Le rituel de l'ombre de Éric Giacometti (Co-auteur), Jacques Ravenne (Co-auteur)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Pointillé, le 24 mai 2005 (Inscrit le 24 mai 2005, 49 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 827ème position).
Visites : 5 285  (depuis Novembre 2007)

Le franc-maçon code

voila un livre qui pourrait ressembler au Code Vinci au vu de la thématique racoleuse-la franc-maçonnerie- et pourtant... L'intrigue se base sur une histoire authentique. En 1940, les nazis pillent des milliers de cartons d'archives dans les grandes loges françaises. En 1945, l'armée les récupère et plus de cinquante après la Russie les rend aux maçons de France. A partir de là, les auteurs bâtissent une intrigue originale où l'on retrouve les ingrédients de ce type de roman (complot, sociétés secrètes, etc). Là où cet ouvrage se démarque des clones du même genre c'est qu'il ne tombe pas dans les pitreries ésotériques à la Dan Brown, genre le fils caché de Jésus ou un Graal miteux mais livre un secret plutôt savoureux. L'idée de réunir comme héros un flic franc maçon et une héroïne qui ne les supporte pas donne du piment dans les dialogues.
Au début on sent les grosses ficelles (méchants nazis, gentils maçons) mais l'intrigue de brouille par la suite et on se laisse embarquer dans cette histoire rocambolesque qui navigue entre la seconde guerre mondiale et notre époque.
Un très bon bouquin à emporter à la plage d'autant qu'on y apprend une foule de choses sur l'histoire des maçons. Seul agacement : quelques fautes d'orthographe (la bibliothèque Mitterrand avec un seul r !) et deux scènes de sadisme superflues. Il semble que les nouveaux auteurs de polar aient comme consigne de leurs éditeurs de rajouter de la violence gratuite... Bref, ni du Coben ni du Vargas mais à conseiller aux amateurs d'Easterman, de Ludlum ou de Morrel.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Entre espionnage et polar

7 étoiles

Critique de Mimi62 (Arras, Inscrit le 20 décembre 2013, 64 ans) - 30 juin 2017

Un roman policier différent de ce que l'on rencontre par le milieu original dans lequel celui-ci se déroule et par le déroulement, quelque part entre roman d'espionnage et policier. Milieux ésotériques, personnages nombreux aux rôles versatiles.

Il en ressort une certaine déception si l'on s'attend à un polar pur et dur mais par contre un intérêt réel si l'on apprécie de découvrir d'autres mondes, en l'occurrence celui des Francs-maçons. Cet ouvrage est sérieusement documenté et pour ma part, m'a apporté de nombreuses informations sur la chasse aux Francs-maçons ainsi que sur les sociétés secrètes dont est issu le mouvement nazi.

Ce n'est pas un page-turner mais j'ai continué jusqu'à son terme avec juste quelques petites baisses de régime passagère. Je suis un peu resté sur ma faim pour le dénouement.

14 pour le polar
16 pour l'intérêt

Satisfaisant

8 étoiles

Critique de Portax (, Inscrit le 14 décembre 2012, 26 ans) - 6 mars 2013

On en apprend si sur les francs maçons et Thulé.
On suit l'enquête avec notre policier franc maçon Antoine Marcas accompagné de "l'afghane" qui vont souvent se chamailler en donnant un peu de ton à l'enquête mais bien sûr y aura un peu d'action et de torture "dire gratuite des fois" pour découvrir les secrets du rituel de l'ombre...



Le livre est court et facile à lire, je lirai bien la suite !

Une lecture qui m'a donné satisfaction...

