Marche ou crève de Richard Bachman, Stephen King

Marche ou crève de Richard Bachman, Stephen King
(The long walk)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Ayor, le 22 juin 2005 (Inscrit le 31 janvier 2005, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 27 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (91ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 13 122  (depuis Novembre 2007)

UNE SEULE ISSUE : GAGNER!

Ecrit sous le pseudonyme de Richard Bachman, ce roman nous raconte l'histoire de cent adolescents qui se sont inscrits pour une marche particulière. En effet, seul le dernier à s'arrêter reçoit un prix. Pour les autres, ils sont purement et simplement abattus par l'armée qui les suit et guette les moindres faux pas.
En toile de fond, l'auteur relate l'histoire des principaux protagonistes que le destin n'a pas épargné. Inévitablement, des liens se nouent entre certains des participants, mais l'horrible réalité qui attend les perdants attise aussi les animosités.

Ici point d'horreur, de science-fiction ou de surnaturel, juste un très bon roman d'anticipation du maître Stephen King. Malgré la rudesse du sujet, la lecture rythmée est facile et agréable. L'auteur dénonce une jeunesse américaine en mal de vivre, et en recherche perpétuelle d' un idéal.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

NE JAMAIS SORTIR DU RANG

8 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 36 ans) - 19 avril 2016

J'ai adoré l'intrigue très actuelle de ce livre, où des hommes debout ne doivent en aucun cas esquisser des mouvements ou des gestes "à part", sous peine d'être immédiatement tués par des tireurs embusqués...

Dystopie très bien construite, on remarquera dans "Marche ou crève" plusieurs points communs avec notre société et aussi l'importance des médias, qui organisent le monde en partant d'un point de vue pyramidale. A peine subjectif, le récit de ce thriller qui décrit l'évolution d'une longue course à pied aux règles drastiques évoquera de toute façon d'autres faits réalistes de notre époque: autre tour de force de Stephen King !

Car le fascisme le pire est celui qui n'est pas dénoncé, car la pire tyrannie est celle de l'argent et de ceux qui prétendent éduquer le peuple. Le pire des régimes est bien sûr celui qui réifie l'être humain, désormais vu comme une sorte de robot et devant être productif à tout prix - ainsi que dans "Marche ou crève".

Comme d'habitude on retrouve le meilleur de cet écrivain alors dans ses premières années, plus ambitieux et plus osé qu'aujourd'hui. Excepté le fait que malgré tout, le seul point noir de cette fiction dramatique étant de finir en queue de poisson sinon un peu rapidement, ce qui est dommage pour ceux qui se sont laissés prendre par l'histoire et par son héros dés le premier chapitre, ce fameux coureur intrépide du nom de Garraty.

Lis ou crève

9 étoiles

Critique de Bretzel33 (, Inscrit le 14 août 2012, 35 ans) - 20 novembre 2012

Ce livre est très surprenant, on s'y accroche pendant toute la lecture. Il nous faudrait presque manger en lisant pour ne pas prendre son ticket.
Mais, en réfléchissant à comment j'écrirais cette critique, je me suis buté à un problème très simple : qu'a-t-il de si bien ? Et bien, je ne sais pas...
Il serait même presque malsain tant notre empressement à la mort des concurrents de personnage central Ray Garraty est fort. L'idée de l'histoire est originale, mais cette histoire n'est ni amenée, ni finie. On ne rentre pas vraiment en profondeur des psychologies des personnages puisque la narration, bien qu'à la troisième personne, est ciblée sur la même personne.
En fait, c'est assez simple, on "bouffe" littéralement ce livre mais à la réflexion, on ne sait pas pourquoi.

J'ai tout de même apprécié cette lecture, je ne voudrais pas paraphraser Sibylline mais l'auteur nous fait marcher avec lui, et facilement en plus...

Marcher n'est pas toujours bon pour la santé

9 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 37 ans) - 15 novembre 2012

Précurseur avant l'heure, Stephen King nous offre une critique au vitriol de la télé-réalité avant même qu'elle n'apparaisse! Chapeau l'artiste!

Concernant l'histoire elle-même, on est très vite pris d'empathie pour ces marcheurs de l'extrême jusqu'à ressentir leur souffrance physique et morale (laquelle est la plus terrible?) qui nous prend aux tripes! Contrairement à d'autres Stephen King, le livre n'est pas gore mais la souffrance est par moment assez cruelle et insupportable!

