le héros un gros bonhomme en habit rouge

Elfe - - 68 ans - 15 février 2006