Pieronnelle

avatar 27/05/2018 @ 17:20:45
Ça fait du bien de te lire Saule ! Cet article est tout le contraire de ce qu'ils avancent, mais il fallait une explication de texte que tu as la belle patience de faire...

Saint Jean-Baptiste 27/05/2018 @ 23:29:04

... un peu comme il y a quelque dizaines d'année, à force de voir des images d'enfants souffrants de malnutrition lors des famines au Sahel, on finissait par ne plus y être sensible et à couper la TV pendant le repas

Hou-la-la ! Saule, tu réveilles en moi un lointain souvenir qui, au fond, ne m’a jamais quitté.
J’aurais mieux fait de creuser un trou dans la terre et de m’y enterrer ; mais je suis sûr que l’œil du remord m’aurait poursuivi comme celui de Caïn dans sa tombe.

Ma belle-mère avec sa fille et ses petits-enfants étaient en séjour à la mer du Nord. J’étais seul à la maison. J’en avais profité pour m’acheter un bon plat-tout-fait, j’étais passé chez mon boucher-charcutier pour acheter du filet américain préparé, j’avais acheté une boîte à conserve de soupe au pistou, j’avais acheté des chips et toutes sortes de bonnes choses que ma belle-mère dit que c’est mauvais pour la santé, j’avais acheté un fromage puant, j’avais ouvert une bonne bouteille et je m’empiffrais.

Et puis j’ai allumé la télévision et j’ai vu ces enfants du Sahel avec leurs os qui sortaient de leur peau, leur gros bidon rempli de vermine et leur tête comme des crâne de mort avec deux grands yeux noirs qui me dévisageaient !

Alors, que Dieu me pardonne ! je me suis dénaturé, je me suis déshumanisé, je me suis damné… j’ai éteint ma TV... et j’ai continué à m’empiffrer !

(C’était encore un épisode de l’abominable série « je vous raconte ma vie »)

Frunny
avatar 28/05/2018 @ 18:22:50


Alors, que Dieu me pardonne ! je me suis dénaturé, je me suis déshumanisé, je me suis damné… j’ai éteint ma TV... et j’ai continué à m’empiffrer !

(C’était encore un épisode de l’abominable série « je vous raconte ma vie »)


ça me fait penser à un échange entre un journaliste et quelques "people" de Gauche bien intentionnées, outrés par le traitement réservé aux migrants.
Le journaliste demandait "seriez-vous prêts à en héberger chez vous ? ".
Gros malaise sur la plateau mais la plupart répondent par l'affirmative.
Quelques mois plus tard, le journaliste tente de vérifier l'engagement des ces "scandalisés" et seul 1 sur une dizaine a hébergé un migrant. Les arguments invoqués par les autres sont à mourir de rire.
ça parle, ça parle mais la vérité des faits, c'est Podemos !

Saule

avatar 28/05/2018 @ 20:40:16
Ben oui Frunny, c'est justement ce que nous risquons : à force de voir des gens dans la rue, à force d'entendre des politiciens dire que les migrants sont des criminels (puisqu'ils sont chez nous de manière illégale, ils sont forcément des criminels...) on en vient à trouver normal que les policiers traitent ces migrants comme des bêtes. Le problème c'est qu'on ne sort pas grandi.

Si je ne me trompe, il est interdit en France d'héberger ou d'aider des migrants : par exemple les guides qui secourent des égarés en haute-montagne sont dans l'illégalité. Mais un montagnard ne laissera pas un migrant crever en montagne, tout comme un marin assistera des nauvragés en Méditérannée si il tombe dessus. Et pourtant ce ne sont pas tous des bien-pensants de gauche..

Bref c'est une question très délicate qui dépasse largement tes clivages entre la gauche et la droite

