Titeuf (hors-série), tome 3 : Petite poésie des saisons
de Zep

critiqué par Sahkti, le 29 novembre 2005
(Genève - 45 ans)


La note:  étoiles
Le temps qui passe
Zep a quelques soucis avec la météo, le temps qui passe, les saisons et il compte bien le faire savoir. Pour cela, quoi de plus amusant que de se servir de Titeuf pour lui faire dire tout ce qu'on pense du printemps et de ses horribles couleurs par exemple ("Le printemps, c'est une débauche de couleurs atroces! Barbara Cartland en liberté" dixit l'ami Zep).
L'été ne trouve pas plus de grâce à ses yeux, parce qu'il fait chaud, qu'on transpire et qu'on va se ramasser des microbes dans les piscines publiques.
Allons-y donc pour les quatre saisons revues et corrigées par Zep. Une série de planches publiées dans Tchô et réunies dans un album au format différent des habituels. Quelques dessins grand format prennent le dessus sur le texte et la réflexion, les croquis parlent d'eux-mêmes. C'est tout un art. Celui d'utiliser le même arbre pour évoquer le temps qui passe. Simple en apparence, mais il faut surmonter l'esquisse première pour y insuffler de l'humour. Humour à la Titeuf de surcroît.
Au fil des pages, on constate que l'automne a les préférences de l'artiste, suivi de l'hiver.
On regrettera la non-originalité du fond, c'est un recueil, une promenade qui ne surprend guère, comme si on feuilletait un livre de poésie composé d'images et non plus de mots. Mais pour les accros, c'est le plaisir de retrouver Titeuf. Et il y a une réflexion intéressante à mener sur le temps qui passe et les enfants qui deviennent grands. Trop grands pour les bêtises.