Autre point positif, les interactions entre les personnages sont assez riches et les liens d'amitié qui se nouent entre Garraty et sa bande de "potes" confèrent une dimension humaine qui tempère un peu la noirceur du livre en même temps qu'elle l'exacerbe! En effet, le pacte final entre ces concurrents devenus amis est un véritable déchirement.

Malgré tout, je ne mets pas le 5/5 en raison d'un contexte vraiment trop elliptique concernant cette marche jusqu'à la mort : quelles sont les motivations des participants? qui est ce commandant organisateur?
Même si la marche se suffit à elle-même et tient en haleine le lecteur pour savoir quel sera le dernier survivant, donner un peu de sens à tout cela n'aurait pas été superflu me semble-t-il.

Le meilleur de Stephen King.

10 étoiles

Critique de Coward (, Inscrite le 3 juin 2012, 23 ans) - 3 juin 2012

Marche ou crève, c'est vraiment à mes yeux le meilleur roman du King. J'ai vraiment été bouleversée, choquée, attristée. Voir tous les personnages tomber un à un est vraiment horrible. Je me suis attachée à presque tous les personnages, en sachant que tous allaient finir par recevoir leur ticket...
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, même après l'avoir lu de multiples fois. C'est simple, Marche ou Crève, je ne m'en lasse pas. C'est vraiment un chef d’œuvre qui mérite d'être lu.
Je suis peut-être un peu déçue par le gagnant, j'aurai préféré qu'un autre personnage remporte le prix, mais je ne l'aurais pas imaginé autrement.

Bref, je conseille à tous ce petit bijou.

Honnêtement... wow!

10 étoiles

Critique de Kamithy (, Inscrite le 18 mai 2012, 28 ans) - 18 mai 2012

J'ai carrément adoré cette oeuvre de Stephen King! Je le conseille à tout ceux qui aiment les livres partagés entre l'action, la réflexion et l'émotion. Il est parfaitement composé, selon moi. Tout au long du récit, c'est la Longue Marche. Mais ça ne s'arrête pas là ; s'ajoutent des retours dans le passé, des descriptions de la vie des personnages, de profondes pensées, de la souffrance, de la démence, etc. La fin est plutôt abstraite, ouais. Je crois qu'il faut l'interpréter à sa façon. Mon hypothèse est que Garraty meurt au bout de sa folie et de sa souffrance à la fin de la course.
Enfin bref, un roman extraordinaire... chapeau à Stephen King!

impressionnant

10 étoiles

Critique de Yoshiki (, Inscrit le 8 novembre 2011, 28 ans) - 25 février 2012

le sujet de l'histoire choisi est assez difficile à maîtriser, cent concurrents qui partent dans une marche où il n'y aura qu'un seul concurrent à l'arrivée on pourrait dire que l'histoire risque d'être ennuyeuse on imagine très mal ce genre de scénario adapté au cinéma, mais avec Stephen king on ne s'ennuie pas du tout le récit est maîtrisé avec une perfection incroyable on ne voit pas défiler les pages par rapport aux marcheurs qui eux voient très bien défiler les kilomètres dans cette compétition inhumaine et sadique, ce livre est un chef d'oeuvre bravo à Mr King!!!!!

Le marathon de la peur

10 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 14 décembre 2011

On peut faire une analogie avec le livre « On achève bien les chevaux » d’Horace Mc Coy qui nous faisait découvrir un marathon de danse tout aussi inhumain.
Dans Marche ou Crève, les participants doivent marcher à une vitesse imposée, s’ils la dépassent ou s’ils ralentissent, un avertissement et au troisième c’est une balle dans la tête. Sur les 100 participants il ne devra en rester qu’un. Ces jeunes gens sont comme des animaux livrés à la foule avide de voyeurisme, caractéristique suprême de la téléréalité qui envahit nos écrans. Quand on sait que ce roman a été écrit dans les années 70 on se dit que King est vraiment un visionnaire.
La noirceur du propos pourra en décourager quelques uns mais ne passez pas à côté de la réflexion profonde qui se dégage de ce livre. On peut y voir une critique de la société qui, peu à peu, part à la dérive.
Plus les kilomètres défilent et plus l’intensité devient insupportable pour les participants et pour le lecteur, spectateur malgré lui d’une telle barbarie. Cette course vous prendra aux tripes. Un incontournable pour ceux qui veulent découvrir une autre facette du King.

