La classe de neige de Emmanuel Carrère

La classe de neige de Emmanuel Carrère

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Leïa, le 8 mai 2001 (Montréal, Inscrite le 15 février 2001, 43 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 18 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 056ème position).
Visites : 11 065  (depuis Novembre 2007)

Loin des sueurs froides...

Ni une grande découverte ni une déception, ce roman, que je croyais policier, me laisse quelque peu perplexe.
Il relate l'histoire de Nicolas, un enfant du primaire qui part en classe neige avec sa classe. Depuis l'avant départ jusqu'à la dernière page, rien de va pour Nicolas. Nous le savons et lui-même le sait. Il apprend donc à surmonter les défis et les épreuves. Il traverse cependant de bons moments avec Patrick, le moniteur avec qui il forme les Rois du pétrole.
La classe de neige est une histoire bien, sans grandes actions ou suspense, qui démontre la fertilité de l'imagination de l'enfant. En fait, Emmanuel Carrère mise beaucoup sur cette facette en introduisant des fabulations de Nicolas ou tout simplement en présentant des souvenirs d'enfance. Somme toute un bouquin intéressant et divertissant mais sans grands rebondissements.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La classe de neige [Texte imprimé], récit Emmanuel Carrère
    de Carrère, Emmanuel
    POL
    ISBN : 9782867444777 ; EUR 12,96 ; 03/05/1995 ; 171 p. ; Relié
  • La classe de neige [Texte imprimé] Emmanuel Carrère
    de Carrère, Emmanuel
    Gallimard / Collection Folio.
    ISBN : 9782070394722 ; EUR 5,70 ; 03/01/1997 ; 147 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Mauvaises conditions de lecture!

6 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 34 ans) - 27 août 2016

Premièrement, Je m'étais dit que ce serait une expérience que de lire un livre qui se passe en hiver alors qu'on nage en pleine canicule d'été! Mmmm... Non. J'ai l'impression d'être un peu passée à côté de toute l'atmosphère hivernale que l'auteur met si soigneusement en scène. Je pense que j'aurais bien plus apprécié cette lecture bien au chaud sous les couvertures en plein milieu de l'hiver.

Deuxièmement, c'est un petit livre tout court, sans tellement d'action mais très fouillé du côté psychologique et de l'imaginaire de Nicolas, ce que j'ai vraiment aimé parce que ça m'a replongée dans mes propres peurs d'enfance et tout ce qui vient avec. Mais j'ai l'impression de ne pas avoir pu l'apprécier assez parce que je lisais ce livre par petites touches (semaine occupée!) et qu'il m'aurait plutôt fallu un long moment de lecture pour laisser toute cette profondeur se déployer réellement. Je vous le recommande plutôt pour une longue soirée d'hiver!

La neige a une odeur.

7 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 60 ans) - 15 juin 2013

Curieux.
les critiques sont curieusement assez tranchées sur ce livre et cela ne m'étonne pas.
Pour ma part j'ai moyennement apprécié mais le travail de l'auteur pour entrer dans le personnage est remarquable.
Je pensai en avoir fini en une soirée avec ce très petit roman (147 pages en format poche) mais la lecture a été plus délicate que prévue. Sans entrer dans les détails j'ai revécu quelques curieux moments vécus (il y bien longtemps) lors de ces douloureuses classes de neige.
Que dire de cette phrase ?
"La moquette, à l'intérieur de l'appartement étouffait les pas, mais Nicolas savait que la porte allait s'ouvrir, qu'à cet instant sa vie commencerait et que dans cette vie, pour lui, il n'y aurait pas de pardon".

le plus mauvais de l'Ecrivain

1 étoiles

Critique de Ravachol (, Inscrit le 24 octobre 2010, 36 ans) - 5 décembre 2011

Un roman qui se montre vite ennuyeux, personnages trop hermétiques, mystère trop épais ne laissant aucune lueur pour le lecteur,... "La classe de neige" est de loin le roman le plus mauvais d'Emmanuel Carrère.