Pieronnelle

avatar 29/05/2018 @ 00:11:42
Et oui la gauche ou la droite n'ont absolument rien à voir là dedans mais c'est l'argument commode qui est utilisé par ceux qui refusent de voir le problème en face . Et bien sûr ce n'est pas le particulier qui peut le regler ce problème ; qui peut une seule seconde avancer sérieusement que prendre des migrants chez soi reglerait l'afflue de migrants ! C'est totalement malhonnête. Trés souvent je passe la frontière entre l'Italie et la France à Menton ; je les vois ces migrants sur la route de Vintimille avec leurs petits sacs sur le dos ; je sais ce que je risque si je les prends dans ma voiture car il y a un vrai contrôle à la frontière et même si je parvenais à les faire passer quel avenir sans aucune structure pour les accueillir et si je les prenais chez moi que puis-je leur apporter moi simple citoyenne concernant leur avenir ? Alors comme le souligne ce professeur la question de savoir s'il faut des frontières ouvertes ou fermées est vaine. Il faut que nos pays acceptent une fois pour toute de prendre des mesures pour les accueillir en ne raisonnant pas uniquement sur les problèmes économiques qui, c'est certain, sont de mauvais arguments pour faire peur aux gens, ainsi que sur la sécurité . J'aurais préféré que la csg qu'on a augmentée sur ma retraite serve à créer des équipements pour les migrants au lieu de servir à faire baisser des chiffres ! Le problème est HUMAIN une fois pour toute et, en attisant les peurs , en créant des égoïsmes en liaison avec les difficultés que vivent une bonne partie de la population , on conduit à une deshumanisation Et il n'est pas question de culpabilité surtout quand,à son propre niveau, on se sent totalement impuissant.
C'est incroyable comme la solidarité fait peur ; à ne pas confondre avec la charité qui est toujours une solution provisoire voire même une fausse solution. Nos pays sont riches , ils peuvent surmonter ces migrations qui seront peut-être provisoire si l'aide aux pays détruits est faite ; et on peut compter sur les entreprises qui feront leur beurre sur ces reconstructions !
Mais c'est pr÷cher dans le désert ! Ce qui est certain c'est qu'on ne peut traiter des êtres humains de cette façon en les rendant eux coupables d'avoir subi la guerre !

Le rat des champs
avatar 29/05/2018 @ 08:26:18
On lit à peu près n'importe quoi sur ce drame, à savoir que le policier est très "abattu". Le mot est particulièrement mal choisi parce que Mawda l'est bien plus encore, et que pour elle, c'est définitif. Ce policier a sorti son arme de son étui alors qu'il n'avait manifestement pas à le faire, la loi sur la police (article 38) est claire sur le sujet, un policier ne peut tirer que pour défendre sa vie ou celle des autres, or, le parquet a reconnu qu'il n'y avait aucune arme dans la camionnette.
On a donc affaire à une camionnette pourrie transportant 30 personnes, c’est-à-dire, une tonne, une tonne et demie de chargement, poursuivie par quatre Volvo ultra-rapides de la police des autoroutes et il fallait tirer pour l'arrêter?
D'après tous les témoignages, les réfugiés ont cassé les carreaux pour montrer aux policiers qu'il y avait des enfants à bord.
Revenons au flic tireur. Que voulait-il faire? Stopper la camionnette, bien sûr. En tirant dans les pneus? En abattant le chauffeur? Quelle qu'en soit le but, si son tir avait été efficace, il aurait dans tous les cas provoqué un accident qui aurait pu tuer plus de monde encore.
C'est donc une bavure policière, sans l'ombre d'un doute.
Le problème est que les conditions psychologiques et politiques sont réunies pour permettre ce genre de comportement. Les migrants sont criminalisés, mis en prison sans avoir commis le moindre délit, tout simplement parce qu'ils viennent d'ailleurs. Oh, bien sûr, on n'appelle pas ça des prisons, mais des centres fermés, on a retenu les leçons du Dr Goebbels.
On se croit dans une société libre et démocratique, on critique Victor Orban qui permet aux militaires de tirer à balles réelles sur les migrants, on trouve ça dégueulasse, mais nous? Nous n'exigeons pas la démission des ministres qui ont rendu ce drame possible, et quand l'homme fort du pays dit que ce drame est survenu à cause des parents qui n'avaient pas à venir chez nous, on observe peu de réactions indignées.
Faut-il donc que nous soyons résignés à accepter l'inacceptable pour en arriver là?

Saint Jean-Baptiste 29/05/2018 @ 11:10:01
Certains disent que la Gauche a retrouver une clientèle avec ces nouveaux « damnés de la terre ». Mais ce sont les mauvaises langues qui disent ça. C’est pas vrai : à gauche on a du cœur, voila tout ! Et à droite on est méchant, na !

Sérieusement ! Ce qui est compliqué c’est que, au nom de nos valeurs, nous ne pouvons pas laisser des gens dans la rue. Nous devons leur donner un toit, une table, de l’argent, de l’instruction, un métier, des places dans les crèches, dans les écoles, dans les cliniques, dans les maisons sociales...
Et nous avons déjà tellement de gens ici qui n’ont rien de tout ça ! Et il va s’en ajouter encore et encore ; ça ne fait que commencer !

