XIII, tome 17 : L'or de Maximilien de Jean Van Hamme (Scénario), William Vance (Dessin)

XIII, tome 17 : L'or de Maximilien de Jean Van Hamme (Scénario), William Vance (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Le rat des champs, le 30 septembre 2005 (Inscrit le 12 juillet 2005, 67 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (38 894ème position).
Visites : 2 487  (depuis Novembre 2007)

L'avant-dernier !

XIII était une des meilleures séries de BD à suspense, avec un des scénarii les plus originaux, habiles et quasi diabolique. La quête du héros amnésique, aidé par la superbe et énergique Jones est d'une humanité extraordinaire. Malheureusement, il faut bien reconnaître que la série continue à s'essouffler. Jones a perdu tout son punch, mais pas son sex-appeal, rassurez-vous Messieurs, elle continue à balader sa silhouette affriolante.
Ici, on a presque l'impression d'assister à une sorte de course au trésor, oserais-je dire à un rally pour boy-scouts? Bien sûr, il y a l'affreux Giordino qui continue à comploter dans l'ombre, mais enfin, nos héros sont bien loin de tout ça.
Il paraît que cet album est l'avant-dernier de la série, et que la clef des énigmes nous sera donnée dans le prochain volume. Ouais... Le pire est que je ne pourrai m'empêcher de l'acheter!
La seule chose qu'on puisse mettre au crédit de ce livre est le merveilleux dessin de Vance... Quoiqu'il utilise parfois, même discrètement le copié/collé, un procédé indigne de lui.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Quel trésor !

6 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 46 ans) - 31 décembre 2012

Un peu comme une ritournelle les albums s'enchaînent et se ressemblent.
Celui-ci ne fait pas exception à la règle.
Il y a les méchants qui poursuivent XIII de manière inlassable sans le laisser chercher son trésor tranquillement.
Il y a toujours quelqu'un pour vous embêter.
Si ce n'est pas Giordano, c'est ce prof de Gaélique alcoolique.
Un tome dans la moyenne des précédents, ni bon ni mauvais, fidèle à la légende.
Ce qui m'a surpris c'est la médiocrité du dessin de la montagne. C'est grossier et manque vraiment de finesse.
Pourtant reste une référence, dans son genre, au niveau du graphisme.
Comme le rat, une fois n'est pas coutume, je lirai les autre tomes jusqu'à la fin.

Forums: XIII, tome 17 : L'or de Maximilien

Il n'y a pas encore de discussion autour de "XIII, tome 17 : L'or de Maximilien".