L'Ecrivain avait déjà exploré le thème du mystère et de l'incompréhension dans " La Moustache", mais en juste mille fois mieux, mille fois plus subtil, mille fois plus prenant.

Certes, le roman est loin d'être vide, les amateurs pourront en faire une analyse assidue, mais encore faut-il réussir à rentrer dedans...


MAIS QU'EST-IL ARRIVÉ AU PÈRE DE NICOLAS?????? On s'en fout.

Peur enfantine

6 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 59 ans) - 1 décembre 2011

La classe de neige, c’est le côté sombre de l’enfance. Avec un réel talent, l’auteur arrive à nous faire vivre les tourments de Nicolas, un enfant timide et fragile qui quitte pour la première fois le cocon familial. Loin du bonheur de partir faire du ski, ces vacances sont une véritable épreuve pour ce petit garçon pas comme les autres. En quelques chapitres courts, nous découvrons un monde angoissant décrit avec beaucoup de justesse. J’ai vraiment aimé cet aspect du livre. L’angoisse se fait sentir aussi d’une autre façon. Une lourde menace rode autour des enfants. Ce côté thriller ajoute encore au malaise ressenti. Et c’est avec effroi mais presque sans surprise que l’on attend le drame qui ne manquera pas de se dérouler. Saisissant !

Roman empreint d'une atmosphère inquiétante

7 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 3 septembre 2010

Lu pour un cours de littérature et ça a été une bonne expérience. En tout cas, cent fois meilleure que l’adaptation cinématographique de Claude Miller en 1998.

On suit le jeune protagoniste dans une colonie d’hiver où il a de la difficulté à s’intégrer aux autres enfants. Il se réfugiera dans son imagination.

J’ai aimé la psychologie des personnages et l’ambiance glacée. Un récit très déprimant...

J'ai beaucoup aimé

9 étoiles

Critique de Ahsieg (, Inscrit le 15 octobre 2008, 36 ans) - 22 avril 2010

J'avoue beaucoup aimer ce qu'écrit Emmanuel Carrère, mais ce livre sort du lot.
La justesse des émotions, l'enfant qui se ment à lui-même comme seuls les enfants savent le faire, le virage que prend son angoisse et qui se révèle etre un moteur dans la négation de sa souffrance. Il veut être comme les autres, s'intégrer mais il en fait trop car il ne sait pas par où commencer et se laisse griser par un sentiment de puissance qui arrive trop vite et qu'il maitrise mal.
Le danger rôde de la première à la dernière page, on ne sait pas par où ca va arriver, le moniteur de ski trop proche de ses élèves, la maitresse qui gère mal ses émotions, les autres enfants et leur cruauté légendaire...
La fin est terrible et met en lumière la petitesse d'un enfant, sa solitude, sa vulnérabilité, son impuissance face à l'adversité.
Un très beau livre.

Sans pyjama en voyage…

8 étoiles

Critique de MvDijk (, Inscrite le 20 octobre 2009, 33 ans) - 20 octobre 2009

« La classe de neige » d’Emmanuel Carrère est un thriller captivant, psychologique et construit habilement !
Le garçon, qui est le pivot de tout, s’appelle Nicolas et a huit ans. Le garçon est douteux et il est torturé par toutes sortes de peurs. Au fond, il n’a pas d’amis dans la classe, avec laquelle il va aux sports d’hiver, pour deux semaines.
Les parents de Nicolas s’inquiètent trop de Nicolas. Par exemple, de crainte pour un accident, Nicolas n’a pas de permission de voyager, avec les autres enfants, en autocar d’école. C’est pourquoi son père l'accompagne au site de ski. Pour comble de malheur, le père de Nicolas part, sans avoir déchargé la valise de Nicolas. Pour Nicolas, l'épreuve est complète…
Emmanuel Carrère emmène le lecteur à une intrigue inattendue et originale du récit.
Les romans qui mettent en vedette des enfants, ne sont pas toujours bien réussis - il faut rester crédible dans les réflexions du personnage tout en gardant l'intérêt du lecteur. Je dirais que c'est bien réussi dans ce cas.

