L'été meurtrier de Sébastien Japrisot

L'été meurtrier de Sébastien Japrisot

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Morganedetoi, le 9 septembre 2005 (Inscrite le 8 septembre 2005, 30 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 9 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (462ème position).
Visites : 8 415  (depuis Novembre 2007)

Un parfum de vengeance

Eliane, surnommée Elle est une jeune femme d'une vingtaine d'années qui affole tout les hommes du village par sa beauté sensuelle et animale.
Elle cherche à venger sa mère à tout prix d'un viol commis par trois hommes un soir d'hiver et dont un des trois hommes est son père.
Subitement Eliane se met à s'intéresser et à séduire Pin pon après avoir appris qu'il possédait un piano, le même piano que les trois hommes qui ont violé sa mère transportaient. La mère de Pin pon quant à elle voit cette relation d'un mauvais oeil.
La vengeance qui habite Eliane va la conduire à se détruire elle-même ainsi qu'à la destruction du couple qu'elle forme avec Pin pon...Mais les coupables ne sont pas forcément ceux qu'elle croit...
J'ai adoré ce livre!!l'histoire est captivante du début à la fin et la fin n'est pas décevante. J'ai bien aimé la psychologie des personnages qui est bien mise en avant.
Le livre est constitué de plusieurs points de vue ce qui permet de mieux cerner la personnalité et la psychologie complexe et névrosée d'Eliane. C'est un livre à lire car terriblement prenant et passionnant qui tient en haleine du début à la fin. Le film avec Adjani est aussi à voir!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un été meurtrier

7 étoiles

Critique de Homo.Libris (Paris, Inscrit le 17 avril 2011, 51 ans) - 11 novembre 2014

Jean-Baptiste ROSSI, alias Sébastien JAPRISOT, était un génie de la plume. Pourquoi n'est-il pas plus connu que cela demeurera un grand mystère pour moi ! Heureusement, le cinéma lui a rendu de nombreux hommages en adaptant plusieurs de ses romans, notamment "Un été meurtrier" (dont il fut coscénariste), adapté pratiquement au pied de la lettre, à quelques nuances près, et dont on pourra déplorer seulement quelques erreurs de choix d'acteurs ...
Sur la forme, ce roman est écrit dans un Français riche, nuancé, et plaisant. La construction du récit est originale, donnant et redonnant la parole à quatre des protagonistes à tour de rôle, les récits se juxtaposant et apportant l'un après l'autre plusieurs pierres à l'édifice, expliquant les flottements des témoignages antérieurs…
Sur le fond, ce n'est ni un polar, ni un thriller, ni un récit réaliste, ni une aventure romanesque, ni une histoire d'amour, c'est tout cela à la fois : c'est la vie. Enfin, une tranche de vie de quelques hommes et femmes, dans un coin de notre pays, à un moment donné… Les personnages ne sont pas attachants ? Parce-que ce ne sont pas des personnages, ce sont des hommes et des femmes comme il en existe un peu partout, mais embringués dans une histoire peu commune, une histoire aux rouages machiavéliques. Ce qui fait la force de ce roman, c'est le détachement métronomique que met JAPRISOT dans la mise en place du piège qui se refermera inexorablement sur tout ce petit monde, c'est la tension crescendo qu'il apporte à son récit en utilisant des mots simples, des phrases simples, des gens simples. Un drame extraordinaire chez des gens tout à fait ordinaires, qui se trouvent entrainés dans une vengeance diabolique et inutile.
Un grand roman, parfaitement maitrisé dans le fond et la forme, même si je préfère "Un long dimanche de fiançailles" du même auteur.

Pour adultes

9 étoiles

Critique de Martin1 (Chavagnes-en-Paillers (Vendée), Inscrit le 2 mars 2011, - ans) - 23 mai 2012

Oui c'est vraiment un livre pour adultes, n'ayant que 15 ans, je m'en suis vite rendu compte... Ce sont les mœurs des personnages, principalement celles d'Elle, qui choquent.
Ce n'est pas juste un détail car ces mauvaises mœurs et ce manque de morale poursuit le lecteur jusqu'à la fin... Mais je vais essayer d'en faire abstraction :
- les personnages ne sont pas très attachants mais c'est plutôt voulu par l'auteur. Enfin, nuançons : ce n'est pas qu'ils ne sont pas attachants, mais ils donnent mal à la tête, de par leur façon de parler, d'être, d'agir, leurs jeux de séduction, leurs haines et leurs tentations.
- c'est écrit d'une façon très originale : les personnages parlent plus qu'ils racontent. Ils disent ce qui leur passe par la tête, et font leur récit l'un après l'autre.
- le récit est plutôt lent, mais on arrive quand même à s'accrocher.
- Ce qui est bien, c'est que toute la première moitié du livre nous empêche de comprendre si c'est un polar, un thriller, un récit réaliste, une aventure romanesque, une histoire d'amour... rien ne nous l'indique.
- Pour être franc, j'aurais mis 3 cœurs et demi pour ce bouquin... si la fin n'avait pas été aussi surprenante et réussie.

Un livre à lire, je pense, quand on a dépassé les 15 ans.

Un roman caniculaire jusqu’à la folie

10 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 44 ans) - 4 janvier 2012

J’ai découvert L’Eté meurtrier par le biais de l’excellent film éponyme, réalisé par Jean Becker, avec Isabelle Adjani et Alain Souchon dans les rôles principaux. J’avais été tellement épatée et troublée par ce film sulfureux que j’ai voulu découvrir également le livre de Sébastien Japrisot. Bien m’en a pris car j’ai à nouveau pris une claque.

