Contes pervers
de Régine Deforges

critiqué par Kreen78, le 1 septembre 2005
(Limours - 40 ans)


La note:  étoiles
Assez mitigée
Que penser d'un livre comme ça... Je ne peux pas dire que je suis perplexe car je me doutais du style qu'elle avait utilisé. J'ai peut-être été choquée par certaines nouvelles un peu trop... dures à mon goût. Tout particulièrement "Les Amants de la Forêt-Noire". Voici un cours résumé de chaque conte :

"Made in Hong Kong" : Une femme aimant le jeu doit rembourser ses dettes d'une façon un peu inattendue.
"Le Placard aux Balais" : Les pensées d'une prof envers son élève dans une salle de classe les entraineront dans un placard à balais.
"Le Milan Noir" : La perversité d'un jeune homme possédant un rapace avec une jeune femme séquestrée.
"Le Passage du Cyclone" : Le père d'une jeune femme prise de démence sexuelle souhaite la désenvoûter grâce à une jeune femme et au vaudou.
" Les Fantaisies du Cardinal" : Un homme déguisé en Cardinal souhaite assouvir ses fantasmes avec une femme déguisée en bonne soeur.
"L'Enterrement du Père Renaud" : Une véritable orgie organisée par le Maire à la suite d'un enterrement.
"Le Cammionneur" : Un routier souhaite passer huit jours avec une fille digne des magazines de charme.
"Les Amants de la Forêt-Noire" : Le viol d'une femme par 5 hommes sous le regard de son amante, dans une belle propriété dans la Forêt-Noire.
"La Voie aux Chapitres" : Une femme, en panne d'inspiration pour son récit érotique, se retrouve coincée dans un magasin suite à une prise en chasse par un motard bizarre.

Un livre à ne pas laisser entre toutes les mains. Après réflexion, je trouve que le tout donne une impression dérangeante. La plupart des histoires nous imposent une situation de voyeurisme. Cette perversité peut rendre mal à l'aise, mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit là de contes et que cela ne se passe heureusement pas tous les jours comme ça. Tout le monde ne se comporte pas de la sorte.
tout à fait 4 étoiles

Tout à fait d'accord avec le rat des champs et Kreen78.
Cependant, je pense que le but réel de Régine Deforges a été atteint. Le titre est très bien choisi car il s'agit ici plus de perversion que d'érotisme.

Si vous voulez lire un ouvrage érotique de Régine Deforges, il vaut mieux se tourner vers Lola et quelques autres. Qui m'a paru plus doux et plus sensuel, bien que, je ne retrouve pas chez cet auteur, le génie érotique que l'on retrouve chez d'autres.

Curiosa - Tilff - 43 ans - 2 septembre 2005


La perverse mémère encore verte 2 étoiles

J'ai lu ce recueil il y a quelques années, et si la qualité littéraire ne m'a pas particulièrement marqué, je me souviens encore du malaise. Pour être pervers, oui, ça l'est. Je ne suis pas particulièrement bégueule, mais j'en garde plus l'impression d'un scénario pour film porno que d'un bouquin. Faut-il tirer le chaland par la queue pour l'appâter? Ca se veut émoustillant et ça ne réussit qu'à être glauque. A éviter, ou alors à offrir à un vieux tonton salace...

Le rat des champs - - 69 ans - 1 septembre 2005