loin des meilleurs

5 étoiles

Critique de Gardigor (callian, Inscrit le 27 avril 2011, 41 ans) - 6 octobre 2011

cela faisait de nombreuses années que je n'avais pas lu un "king", je me sens loin de ses meilleurs livres mais l'histoire reste intéressante même si c'est osé voire horrible, mais vu au 2ème degré et en creusant un peu plus dans quelques dialogues construits cela reste une lecture agréable et rapide.

Un vrai plaisir

9 étoiles

Critique de Spoon (Bayeux, Inscrit le 29 août 2011, 44 ans) - 29 août 2011


Une écriture fluide et une course sanglante.
Du bonheur !

La mort omniprésente

8 étoiles

Critique de Pablob (, Inscrit le 18 février 2011, 27 ans) - 24 février 2011

J'ai beaucoup apprécié ce livre même si une fois le scénario installé, les évènements se répètent un peu et cela en devient un peu lassant. Néanmoins, l'auteur arrive à nous faire entrer dans la tête du personnage et nous fait véritablement vivre cette longue marche. Les liens d'amitié qui se tissent entre les concurrents, les souvenirs heureux, les états d'âmes... tout cela nous rend très proche des personnages, auxquels d'une certaine manière, on ne veut pas trop s'attacher, car on sait qu'il n'en restera qu'un à la fin. C'est d'ailleurs là dedans que réside tout le suspense de ce livre, qui survivra et que se passera-t-il alors?

On the road again... and forever again.

8 étoiles

Critique de Tommyvercetti (Clermont-Ferrand, Inscrit le 18 décembre 2006, 30 ans) - 16 décembre 2010

ça faisait déjà un moment que je l'avais dans le collimateur, et je m'y suis finalement mis, malgré que je doive bosser...
Au début j'avoue je me suis demandé comment SK allait pouvoir justifier cette marche en apparence stupide et à laquelle personne ne voudrait participer. C'est vrai quoi, après tout, qu'est-ce qui les oblige ?
Mais l'intérêt du bouquin n'est pas là.
Cette marche (terme employé à la place de "livre", car ici il ne s'agit que de ça : la marche) m'a apparu au fur et à mesure comme un récit relatif à la mort. La mort, ici, est omniprésente. Pas parce qu'il y a beaucoup de morts, ça c'est le côté visible, superficiel. Mais parce qu'à tout moment, à chaque page, la mort est là, dans l'esprit, dans les pensées, derrière celui qui marche, sur chaque pas. Et si on s'arrête, elle nous tombe dessus. Ainsi, on suit la marche de Garraty, qui lui aussi, comme les autres, participe. Pourquoi ? Il ne sait pas très bien. Mais on comprend, nous lecteurs, peu à peu comment fonctionne ce monde (dystopique), et la vision que peuvent avoir les gens de la Longue Marche. On ne peut pas, il ne faut pas la voir de notre point de vue, mais tenter de voir ce que ces gens, là, autour des marcheurs, le long de la route, les spectateurs ; ce que la foule en pense. "Comment peuvent-ils ?" nous demandons-nous alors. Mais pensez un moment : un monde où annuellement un évènement national est organisé sur lequel on mise, on parie ; un évènement qui rassemble tout le monde, et donc le vainqueur gagne le prix : ce qu'il veut. Il peut avoir ce qu'il veut. Un tel prix, que ne donnerions-nous pas pour l'avoir ? Et puis, marcher, tout le monde peut le faire, non ? Après tout, ce n'est que mettre un pied devant l'autre, ça ne fatigue pas trop. Et la mort ? La mort est quelque chose de si abstrait, presque une pure idée, quelque chose qui se passe, là-bas ; ça ne nous touche pas vraiment. Ajoutez à cet état d'esprit un système gouvernemental répressif qui condamne les mauvaises pensées vis à vis de la Longue Marche, et vous comprendrez pourquoi. Pourquoi chaque année on concourt, on sélectionne, on est adoré, on devient l'idole puis finalement un matin, on est cent à 9h sur le départ, frais et dispos ; increvables.