Nous ne pouvons pas créer des nouvelles cités de non-droit, avec des immeubles-tours et du béton partout. Nous devons prévoir des terrains, des plaines de sport, des piscines, des camps de vacances... tout ce qu’il faut pour qu'ils s'intégrent et pour qu’ils vivent dignement.

Alors il existe des tas de solutions : y a qu’à chercher l’argent chez les riches, y a qu’à se serrer un peu, y a qu’à augmenter les impôts – ceux des autres, pas les miens !
Alors, venez, venez, venez… tout est simple ! y-a-qua, y-a-qua, y-a-qua…

Le rat des champs
avatar 29/05/2018 @ 13:05:41
SJB...! Sais-tu combien la Belgique accueille de réfugiés? En 2016 (année record de ce point de vue, il s'agissait de 18710 personnes, pour une population de 11 millions d'habitants. En comparaison, le Liban, un pays bien plus pauvre que le nôtre, de 6 millions d'habitants en accueille un million, et nous osons dire sans rire que nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde. Beaucoup de ces réfugiés d'ailleurs ne demandent qu'une seule chose, pouvoir travailler et vivre correctement, ce qui est leur droit le plus légitime.
Ah oui, comment financer ça? Ben, par exemple en luttant contre la fraude fiscale de grande envergure, qui selon les magistrats compétents représente 6 à 7 % du PIB, soit 28 milliards d'euros.
Si notre gouvernement fédéral avait la volonté de faire payer un impôt juste à tous au lieu d'oppresser les plus faibles et d'ester en justice pour NE PAS réclamer l'impôt dû par les multinationales, on pourrait non seulement accueillir décemment les réfugiés mais offrir des pensions décentes à tous.
Et puis, mon ami, je t'engage à ouvrir ta bible préférée à Mathieu ch 25 (21-46), Jésus t'inspirera.

Saule

avatar 29/05/2018 @ 21:36:14

Sérieusement ! Ce qui est compliqué c’est que, au nom de nos valeurs, nous ne pouvons pas laisser des gens dans la rue. Nous devons leur donner un toit, une table, de l’argent, de l’instruction, un métier, des places dans les crèches, dans les écoles, dans les cliniques, dans les maisons sociales...
Et nous avons déjà tellement de gens ici qui n’ont rien de tout ça ! Et il va s’en ajouter encore et encore ; ça ne fait que commencer !

Bien sur c'est compliqué et bien sur c'est problème. Mais est-ce que ce problème justifie la manière dont on traite les migrants en transit chez nous ? De banaliser la mort d'un enfant de deux ans, d'empêcher des jeunes gars de dormir dans un parc ou une gare, de confisquer leur smartphone, de les maltraiter, de couper les taillis le long des autoroutes pour les empêcher de se cacher,... bref de les traiter comme des chiens ? Tout ça pour flatter l'électorat nationaliste de la NVA car ça ne résout rien, au mieux ça reporte le problème sur un autre pays européen ? C'est ça qui est dit par le journaliste dans le post original !

Le rat des champs
avatar 30/05/2018 @ 08:23:56
est-ce que ce problème justifie la manière dont on traite les migrants en transit chez nous ?

La plupart du temps, tout ce qui intéresse les politiciens, c'est de garder leur win for life et d'être réélus. Tout dépend à qui ils veulent plaire, si c'est à la frange la plus dégueulasse de la population, ils continueront. Il faut lire le courrier des lecteurs de la DH ou de Sud Presse après avoir pris un antivomitif. Les commentaires du genre "Bravo Théo, good job" son hélas nombreux.

Darius

avatar 30/05/2018 @ 12:35:02
bon, je n'ai pas tout lu... car j'ai déjà suffisamment lu sur d'autres réseaux sociaux.. mais perso, je suis assez d'accord avec Saint Jean Baptiste...

Darius

avatar 30/05/2018 @ 12:39:57
La Belgique , comme la France est mal située géographiquement pour les migrants qui veulent passer en Angleterre et qui ne veulent pas faire de demande d'asile chez nous ni en France...
Mélenchon a une solution simpliste "louer un camion et les débarquer en Angleterre, ... on se demande pourquoi lui, ne le fait pas...

J'aimerais savoir comment la Suède qui est le champion en terme d'accueil des migrants , se débrouillerait avec ce problème...