8 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans) - 4 novembre 2012

Il aura fallu que quelques années se passent après la parution de cet ouvrage pour qu’il arrive sur ma table de nuit, puis dans mes mains et qu’enfin je le dévore. C’est principalement son adaptation en bande dessinée qui m’a motivé. Puisque le roman arrivait en bédé, autant aller le lire en roman aussi et mesurer la qualité intrinsèque de cette histoire, la solidité de l’intrigue et de la construction de ce thriller, enfin, de prendre le temps de rencontrer cet Antoine Marcas, policier et franc-maçon…

Que l’on soit bien clair entre nous. Je ne suis pas franc-maçon et je n’ai pas d’à priori. Je ne connais pas la Franc-Maçonnerie, je n’en ai pas été victime, et je regarde cette organisation humaine comme j’en regarde d’autres auxquelles je n’appartiens pas comme la Société protectrice des animaux, la Confrérie des Chevaliers du Tastevin… Je ne suis donc pas venu chercher dans ce roman des secrets francs-maçons pour mieux les comprendre, les aimer ou les combattre. Non, il y avait inscrit thriller sur la couverture et c’est bien ce que j’avais l’intention de lire : un thriller.

Il ne m’importe guère au départ de juger les personnages en fonction de leurs croyances. Il y a donc des Francs-Maçons, des Nazis, des membres de la société Thulé, des Palestiniens, des Croates, des nostalgiques des Templiers… certains sont plus pragmatiques et opposés à tout cela… Et alors ? Et bien comme dans tous les thrillers, il y a des bons et des méchants, un suspense terrible et un happy end !

Le thème du roman est basé sur un fait réel et historique indiscutable. Les archives de la Franc-Maçonnerie française ont été récupérées par les Nazis en 1940. Ils ont étudié cette masse colossale de papiers et ont dû souvent être bien déçus. Il n’y avait ni recette pour changer le plomb en or, ni carte au trésor fantastique, seulement des documents expliquant comment les rituels s’étaient mis en place, comment ces sociétés s’étaient organisées, montrant les ramifications de ces groupes humains entre eux... Ces archives, après avoir, pour certaines d’entre elles, séjourné à Moscou, reviennent enfin un jour en France. Dès lors, un certain nombre de Maçons se délectent dans leur histoire et cela ne me semble pas scandaleux…

Mais, il y a aussi une société aryenne – une sorte de club très fermé qui a inspiré Hitler, ou qui l’a utilisé une période – la Thulé, qui voudrait bien, elle, récupérer une pierre particulière qui ouvrirait à un grand secret. Cette Pierre vient d’être retrouvée en Israël et c’est là que commence le roman, notre fameux thriller… Il faut retrouver cette Pierre ! Les Francs-Maçons parce qu’elle appartient à leur tradition, à leur sagesse et qu’elle doit certainement donner un élément de plus à la connaissance… Thulé car ces fous pensent qu’elle va donner un pouvoir incommensurable à la race aryenne qui va enfin pouvoir dominer le monde et ses autres races inférieures…

Lorsque que deux Maçons sont assassinés de façon traditionnelle – comme Hiram a été fracassé en son temps – à Jérusalem et à Rome, les autorités s’inquiètent. A Paris, tout particulièrement, puisque que le crime à Rome a eu lieu dans les locaux de l’ambassade française… C’est ainsi que l’on pense associer Antoine Marcas, un commissaire de police, par ailleurs franc-maçon, et Jade Zewinski, militaire et responsable de la sécurité de l’ambassade de France à Rome. Il faut mener l’enquête pour retrouver l’assassin de Rome, et si c’est possible comprendre ce qui se trame dans cette complexe affaire… Antoine est Maçon, sensible à ces thèmes et veut tout comprendre avant d’agir. Jade est opposée à cette secte maçonne qu’elle méprise profondément… un duo explosif !

Le roman est bien construit, n’en déplaise à certains et malgré quelques imperfections tout à fait compréhensibles puisque c’est la première fois que les deux auteurs travaillent ensemble et que c’est le premier roman d’une série. Eric Giacometti est un journaliste qui s’est intéressé plusieurs fois aux comportements des frères maçons. Il a dénoncé des attitudes illégales, des conflits d’intérêt, des manipulations en tous genres. Il n’est pas Franc-Maçon et il ne la porte pas dans son cœur au départ. Jacques Ravenne, lui, est Franc-Maçon, il ne s’en cache pas, il a même été élevé au grade de maître au rite français. Par contre, il est très déçu – pour ne pas dire plus – par ceux qui ont utilisé la Franc-Maçonnerie pour leurs propres avantages, carrières, fortunes…

Le duo va donc présenter tout au long du roman des éléments historiques et réels sur la Maçonnerie tout en développant à travers leurs personnages les différents points de vue. Antoine Marcas représentant à la foi la fidélité à la maçonnerie, la sagesse humaine et la confiance républicaine. Le véritable héros !