Cette marche m'est apparue aussi, plus tard, comme une analogie de la vie. Je ne sais pas si c'est ce que l'auteur a voulu montrer ou pas, mais la ressemblance est frappante. Ici, on ne peut pas décider de s'arrêter pour "faire une pause", et si on ralentit, on est largué, perdu, mort. Si on s'arrête, on est mort. Si on refuse, si on se défile, on est mort. Il faut marcher, toujours marcher, marcher sur les autres, marcher sur leurs tombes. Et malgré les amitiés, les sympathies, tout cela est vain, car à la fin on reste tous ennemis et concurrents.
Les marcheurs sont ainsi amenés à penser, encore et toujours, à penser à "pourquoi ?", pourquoi ils sont là ? Qu'est-ce qui les y a poussé ? Mais cette pensée arrive trop tard. Cette lucidité. Alors la mort, là derrière, prête à les happer, devient ce qu'il y a de plus réel et de concret. La mort, c'est l'arrêt. C'est les jambes qui ne nous portent plus. Et la mort n'est pas magnanime, pas compréhensive. Elle fait mourir. La mort n'est pas un jeu, "and so is" la Longue marche. Il n'y a pas un moment où, comme pensait inconsciemment Garraty, on va pouvoir dire : "ouf, pouce, j'suis crevé, je m'arrête un moment", ou "je rentre chez moi". Il n'y a que la route, et cette règle immuable ; un pied devant l'autre, puis un autre, un autre...

Marathon man

7 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 49 ans) - 5 décembre 2010

Ce roman est très divertissant et se lit rapidement. Par contre, une fois que le principe du "jeu" est posé ; il y a peu de surprise. Tout l'intérêt du livre repose sur la volonté de gagner et donc de survivre du héros. Ce n'est déjà pas si mal.

Un livre haletant

9 étoiles

Critique de Vero911 (, Inscrite le 23 janvier 2010, 32 ans) - 30 janvier 2010

Dans ce livre on assiste au calvaire des compétiteurs ! Le but: marcher jusqu'à ce que vous soyez le dernier à la ligne d'arrivée. Pour ceux qui faiblissent, une balle dans la tête, pas de pause, des repas pris en marchant, une lutte de plus en plus dure qui finira pour la plupart dans une mort atroce.

Ce livre est prenant, on suit le héros en se demandant s'il va flancher. On a mal pour lui et l'on se demande s'il ne vaudrait pas mieux qu'il abandonne !

Arrivera-t-il à la ligne d'arrivée ? S.King nous mène encore par le bout du nez dans ce roman qui m'a tenue en haleine du début à la fin.

Très fort

9 étoiles

Critique de NQuint (Charbonnieres les Bains, Inscrit le 8 septembre 2009, 47 ans) - 29 octobre 2009

Il y a vraiment un monde entre Richard Bachman et Stephen King. Finalement, King revient souvent sur les mêmes sujets mais de façon plus voilée et onirique. Bachman met les sujets sur la table de façon crue, violente et brutale.
Cette histoire, outre le fait qu'elle est totalement prenante, est une métaphore du traitement de la faiblesse dans une société de plus en plus individualiste (ou comme cela a pu être le cas dans la période nazie où de telles 'marches de la mort' ont malheureusement réellement existé ...).
Elle pose déjà le débat sur la télé-réalité bien avant l'apparition de celle-ci ...
Un très bon livre.

L'ancêtre de la télé-réalité

10 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 40 ans) - 9 octobre 2009

Quelle lecture ! Vraiment, tout y est intéressant : des participants à l’encadrement, du public au but recherché, du dépassement aux doutes… Ce roman se dévore. Après un temps d’incompréhension lors des premières exécutions, cela devient presque normal… un vrai jeu !

Magnifique

10 étoiles

Critique de Kou (, Inscrit le 5 septembre 2009, 31 ans) - 5 septembre 2009

J'ai adoré. Ce livre pourrait être à première vue considéré comme un ovni pour le scénario. Des ados marchant non stop, peu excitant me direz vous. Et bien pas du tout !!! On s'attache très vite au héros et à ses amis, on s'immerge complètement dans l'histoire, jusqu'à ressentir le malaise des participants.

