Tuniques bleues (Les), tome 49 : Mariage à Fort Bow
de Raoul Cauvin (Scénario), Willy Lambil (Dessin)

critiqué par Le rat des champs, le 20 septembre 2005
( - 68 ans)


La note:  étoiles
Vite, de l'oxygène...
Le sergent Chesterfield et le caporal Blutch sont deux vedettes "hénaurmes" de la BD, et leurs aventures sont généralement pleines d'humour et de drôlerie. Généralement, oui. Le contraste entre les deux personnages, le sergent qui ne rêve que de gloire militaire et le caporal qui ne songe qu'à sauver sa peau nous ont valu de nombreux tomes hilarants et réussis. Ouais...
Ici, la série manifestement s'essouffle. Blutch et Chesterfield reprennent du service à Fort Bow, où se trouve la belle Amélie Appeltown dont Cherterfield est l'amoureux transi. La scène finale, celle du mariage d'Amélie avec... Blutch est amené avec une lourdeur incroyable, les gags sont téléphonés et lourds, comme celui du chef indien amoureux d'Amélie, et qui veut faire la guerre si elle ne se marie pas. Comprenne qui pourra. Si Lambil reste toujours égal à lui-même, avec des dessins classiques et efficaces, on peut se demander ce qui a pris à un auteur aussi talentueux que Cauvin. Trop prolifique? Peut-être...