Pieronnelle

avatar 30/05/2018 @ 15:31:18
Darius tu me surprends ! Nos pays sont sur le trajet de l'Angleterre mais on se retranche derrière le fait que les migrants veuillent aller qu'en Angleterre et de ce fait on ne prend aucune mesure aussi bien d'accueil que de transit ; c'est la lâcheté de nos gouvernants car en fait des migrants seraient d'accord de rester aussi dans nos pays qui, s'ils étaient raisonnables et solidaires entre eux pourraient s'en répartir des quotas . Nous assistons à un vrai problème humanitaire et on ne raisonne que sur le plan matériel. On sait ce que les gouvernants privilégient au détriment de la classe moyenne et pauvre de leurs propres pays; ils ont alors les mains libres pour créer des craintes auprès de ses populations ; et ces dernières au lieu de lutter contre les mesures anti-sociales se jettent dans le panneau du rejet de l'immigrant croyant qu'il leur portera préjudice aussi bien sur le plan économique que sécuritaire. Et je ne parle pas des relents de racisme qui remontent à la surface.
Mais ce que les gens ne comprennent pas c'est qu'il est impossible de renvoyer ces migrants chez eux, que l'Angleterre ne les accueillera pas et qu'il FAUDRA bien prendre des mesures pour règler ce problème autrement!
Et ça c'est le côté "pratique" mais le côté HUMAIN est rejeté dans la poubelle de la honte.
Car si ce problème est complexe ça ne justifie pas le traitement qu'on fait subir à ces gens ! Et ce que nos sociétés deviennent !

Melanchon ne peut pas envoyer les migrants en Angleterre parce qu'il n'en n'a pas le droit tout simplement et surtout aucun pouvoir pour le faire. Mais il est clair que l'Angleterre a une attitude ignoble et le principal motif du brexit est le rejet des migrants ! Mais dans quel monde on vit misère !

Saint Jean-Baptiste 31/05/2018 @ 12:15:26
... Nous assistons à un vrai problème humanitaire et on ne raisonne que sur le plan matériel.

Pour trouver des solutions humaines, il faut passer par des solutions matérielles : construire des logements, des crèches, des écoles, des cliniques, des… prisons, etc, etc. pour plusieurs millions de nouveaux venus. Plus encore pour les millions à venir.

Après la guerre, il y avait tout autour des grandes villes, des bidons-villes. On a construit dans l’urgence des HLM dans les faubourgs, et ces faubourgs sont devenus des cités, que certains appellent des ghettos, et qui sont en réalité des cités de non-droit, où médecins, ambulanciers, policiers ne peuvent plus mettre les pieds sans risquer de se faire lyncher.

Alors il faut trouver autre chose ! Que ceux « qui ont du cœur » et qui traitent les autres « d’inhumains » proposent autre chose que des jérémiades et des beaux discours à la de Stexhe mais, une solution pragmatique, efficace et surtout, réalisable dans l’urgence !

Saint Jean-Baptiste 31/05/2018 @ 12:26:22
SJB...! Sais-tu combien la Belgique accueille de réfugiés?
... En comparaison, le Liban, un pays bien plus pauvre que le nôtre, de 6 millions d'habitants en accueille un million,

... comment financer ça? Ben, par exemple en luttant contre la fraude fiscale

Et puis, mon ami, je t'engage à ouvrir ta bible préférée à Mathieu ch 25 (21-46),

@ Le Rat
Je suis d’accord avec toi – tiens, tiens, je m’inquiète – il faut lutter contre la fraude fiscale. Les paradis fiscaux vont devenir des terres de misère et leurs habitants vont émigrer chez nous, mais tant pis ! (je viens de recevoir ma feuille d’impôts et je râle !)

Où je ne suis plus d’accord, c’est de croire aux chiffres, pourcentages et statistiques. Au Liban, un Palestinien arrivé en 1948 est encore comptabilisé aujourd’hui comme migrant.
Alors, à ce compte là, en Belgique nous en sommes à bien plus de deux millions de migrants depuis la guerre. Et donc, nous avons, en pourcentage, autant de migrants qu’au Liban ! Bravo la Belgique-terre-d’accueil !
Au Liban, comme en Turquie, ils sont « logés » dans des zones de tentes, de tôles, de cartons, de vielles planches… comme dans la jungle de Calais. Si c’est ça la solution…

Ceci dit, merci pour la référence à Mathieu ch 25, je vais m'y mettre...

Saint Jean-Baptiste 31/05/2018 @ 12:44:23


... bref de les traiter comme des chiens
ils sont considérés comme des criminels quand ils se conduisent comme des criminels : quand un véhicule fonce à 200 à l’heure sur une autoroute, après avoir forcé un barrage de police, refuse de s’arrêter et tente d’envoyer ses poursuivants au fossé pour les tuer, on peut penser qu’on a affaire à des criminels.
Si le lendemain, ce véhicule avait foncé sur la foule, comme à Nice, les bien-pensants (oups, pardon !), les gens objectifs auraient accusé les policiers de ne pas faire leur job.