Ce livre m'a bluffé et aujourd'hui, lorsque je cours de longues distances, il m'arrive encore de penser à l'histoire pour aller toujours plus loin.

Un de mes plus beaux souvenirs de lecture !!!

Marche ou Crève...

10 étoiles

Critique de Alex13 (Istres, Inscrit le 8 octobre 2008, 23 ans) - 3 juillet 2009

...est un roman cruel et un peu émouvant : car on s'attache au personnage principal (Raymond Garraty alias Ray) et à ses amis.

J'ai lu ce livre en deux jours, cela pourrait paraitre long et ennuyeux un livre sur des adolescents qui marchent et lors du troisième avertissement se font assassiner par les militaires qui les suivent, mais au contraire c'est un livre plein de rebondissements et de suspense que je recommande à tout le monde.


Aucune déception

Une claque !

9 étoiles

Critique de Martin.45 (, Inscrit le 24 janvier 2009, 28 ans) - 24 janvier 2009

Métaphore d'une société de plus en plus individualiste qui nous force à écraser les autres pour survivre, Marche ou crève est l'un des Stephen King qui m'a le plus marqué par sa violence extrême et son désespoir : véritable loi de la jungle, pas de pitié pour les faibles, les malades et les fatigués.

Un roman très court (comme la plupart de ceux qu'il a écrit sous le pseudonyme de Bachman), et qui se lit très vite. La fin peut paraître ambiguë, mais selon moi elle permet justement au lecteur de se faire sa propre interprétation.

Yes

10 étoiles

Critique de Smokey (Zone 51, Lille, Inscrite le 12 août 2008, 33 ans) - 12 août 2008

C'est vraiment un livre qu'on a du mal à lâcher. Lu et relu, il est plein d'allusions, d'intertextualité.

Critique sociale, critique du capitalisme, du totalitarisme, vision des camps de concentration, amplification de réalité à des limites extrêmes. Un livre dément.

On pourrait même l'utiliser pour expliciter les dangers de la télé-réalité avant l'heure! Quoique, si chaque perdant de "secret connerie" se prenait un ticket, ce serait pas une grande perte, peut-être même que ça ferait de l'audimat... Vous en rêviez, King l'a fait!

Grandiose

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans) - 30 mars 2008

Mon préféré des livres de 'Bachman', et mon préféré de King (jsute devant "Salem" et "Shining"). Rien à dire, c'est à la fois oppressant, violent, cynique, drôle, triste et volontairement languissant (on est de moins en moins écoeurés par les morts à répétition, effet de lassitude voulue). Un road-book absolument tétanisant !

Marcher, toujours marcher

7 étoiles

Critique de TiTi FRuTi (Strasbourg, Inscrite le 15 septembre 2006, 30 ans) - 26 juin 2007

Ce livre n'est pas mal.

On se sent fatigués rien qu'en lisant les difficultés des marcheurs.
On sent monter la tension à chaque pas de Ray, le héros.

La fin m'a déçue par contre.
On dirait que SK en a marre d'écrire ; il nous pond une fin à la va-vite, bâclée.

Bon livre quand même.

Garraty! Garraty!

7 étoiles

Critique de Valeriane (Seraing, Inscrite le 16 novembre 2005, 40 ans) - 7 août 2006

Ray Garraty s'est engagé dans la longue Marche. Celle-ci regroupe 100 jeunes gens préalablement sélectionnés.
La règle du jeu : marcher à une allure de 6 kilomètres à l'heure minimum. Vous avez droit à trois avertissements. Passés ces rappels à l'ordre, vous êtes éliminés.
Pour être le vainqueur : ne pas se faire éliminer et être le dernier en course.
Belle intiative santé, pensez-vous... mais il faut savoir que le moteur de ces 100 jeunes gens sera la peur de mourir. Car se faire éliminer ou recevoir son « ticket » signifie que l'on se fait tirer comme un lapin. Marche ou crève!
Ray Garraty arrivera-t-il au bout de cette Marche?
Le roman connaît de nombreux rebondissements, il nous fait découvrir les histoires et les vies de jeunes gars. Il tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Un classique de Stephen King, écrit sous le pseudo de Richard Bachman. Une atmosphère angoissante. Le lecteur est face à l'être humain à bout de lui-même plutôt que face à un monstre imaginaire... ou bien est-ce la même chose?