Très agréablement surpris!

9 étoiles

Critique de Soldatdeplomb4 (Nancy, Inscrit le 28 février 2008, 30 ans) - 29 septembre 2009

J'ai pris ce livre sans conviction dans ma petite bibliothèque personnelle, m'attendant à un petit livre anecdotique et sympathique. L'écriture m'a pris déjà pour les banalités anodines du début du roman; mais alors le crescendo dramatique vers la fin est absolument fabuleux!

J'ai beaucoup aimé, peut-être parce que je n'ai pas lu de critique, ni la 4ème de couverture, donc je ne m'attendais à rien.

niveau flocon

4 étoiles

Critique de Bertrand-môgendre (ici et là, Inscrit le 9 mars 2006, 65 ans) - 8 novembre 2008

Avec un tel sujet, Carrère exorcise ses démons de l'avant puberté. Pour ceux et celles qui connurent ces classes de neige, en tant que participants ou encadrants, reconnaîtront aisément les personnages et situations fort bien décrites par l'auteur.
Contrairement à certains lecteurs, je ne dévoilerai rien de cette petite aventure, genre suite d'anecdotes vécues par un enfant de onze ans, pigmentées par une histoire invraisemblable.
Facile à lire, le style est moderne. J'ai bien aimé.

De mon côté pas de chance, le hasard m'a livré ce bouquin à la suite de rose bonbon. Je navigue autour des enfants martyrisés. (lourd à porter)

un peu déçu

7 étoiles

Critique de Calepin (Québec, Inscrit le 11 décembre 2006, 39 ans) - 11 décembre 2006

Dès le début, l'auteur dresse un portrait du jeune Nicolas et de sa situation personnelle qui m'a immédiatement touché. La situation est plausible, les sentiments semblent réels, tout va bien. Mais vers le milieu du récit, où Nicolas se retrouve seul, on dirait que l'auteur ne sait plus trop quelle trame narrative choisir. Et avec la fin, toute cette beauté, cette justesse de l'émotion et cette détresse du personnage mise en place dans la première moitié du roman tombe un peu de nulle part.

Bien que la finale laisse à réfléchir, je suis un peu dérouté par la tournure "roman policier" à laquelle je ne m'attendais pas. À mon avis, il avait tout en place pour mener à bien un grand récit profondément humain, mais à la place, il a préféré donner dans la critique sociale des familles de criminels. Si ce n'était de la qualité et la justesse de l'écriture, je n'aurais pas donné cette note.

fatum

8 étoiles

Critique de Gaïa (, Inscrite le 3 novembre 2006, 39 ans) - 5 novembre 2006

L'histoire d'un enfant qui part en classe de neige. Une histoire qui aurait pu être banale, où on aurait retrouvé l'atmosphère des 400 coups ou de la chanson des "jolies colonies de vacances". Au lieu de ça, au lieu de l'idée rebattue de l'enfance insouciante, on se retrouve face à la profondeur d'esprit, au contraire, dont nous faisions probablement tous preuve lorsque nous étions enfant. Qui n'a jamais eu peur de choses considérées ensuite, à l'âge adulte, comme anodines, qui, enfant, ne s'est pas servi de son imagination pour créer des images d'horreur, comme celle de l'assassin caché sous le lit, de la météorite qui tombe sur la maison, ou de sa grand-mère sorcière à ses heures perdues...? C'est un univers de l'enfance assez juste qui nous est dépeint à travers le point de vue du personnage principal. Mais l'auteur ne se contente pas de nous replonger dans ce monde intérieur, et le danger qui semble peser sur le petit Nicolas dès le début du roman continuera sa fatale ascension jusqu'au dénouement final. Une tragédie.

