Carmen Mc Callum, tome 1 : Jukurpa de Fred Duval (Scénario), Olivier Vatine (Scénario), Gess (Dessin)

Carmen Mc Callum, tome 1 : Jukurpa de Fred Duval (Scénario), Olivier Vatine (Scénario), Gess (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Belial, le 24 octobre 2005 (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 40 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 3 268  (depuis Novembre 2007)

C’est de la dynamite

« 4 avril 2029 : le système judiciaire, débordé par la recrudescence des délits mineurs, prévoit la cryogénisation des détenus en préventive. D’anciennes plateformes pétrolières sont alors reconverties en pénitenciers off-shore. 12 mars 2053 : Naoko Sanoda fait la une des médias. Elle est la première cryo-évadée de l’histoire. »
Avec un quatrième de couverture comme ça, sûr que l’on s’attend à lire quelque chose qui ne nous fera pas bailler. Dès les premières pages on est saisis : Carmen McCallum officie dans un genre assez à la mode en BD comme au cinéma : la SF fusionne avec le polar et le film d’action, offrant du spectaculaire sur fond d’intrigues mêlant grandes entreprises, institutions de maintien de la paix, détectives privés, etc. Fred Duval aux commandes pour le scénario, on a le droit à un ton proche de la bande dessinée Travis qui rappelle avec plaisir l’humour (éparse) des films de James Cameron. Le cocktail est détonnant et accomplit à merveille sa fonction première : divertir. Carmen McCallum est l’archétype de l’héroïne « qui en a » - si vous me passez l’expression, très à la mode en SF notamment. La filiation est évidente quand on se remémore des personnages mythiques type Heris Serrano ou certains personnages incarnés par Uma Thurman au cinéma (Kill Bill, Paycheck). Sauf que Carmen McCallum tient autant du stéréotype que du mythe, le personnage n’ayant que peu d’épaisseur. Rien de grave, Carmen est belle, indépendante, courageuse, une sorte de symbole, voire d’icône. Elle représente très bien cette série qui démarre avec un aspect série B très marqué.
Ce premier tome est à l’image de la couverture : tout feu tout flamme. L’histoire est bien amorcée et avance à 100 à l’heure. Attention les yeux, c’est blindé d’action et de scènes choc. On reste un peu sur sa faim puisque le fond de l’histoire n’est pas dévoilé ici, mais qui aime le style sera à mon avis charmé. Les dessins sont très classiques, trop peut-être, coloriés de manière à rappeler l’Australie, lieu où se déroule le scénario. Ils servent en tout cas bien la série et campent bien tous les personnages. Au final tout ça n’a rien de révolutionnaire, mais est à la hauteur des espérances que l’ont pouvait y placer.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Jukurpa [Texte imprimé] scénario, Fred Duval et Olivier Vatine dessin, Gess...
    de Vatine, Olivier Gess, (Illustrateur) Duval, Fred (Scénariste)
    Delcourt / Neopolis (Paris)
    ISBN : 9782840550402 ; EUR 13,50 ; 01/01/2004 ; 48 p. ; Cartonné
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Carmen Mc Callum, tome 1 : Jukurpa

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Carmen Mc Callum, tome 1 : Jukurpa".