Original et Fluide

9 étoiles

Critique de Narwen (, Inscrite le 1 avril 2005, 30 ans) - 8 mai 2006

Au début, quand j'ai lu le résumé j'étais un peu perplexe parce que je me demandais comment on pouvait écrire un livre intéressant et poignant sur une bande de gars qui courent ou sinon qui se font tuer mais je me suis dit:"C'est Stephen King.."
J'ai été agréablement surprise et j'ai été accrochée à l'histoire pendant tout le récit... Un bon petit livre...

Marche et rêve

7 étoiles

Critique de Sibylline (Normandie, Inscrite le 31 mai 2004, 68 ans) - 22 janvier 2006


D'une manière générale, je préfère nettement les livres signés Bachman à ceux signés King. Il a dû faire correspondre chaque pseudonyme à des faces différentes de sa personnalité ou à des styles ou thème, d'ordres différents et j'aime mieux ce qui porte l'étiquette "Bachman". C'est plus proche du réel et peut-être plus juste d'un point de vue psychologique. Moins outré.
Parmi les romans à étiquette Bachman, "Marche ou crève" est en effet un des très grands. On s'y laisse si bien prendre que l'histoire a vite fait de paraître vraisemblable, alors qu'elle ne l'est pas vraiment et l'on croit aussi à la personnalité des participants présentés. On croit à ce narrateur. On le suit, on marche avec lui. On espère qu'il va gagner (tant pis pour les autres)
Une fois le livre fini, on le repose et on refléchit un peu et on voit comme on s'est fait manoeuvrer et avec quelles grosses ficelles, mais avant cela, on a "marché" (nous aussi) et pas qu'un peu, et pour notre plus grand plaisir d'ailleurs, pour quelques heures passionnantes.
Quand on lit, si on ne sait pas "marcher" aussi, on ne va pas loin. :-))

Cent au départ, il ne doit en rester qu’un à l’arrivée

8 étoiles

Critique de Voni (Moselle, Inscrite le 1 septembre 2005, 59 ans) - 22 janvier 2006

Les livres écrits sous le pseudonyme de Richard Bachman (alias Stephen King) ont la spécificité d’être beaucoup moins volumineux. Celui-ci ne déroge pas à cette règle. Pourtant, la plupart des ingrédients caractéristiques de sa plume s’y retrouvent sans conteste : suspense, horreur, perversité, inhumanité, angoisse…
Cette histoire est une aventure humaine, disons plutôt atrocement inhumaine, qui n’a pas recours au surnaturel. Dans un imminent futur, un jeu à fort engouement public est organisé avec une règle on ne peut plus simple : cent jeunes garçons prennent le départ d’une longue marche et il ne devra en rester qu’un à l’arrivée. La seule contrainte est de garder impérativement une allure constante (6,5 km/h). Le roman suit ainsi, pendant des jours, ce groupe de jeunes garçons enrôlés naïvement dans un cruel engrenage irréversible orchestré par une société perverse assoiffée de barbarie. Plus les kilomètres parcourus s’accumulent et plus l’angoisse devient insupportable pour les concurrents, ainsi que pour le lecteur, qui pénétrent la tyrannie des organisateurs dont la seule devise est “marche ou crève”… Aucune pitié pour les épuisés, les blessés… les faibles !
Ce livre est une satire sociale augurant une probable dérive de tous ces jeux qui innondent notre société. Une narration au ryhtme aussi rapide que la règle-même de ce jeu qui mène l’horreur à son paroxysme.

Un désespoir à l'état pur

8 étoiles

Critique de Ninon914 (, Inscrite le 3 janvier 2006, 62 ans) - 8 janvier 2006

C'est la seule impression qui m'est restée à la fin de ce livre, impossible à lâcher, une fois commencé.
Pas un livre d'horreur, une horreur tout court, mais tellement bien écrite.

Forums: Marche ou crève

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  "The Long Walk" : bientôt une adaptation cinéma ? 3 Bookivore 3 avril 2008 @ 10:51

Autres discussion autour de Marche ou crève »