Son excellente construction nous fait partager les différents points de vue de tous les protagonistes. Cette mise en perspective rend la trame du roman encore plus profonde, et la chute est toujours aussi cruelle, magnifiquement tragique.

Que de bonnes critiques!

9 étoiles

Critique de Coco-choco (, Inscrite le 26 avril 2010, 23 ans) - 1 mai 2010

Japrisot nous concocte ici un autre roman captivant. Si je me permet de critiquer quelque chose ce serait le fait que l'histoire est quelque peu tirée en longueur.
Mis à par ça, on ne peut que féliciter m. Japrisot qui, comme toujours, crée un univers haut en couleur, notamment par ses personnages au caractères diversifiés, un peu décalés.
Lors de ma lecture je pouvais presque sentir le soleil du sud sur ma peau et entendre les rumeurs de la campagne.
La fin m'a particulièrement plu et c'est peut-être pour ça que je place une aussi bonne note.

L’été de ma famille

9 étoiles

Critique de Jean Meurtrier (Tilff, Inscrit le 19 janvier 2005, 42 ans) - 4 novembre 2008

Ce roman a déjà 30 ans, mais ne les fait vraiment pas, sinon que l’on identifie le début de la vague littéraire et surtout cinématographique des indomptables sauvageonnes qui abusent de leur charme pour arriver à leur fin.
Le ton des différents narrateurs est adéquat, chacun avec sa particularité. Eliane et Pin Pon ne se présentent pas comme des lumières, mais une lecture plus avancée nous enseigne qu’ils ne manquent finalement pas de jugeote. Derrière leur simplicité de villageois se cache une personnalité complexe et attachante, qui fait voler en éclats nos derniers préjugés.
Sous certains aspects, ce livre m’a rappelé Djian, en plus concevable, avec une débauche sexuelle nettement moins acharnée. Ce dernier cependant fait davantage montre d’harmonie pour marier les émotions des acteurs avec la scène où ils progressent.
Un lecteur arrivé à la moitié de «L’été meurtrier» pourrait se demander pourquoi Folio l’a classé parmi les polars. Arrivé aux trois quarts, il lui collerait plutôt l’étiquette de thriller. Ce n’est que dans les dernières pages, d’une densité extrême, que le roman justifie son uniforme de policier. Rarement il m’a été aussi douloureux de refermer un livre de cette catégorie, tant il est déchirant de laisser des personnages si fascinants livrés à un tel sort.

Celui-là en valait la peine !

8 étoiles

Critique de Clop (, Inscrite le 15 juillet 2005, 33 ans) - 12 juillet 2008

"L'été meurtrier" est un roman original, tant par son histoire et que par la manière dont elle est racontée. Les personnages sont tous attachants. L'histoire n'est pas cousue de fil blanc. Bref, un excellent bouquin pour un été pourri comme celui qui s'annonce !
A lire absolument

Un roman policier, mais seulement.

10 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 36 ans) - 22 octobre 2007

J'ai découvert Japrisot grâce au film "Un long dimanche de fiançailles" que Jean-Pierre Jeunet a adapté du roman éponyme que j'ai lu après avoir vu le film. Pour "l'été meurtrier" j'ai également vu le film avant de lire le roman, le film essaie de raconter en 2h10 (le premier montage durait plus de 3h00) un roman de 433 pages et je trouve que Japrisot (qui signe l'adaptation et les dialogues) et Becker qui dirige des acteurs excellents, surtout Adjani qui livre une prestation extraordinaire dans chacune des facettes de ce personnage (Japrisot, selon le bonus du DVD sorti récemment, image et sons remasterisés, a écrit le rôle pour elle).
la principale différence entre le film et le roman, réside dans le fait que le roman développe plus les relations complexes entre les personnages.

L'intrigue (pour le film et le roman) n'est pas que policière, le côté dramatique, les relations entre les personnages la mettent un peu au second plan, c'est pourquoi je trouve qu'il n'a pas vraiment sa place dans la collection "Folio Policier" (il existe aussi dans la collection Folio)

Critique du roman : Japrisot est un de ces écrivains qu'on peut dire "écrivain né" il publie son premier roman à 17-18 ans et il suffit de lire "l'été meurtrier pour être convaincu de sa maîtrise, il mélange avec facilité, une enquête policière, (la quête de Elle), un drame familial, une tragédie humaine, avec quelques touches humoristiques, bref un roman vivant avec des personnages sympathiques et non caricaturaux que l'on trouve encore aujourd'hui dans certains villages. Bref à lire de toute urgence.

un vrai voyage au coeur d'Elle

10 étoiles

Critique de Anneb (Paris, Inscrite le 5 novembre 2005, 42 ans) - 5 novembre 2005

J'ai "vécu" ce livre. On entre dans "Un Eté Meurtrier", dans ces villages de l'arrière pays niçois, dans le coeur et l'âme de ces habitants. La technique de narration originale (je n'en dis pas plus!) vous implique intimement dans le drame que vivent les différents protagonistes du roman. Je n'ai pas vu le film mais la lecture m'a laissé de si fortes images qu'il serait probablement décevant à mes yeux.
Bref faites un tour sous ce soleil de plomb et parmi les robes d'Elle qui la rendent si...toxique et attirante.

Forums: L'été meurtrier

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'été meurtrier".