Saule

avatar 31/05/2018 @ 13:14:10


... bref de les traiter comme des chiens

ils sont considérés comme des criminels quand ils se conduisent comme des criminels : quand un véhicule fonce à 200 à l’heure sur une autoroute, après avoir forcé un barrage de police, refuse de s’arrêter et tente d’envoyer ses poursuivants au fossé pour les tuer, on peut penser qu’on a affaire à des criminels.
Si le lendemain, ce véhicule avait foncé sur la foule, comme à Nice, les bien-pensants (oups, pardon !), les gens objectifs auraient accusé les policiers de ne pas faire leur job.

C'etait des passeurs, des trafiquants d'humains, qui conduisaient la camionnette, pas des migrants. Bien sur si il n'y avait pas de migrants il n'y aurait pas de passeurs, D'ou la politique actuelle qui consiste a couper les arbres le long des autoroutes (pour que les migrants ne puissent pas se cacher), de faire des descentes dans le parc la nuit (pour que les migrants ne puissent pas dormir), de leur voler (oups.. confisquer) leur GSM et leur souliers, enfin tout pour que les migrants se passent le mot qu'en Belgique c'est pire qu'en Lybie et qu'il vaut mieux éviter,....

Le rat des champs
avatar 31/05/2018 @ 19:31:44
quand un véhicule fonce à 200 à l’heure sur une autoroute,

200 à l'heure, une camionnette pourrie transportant une tonne, une tonne et demie de réfugiés, tu es sérieux? Moi il me semble avoir lu 70 mais peu importe. Quatre Volvo ultrarapides de la police des autoroutes n'arrivent pas à stopper cette camionnette sans jouer au cowboy? Allons, allons...
Le tir n'est autorisé par la loi qu'en cas de légitime défense, et ce n'était pas le cas.
Pour info:

Loi sur la fonction de police du 5 août 1992, article 38
-----------------
Art. 38. Sans préjudice des dispositions de l'article 37, les fonctionnaires de police ne peuvent faire usage d'armes à feu contre des personnes que dans les cas suivants :
1° en cas de légitime défense au sens des articles 416 et 417 du Code pénal;
2° contre des personnes armées ou en direction de véhicules à bord desquels se trouvent des personnes armées, en cas de crime ou de délit flagrant au sens de l'article 41 du Code d'instruction criminelle, commis avec violences, lorsqu'il est raisonnablement permis de supposer que ces personnes disposent d'une arme à feu prête à l'emploi et qu'elles l'utiliseront contre des personnes;
3° lorsqu'en cas d'absolue nécessité, les fonctionnaires de police (...) ne peuvent défendre autrement les personnes, les postes, le transport de biens dangereux ou les lieux confiés à leur protection.
Dans ces cas, les armes à feu ne peuvent être utilisées que conformément aux instructions et sous la responsabilité d'un officier de police administrative;
4° lorsqu'en cas d'absolue nécessité, les fonctionnaires de police (...) ne peuvent défendre autrement les personnes confiées à leur protection dans le cadre de l'exécution d'une mission de police judiciaire.
Dans ce cas, les armes à feu ne peuvent être utilisées que conformément aux instructions et sous la responsabilité d'un officier de police judiciaire.
Le recours aux armes prévu aux 2°, 3° et 4°, ne s'effectue qu'après avertissement donné à haute voix ou par tout autre moyen disponible, y compris par un coup de semonce, à moins que cela ne rende ce recours inopérant.
----------------------

Le rat des champs
avatar 01/06/2018 @ 10:53:14
Une très belle tribune libre signée de la ligue des droits de l'homme dans la Libre Belgique, à lire absolument, intitulée "Est-ce qu'un être humain est encore un être humain?" La question est pertienente.
http://lalibre.be/debats/opinions/…

Frunny
avatar 02/06/2018 @ 18:50:26

Alors il existe des tas de solutions : y a qu’à chercher l’argent chez les riches, y a qu’à se serrer un peu, y a qu’à augmenter les impôts – ceux des autres, pas les miens !
Alors, venez, venez, venez… tout est simple ! y-a-qua, y-a-qua, y-a-qua…


Belle définition de la Gauche.... Faire des réformes avec l'argent ... des autres !

Début Précédente Page 2 de 8 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier