La Tour sombre, tome 7 : La tour sombre de Stephen King

La Tour sombre, tome 7 : La tour sombre de Stephen King
(The Dark Tower)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Cuné, le 3 octobre 2005 (Inscrite le 16 février 2004, 51 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 17 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (740ème position).
Visites : 6 911  (depuis Novembre 2007)

Adieux, compagnons

Voilà, c'est fini. Alors que dire quand on referme la dernière page d'une série en 7 volumes qui vous a fait vibrer sur plus de 4300 pages... Comment expliquer le sentiment d'abandon que l'on ressent... Pas facile !
Déjà ce 7° tome dès les premières pages est empreint de tristesse. On est bien conscients que ça va s'arrêter, et les personnages le savent aussi. Leur quête est sur le point de s'achever, qu'ils gagnent ou pas, tout le monde comprend qu'ils vont forcément perdre des plumes dans l'histoire et que l'épilogue laissera de toute façon un goût amer. Ca empêche de s'y plonger à fond, alors on remarque au passage quelques invraissemblances, quelques arrangements par trop faciles et en fait on se demande si l'auteur y croit encore, s'il n'a pas voulu en finir de toute façon. La fin en elle-même vaut ce qu'elle vaut, ce n'est pas ça qui m'a déçue même si j'ai trouvé qu'elle aurait pu, sans la changer, être écrite avec plus de conviction.
Si vous avez embarqué vers La Tour Sombre, il vous faudra de toute façon lire le 7° tome. Presque un par un, vous y retrouverez des allusions à tous les personnages déjà rencontrés dans les 6 premiers tomes, des clins d'oeil aux autres romans de l'auteur, et beaucoup de sa propre vie. Vous direz au revoir aussi un par un aux membres du Ka-tet, et vous pleurerez, forcément.
Mais le plaisir est dans le voyage, pas dans la destination (je cite), et pour ce beau périple, je dis grand merci, Saï King.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tour sombre (La), tome 7 : La tour sombre de Stephen King
    de King, Stephen
    J'ai lu / J'AI LU GRAND F
    ISBN : 9782290332511 ; EUR 29,50 ; 23/09/2005 ; 952 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Une fin parfaite.

9 étoiles

Critique de Coward (, Inscrite le 3 juin 2012, 23 ans) - 3 juin 2012

La Tour Sombre est de loin ma saga préférée, tous auteurs confondus. Sept tomes d'attente pour enfin arriver dans la dernière pièce de la tour sombre. La fin ne m'a pas du tout déçue, au contraire, je l'ai trouvé sublime. J'ai manqué ne pas la lire, voulant rester sur les belles retrouvailles de Susannah, Eddie et Jake, mais j'ai pris le risque de terminer sur une fin un peu moins rose. J'ai vraiment hésité pendant plus de deux heures, mais j'ai finalement parcouru les dernières pages et je ne le regrette pas !

Outre la fin, j'ai trouvé ce roman très bien écrit (comme les précédents). J'ai versé ma petite larme à chaque mort, en grande émotive que je suis.

Wow

10 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 39 ans) - 6 août 2011

J'ai mis 6 ans à lire cette série et ça en valait la peine. Comment dire autrement que la boucle est bouclée. Je suis resté accroché au livre jusqu'à la fin. Pour la finale, je ne peux rien dire d'autre que WOW. C'est une de mes fins préférées pour un livre ou une série.

Chef d'oeuvre

10 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 49 ans) - 10 juillet 2010

Après avoir suivi les aventures de Roland durant de nombreuses années, tome après tome, pour moi, ce dernier roman est le plus riche de la série. Le premier tome était une suite de nouvelles écrites dans les années 70 et publiées en un seul tome au début des années 80. Elles nous présentaient le Pistolero. Dans les tomes suivants, on faisait la connaissance des compagnons de quête de Roland avec un énorme flash-back sur sa jeunesse et son amour perdu dans le 4ème tome. Le 5ème tome bien que divertissant (inspiré des 7 samouraïs selon l'auteur lui-même) n'apportait pas grand-chose d'indispensable à la série. Le 6ème tome servait de charnière pour déboucher sur un 7ème tome totalement maîtrisé. Stephen KING y mêle monde de Roland et expérience personnelle (son accident), en mettant en scène son propre personnage. Toutes les pistes inachevées dans les précédents romans sont logiquement expliquées (la rose...). Et surtout, l'auteur au top de sa forme nous offre deux fins possibles : une mystérieuse (qu'il préfère) ainsi qu'une autre plus explicite mais très émouvante et terrifiante (pire que la mort, tout est un éternel recommencement...).
Sur la forme, comme tous les romans de la Tour Sombre, ce dernier épisode est très bien écrit (mais peut-être est-ce la traduction ? ), contrairement à quelques Stephen King au vocabulaire un peu simple.

excellent

9 étoiles

Critique de Cody (, Inscrit le 18 décembre 2009, 50 ans) - 27 février 2010

Je viens de finir la série du maitre: la tour sombre. Il m'a fallut pas mal de temps vu le nombre de tomes, mais je ne regrette pas. Depuis quelques années je repoussais le moment effrayé par le volume. Mais aujourd'hui je ne le regrette pas. King est capable de raconter des histoires comme peu en ont les moyens. Non seulement il tient le lecteur en haleine sur 7 tomes mais en plus il joue avec les personnage de ses autres romans qu'il intègre dans ce livre fleuve. Chapeau!!!

Toute chose a une fin...

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans) - 14 avril 2009

...et cette fin, ici, pour étrange qu'elle est (elle peut décevoir, je le dis franchement) est vraiment superbe. Le meilleur tome de la série avec le 2 et le 6 ! Juste triste que ça soit fini...

Une saga cultissime

9 étoiles

Critique de Martin.45 (, Inscrit le 24 janvier 2009, 28 ans) - 24 janvier 2009

Je vais faire un seul avis sur la saga en général plutôt que d'en faire un pour chaque tome...

Tout d'abord, je voudrais dire a ceux qui se lanceraient dans "La tour sombre" qu'il ne faut surtout pas s'arrêter au premier tome "Le pistolero", qui est de loin le tome le moins accrocheur des 7 : il s'agit juste d'une introduction qui donne suite a une saga ahurissante, auquel les passionnés du genre Fantastique/Fantasy ne doivent surtout pas passer à côté. Même si vous n'avez pas accroché au premier tome, continuez avec le deuxième car c'est vraiment là que ça commence à être du très grand art.

L'un des grands exploits qu'a réussi Stephen King dans cette saga, c'est d'avoir réussi à imaginer une intrigue qui, même après 4000 pages, n'a toujours pas la moindre incohérence. Il se permet même de nombreuses références à plusieurs de ses œuvres. (Salem, Le fléau, Insomnie, Shining...)

Le monde imaginé par Stephen King garde donc toute sa cohérence, et les personnages sont sûrement les plus passionnants à qui il a donné vie dans toute son œuvre : Roland le leader expérimenté, charismatique prêt à tout pour atteindre son objectif ; Eddie Dean, le jeune blagueur ancien junkie ; Susannah, la handicapée victime de schizophrénie ; Jake, le gamin doté du pouvoir du shining... tous ont des personnalités très réalistes auxquelles on se reconnaît.

Je ne vais pas trop m'attarder sinon je pense que ma critique va commencer à être un peu lourde, mais La tour sombre est vraiment une saga à découvrir absolument pour tous les fans de Stephen King et du genre Fantasy, et je le répète ne vous arrêtez surtout pas au premier tome !!!

retour éternel

9 étoiles

Critique de Adrien34 (, Inscrit le 18 janvier 2009, 28 ans) - 18 janvier 2009

Après tant d'émotions, d'heures passées à suivre les aventures du Ka-tet de Roland, nous devons refermer l'histoire de la tour sombre et des pistoleros!!
La fin est tant attendue qu'elle perd peut-être à mes yeux un peu de magie mais la boucle se doit d'être bouclée! La fin est cependant ingénieuse et était la seule porte de sortie pour King!
Mais l'oeuvre complète de King est à classer dans les histoires à avoir lues au cours de sa vie de lecteur car l'imagination de cette aventure est sans fin, sans limites!!
Je ne sais moi-même comment finir cette critique étant donné le nombre incalculable de sentiments que j'ai ressentis en lisant ce dernier tome.
Juste un mot: magique

Aïle romancero, pistolero, que vos journées soient longues et vos nuits plaisantes

PS: " L'homme en noir fuyait à travers le désert et ..... le pistolero le suivait"!!!!!!

Le meilleur livre?!

10 étoiles

Critique de Lepistolero (, Inscrit le 3 juillet 2008, 37 ans) - 3 juillet 2008

Superbe tomes, incroyable histoire, ça ne m'a pas autant fait vibrer depuis le grand seigneur des anneaux, bien que pas vraiment le même genre et auteur; juste une chose celui qui dit qu'il n'y a pas d'histoire honte à lui!
Tout est histoire dans ce livre est dans les autres, tout est matière à débat, les personnages sont attachants, l'histoire au niveau de la fin est d'une incroyable originalité, car il nous laisse le choix d'imaginer notre propre fin, car dans ces tomes ce n'est pas une histoire....C'est notre histoire, notre destin, nous-mêmes, il est arrivé à emprisonner mon âme dans ses textes et je n'ai pu la récupérer qu'au bout de ces 7 tomes, j'ai découvert que mon âme n'était pas noire mais bien là dans ce royaume de Gilead (d'ailleurs mon prénom est Gil!) , pour ceux qui n'ont pas compris cette histoire, elle parle de vous, mettez-vous à la place de Roland et vous allez voir dans une certaine manière cela vous guidera vers ce que vous êtes en réalité, juste pensez-y et vous y êtes.
On ne peut critiquer un tel livre selon mon avis, nous ne sommes je pense pas assez évolués encore je pense pour découvrir la profondeur et les bas-fonds de ce qu'a exprimé le king, d'ailleurs toutes ses oeuvres ou presque sont inspirées de la tour sombre.
Chapeau l'artiste, si un film doit être fait soit!!!
Il a réussi grâce à ce chef d'oeuvre à "elevate his mind for a high level"...

La boucle est bouclée

9 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 48 ans) - 17 février 2008

Comme tout un chacun, comme tous ceux qui ont participé à cette Saga, compagnons de route et disciples de la Tour, je ne puis que verser une larme sur cette histoire qui est maintenant close et dont je ne retrouverai plus jamais la magie de la découverte, dussé-je relire ces milliers de pages dans 20 ans… Certes, je retrouverai la joie de la lecture, le plaisir immense de lire ces descriptions, de vibrer avec l’angoisse des protagonistes, mais la boucle est bouclée et je regrette aujourd’hui que ma mémoire soit si bonne… j’aurais voulu pouvoir tout oublier pour pouvoir recommencer…

Et la fin de l’histoire !!?? Je ne révèlerai rien, mais il ne pouvait y en avoir d’autre et j’appuie Saï King dans son choix…

A tous et à chacun… bon vent ! Et si vous aussi vous poursuivez l’homme en noir, n’ayez aucun doute, vous le rattraperez un jour…

affligeant

4 étoiles

Critique de Magicite (Saorge, Inscrit le 4 janvier 2006, 40 ans) - 19 avril 2007

Depuis les derniers tome j'avais des doutes mais refusais d'y croire. Il n'y a tout simplement aucune histoire, aucune conclusion, rien n'est justifié et l'intrigue ne mène pas même à une classique parabole sur l'imaginaire. L'auteur parle lui même de cette absence de sens de son récit en s'excusant. La Tour Sombre est une vaste supercherie (900 pages pour le tome 7), le point culminant d'un écrivain à l'imagination pauvre.

Enfin !

7 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 38 ans) - 22 juillet 2006

Suite et fin des aventures de Roland de Gilead dont j’ai lu le premier tome il doit y avoir plus d’une dizaine d’années. Je vais en profiter pour donner mes impressions sur l’ensemble de la saga, même si pour les premiers tomes, je n’ai que de vagues souvenirs.
Je me rappelle avoir eu des difficultés à terminer « Le Pistolero » où il ne se passait pas grand chose. Cela ne m’a pas empêché d’enchaîner sur « Les trois cartes » puis « Terres perdues » et d’attendre avec impatience le quatrième tome qui n’était alors pas disponible dans ma bibliothèque municipale ! J’ai suivi, pendant des centaines de pages, avec enthousiasme les péripéties de Roland, Eddie, Susannah, Jake et Ote.
Puis le cinquième tome s’est fait attendre… ,et le sixième…, et le septième. Je dois dire que j’ai repris leurs aventures à chaque fois avec plus de détachement et moins de passion. Certains passages dans les trois derniers tomes – où le fantastique vire au délire – m’ont paru ennuyeux et sans grand intérêt.
Bref, j’ai continué à lire l’histoire de « La tour sombre » pour dire de l’avoir terminée mais cela ne m’empêche pas d’apprécier toujours autant le style Stephen King.

l'inaccessible étoile

9 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 65 ans) - 22 avril 2006

J’ai attendu plusieurs semaines après la fin de ma lecture de la Tour Sombre pour en parler.
L’impression d’avoir été trahi par mon écrivain fétiche s’est dissipée peu à peu à force de repenser au dénouement de cette quête interminable et belle qui attisait ma curiosité depuis si longtemps. SK a eu raison et ceux qui ont suivit le périple du « ka-tet » ont eu pour eux le bonheur de se laisser dériver dans des mondes étranges où notre imagination avait à boire et à manger en abondance.
Cette saga malgré un rythme brisé à de trop nombreuses reprises est à mon humble avis une œuvre littéraire magistrale inclassable. Ce tome final est une énorme brique mais pour donner satisfaction à toutes les questions soulevées il aurait fallu encore 500 pages. Mais bon, je ne me suis jamais ennuyé et il y a des extraits qui me resteront inoubliables. Une histoire sans fin… vous êtes avertis.

Une fin à la King, ni meilleure ni pire que les autres

7 étoiles

Critique de Antikrak (, Inscrit le 17 avril 2006, 42 ans) - 17 avril 2006

Quand on lit SK on ne s'attend certainement pas à un happy end alors peut-on être réellement déçu de ce genre de fin ? Il est vrai que mon premier sentiment a été la déception mais, en y réfléchissant bien, cette saga aurait eu du mal à avoir une autre fin. Il est vrai que certains passage sont trop "faciles" et que SK a certainement sombré dans la paresse par moments mais cela n'enlève rien à l'intérêt de la saga et au plaisir pris en la lisant.

eh bien voilà!

8 étoiles

Critique de Anna35 (, Inscrite le 1 janvier 2006, 37 ans) - 1 janvier 2006

c'est vrai qu'il ya des imperfections, c'est vrai que ce roman n'est pas parfait, c'est vrai qu'on a l'impression que King voulait en finir avec la tour sombre.... Mais ne l'y avons nous pas poussé?

ce 7ème tome, c'est un adieu à tous les personnages un par uns. Certaines "fin" sont inconcevables: susannah notamment, je ne peux pas croire qu'elle est choisi de ne pas rester avec son Din! je ne peux pas croire a la fin du soi disant plus grand ennemi de Roland... J'ai l'impression que King nous a fait une blague! Qu'il va nous dire "mais non c''est pas ça la vrai fin"

enfin il va falloir s'y faire... remarquer que la fin là encore n'est pas figée.

pourquoi !!!!

2 étoiles

Critique de Nuage noir (, Inscrit le 5 décembre 2005, 42 ans) - 7 décembre 2005

quelle triste fin pour une saga qui avait déjà perdu beaucoup lors du volume précédent et qui ne fait pas mieux si ce n'est pire dans ce dernier volume, est ce qu'on peut se contenter d'une fin aussi minimaliste avec un pseudo sorcier suspendu à son balcon à lézarder le ciel avec une poignée de vif argent sorti tout droit de la saga phare du moment je veux bien être crédule croire à des mondes multiples et ho combien j'y prend plaisir mais je ne peux sincèrement pas adhérer à "ça" c'est tellement triste de voir King s effondrer ainsi, pourquoi d un coup alourdir le flot par un pseudo langage qui franchement ne donne pas l'effet escompté pourquoi faire naitre des persos et leurs administrer une fin tellement dénuée de sens qu'elle en parait surréaliste (voir mordred)... je sais que je ne pourrais pas faire mieux mais l'écrivain ce n'est pas moi ce n'est pas moi qui ai trahi Roland et ses compagnons, pour plein de raisons j'aurais voulu que King ne croise pas la route de cette satanée camionnette, on aurait au moins eu le plaisir d'éviter tout ça, je suis si triste...

le dernier...

6 étoiles

Critique de Lezarder (, Inscrit le 1 novembre 2005, 44 ans) - 1 novembre 2005

Le dernier tome de la saga de Stephen King "la Tour Sombre". Commencée en 1982, elle se termine en 2005, et après 5000 pages de la vie de son héros, Roland le Pistoléro...
Bien sur, il faut avoir lu les épisodes précédents pour prendre la mesure du parcours de Roland, mais aussi de son "créateur", le sieur Stephen K.
Certes tout n'est pas parfait dans ce roman, ni dans les deux tomes précédents. Cependant pour ceux qui auront eu le courage et la patience d'attendre le dénouement de ces aventures, et de l'écrivain lui même, le contrat est rempli. Car aucun roman du maitre du thriller ne porte plus que cette saga la marque de l'écrivain. A ce propos lui même dit que "la Tour Sombre est la Jupiter du système solaire de son imagination". On retrouve Stephen King (au sens propre du terme) depuis le tome 6, et on trouve du Stephen King dans la façon de narrer et mener la bataille de Roland, le conte à son terme.
Même si ce roman ou la saga n'est pas sans défaut, c'est dans une véritable entreprise littéraire, une vraie performance d'écrivain à laquelle nous sommes conviés: des centaines de personnages fictifs ou réels, des corrélations entre les romans du King, sa vie et les personnages et les évènements. De quoi s'amuser ou parfois s'agacer, mais aussi s'attacher et vouloir aider Roland à mener à bien sa mission.



"L'homme noir fuyait à travers le désert, et le pistoléro le suivait."

Forums: La Tour sombre, tome 7 : La tour sombre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Tour sombre, tome 7 : La tour sombre".