Nicolas ou l'enfant qui voulait jouer au grand

7 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 40 ans) - 17 septembre 2006

Le petit Nicolas a huit ans et demi et se prépare à rejoindre avec ses camarades sa classe de neige. Il est petit, chétif et fait encore pipi au lit. Heureusement il semble avoir la protection de Hodkann, le chef de bande de la classe. Celui par qui toute initiative passe.
Seulement Nicolas ne veut pas de sa pitié. Ce qu'il veut, c'est son respect. Alors, quand on est petit, on crâne un peu beaucoup. On se raconte des histoires. Ses histoires deviennent des films et on finit par ne plus les maîtriser mais chut sous peine d'en dévoiler trop.
Car oui, ce roman est plaisant et nous fait revenir quelques années en arrière, dans la cour de récréation qui bien souvent tenait plus de la jungle.
Emmanuel Carrère arrive à peindre agréablement ce monde de l'enfance, fait de rêves et de cauchemars aussi. Un roman plein de rebondissements où chaque chapitre construit ou défait une partie de l'édifice. Un peu comme dans ce jeu où l'on enlève les pièces d'une tour. Toujours l'enfance en somme!

Enfant angoissé

8 étoiles

Critique de Kreen78 (Limours, Inscrite le 11 septembre 2004, 41 ans) - 19 avril 2005

Nicolas veut se faire aimer et accepter des autres. Mais Nicolas est un enfant angoissé, sans cesse en train de cauchemarder, que ce soit éveillé ou endormi.
J'avais en possession ce livre depuis plusieurs mois, mais ce qui m'a poussé à l'introduire entre 2 bouquins que l'on m'a prêtés, c'est que j'ai vu le film hier soir à la télé. Je voulais que tout reste frais dans mon esprit, donc je l'ai lu d'une traite cet après-midi.
Il n'y a aucune action réelle, il est vrai, mais on a de la peine pour cet enfant tout du long.

Un conte d'horreur pour adultes

9 étoiles

Critique de Nirvana ( Bruxelles, Inscrite le 7 avril 2004, 47 ans) - 11 octobre 2004

Je ne suis pas les autres critiqueurs pour ce roman, je l'ai vraiment aimé, je l'ai perçu comme un conte d'horreur pour les adultes.
On suit le petit Nicolas, qui se réfugie dans une imagination morbide, qui a du mal à se lier avec les autres enfants, pour un voyage en classe des neiges à l'issue duquel toute sa vie sera changée.
Il se croit un bref instant l'acteur du scénario qu'il a élaboré, pour attirer l'attention de Hodkann, le meneur de la classe, mais il n'en est que la victime. Emmanuel Carrere décrit à merveille la psychologie d'un enfant peu sûr de lui, avide d'être aimé et reconnu.

Dommage

4 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 51 ans) - 2 février 2004

Tout au long du roman, on sait que quelquechose ne va pas avec notre jeune personnage principal, sans savoir quoi. Et l'auteur en refusant de nous donner le moindre indice avant la fin tue le suspense pour transformer son histoire en un mystère tellement bien caché que le lecteur n'a plus rien à quoi s'accrocher.

pas passionnant

4 étoiles

Critique de Féline (Binche, Inscrite le 27 juin 2002, 42 ans) - 9 juillet 2002

J'ai eu du mal à accrocher à ce livre, heureusement pas très long. L'histoire n'est pas mal mais j'avoue m'être ennuyée à sa lecture. Je ne sais pas ce que valent les autres livres de l'auteur mais celui-ci m'a dissuadé d'en lire d'autres.

Un petit livre très beau mais triste

8 étoiles

Critique de Saule (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 54 ans) - 8 mai 2001

J'ai lu ce petit livre avec beaucoup de plaisir, qui décrit avec beaucoup de justesse les problèmes d'un enfant mal intégré et qui fuit ses problèmes en se réfugiant dans son imagination. Comme le dit Leia pas vraiment un bouquin d'action, mais un très bon roman psychologique, l'auteur nous préparant lentement au dénouement qu'on devine fatal.
C'est très fin, bien observé mais très triste aussi.

Forums: La classe de neige

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La classe de neige".