Nous sommes donc dans un thriller historique, ésotérique, spirituel, politique, contemporain et profondément humain. C’est probablement pour cela que je n’ai pas vu passer le temps de lecture, que j’ai été si content que je me suis déjà acheté le tome suivant – Conjuration Casanova – et que je ne peux que vous encourager à découvrir, en roman ou bande dessinée, Antoine Marcas !

Le seul bémol, pour moi, réside dans le fait que la lecture d’un tel roman qui s’appuie sur des liens entre passé – plus ou moins lointain – et monde contemporain nécessite pour le lecteur de solides compétences sur la Préhistoire, le monde juif et chrétien, le Moyen-Age, le dix-huitième siècle, le dix-neuvième siècle… bref sur toute l’histoire de l’humanité ! Pour les autres – donc les lecteurs les plus nombreux – vous serez obligés de faire confiance aux auteurs…

Efficace

7 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 37 ans) - 1 août 2012

Le "Rituel de l'ombre" est le troisième volet des enquêtes du commissaire franc-maçon Antoine Marcas. Et une fois de plus, on est happé dans ce roman diablement efficace. On y retrouve des sbires d'une confrérie nazie, la société Thulé, qui assassinent des francs-maçons dans le but d'obtenir un secret bien gardé.
Certes, cela ne révolutionne pas le genre et les personnages m'apparaissent toujours stéréotypés. Ils ne sont qu'un prétexte à l'enquête. Mais les livres du duo Giacometti-Ravenne restent une valeur refuge dans l'univers des polars ésotériques. Avec eux, on sait que l'on s'ennuiera pas. Le tout est une fois de plus bien documenté et donne l'envie de pousser plus loin certains thèmes évoqués au fil de ces pages.
Le final m'a fort bien plu également!

Le moins bon des trois "Marcas" que j'ai lus

6 étoiles

Critique de AntoineBXL (Bruxelles, Inscrit le 9 août 2008, 38 ans) - 21 mars 2012

Dans mon esprit, ouvrir un troisième "Marcas" revient à considérer cette série comme l'une de mes préférées. Je ne suis normalement pas très fidèle en littérature.

Bien que la cote finale reste valable, c'est cependant la moins bonne des trois que j'ai accordée à Giacometti/Ravenne. Je n'ai pas retrouvé les ingrédients qui m'avaient motivé à ranger le commissaire Antoine Marcas dans la catégorie à "à approfondir".

Cette fois-ci l'époque historique développée en marge de l'aventure contemporaine se localise autour de la seconde guerre mondiale. Mais contrairement à mes lectures précédentes, je déplore l'absence d'un véritable récit planté au coeur de cette période passée. En fait, les auteurs ne nous content pas le destin de personnages à part entière évoluant dans le contexte de la seconde guerre mondiale. Dans "apocalypse" et "la croix des assassins" (mon préféré), l'aventure contemporaine n'occupe pas le centre du livre. De la première à la dernière page, elle partage littéralement la vedette avec une seconde histoire située quelque part dans le passé. Cette structure-là m'a beaucoup manqué.

La place occupée par la Franc-Maçonnerie dans ce livre m'a également paru indigeste. Lors de mes deux expériences antérieures, le fait d'aborder ce sujet en filigrane du récit m'avait semblé passionnant. Mais dans "le rituel de l'ombre" on bouffe de la maçonnerie à tous les coins de pages. On finirait par assimiler cela à de la propagande.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit: ça reste un Giacometti/Ravenne. On apprend une foule de choses et certains passages me laisseront un excellent souvenir (le périple de Béchir, l'apparition dans le récit du jardinier).

En achetant ce bouquin, il y avait une promotion. Le second était gratuit. J'ai donc "Lux tenebrae" en réserve pour retrouver un "Marcas" plus envoûtant!

Nullissime.

1 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 46 ans) - 23 avril 2009

Une belle fumisterie que ce livre. Des méchants nazis, des gentils maçons, une bataille entre les deux groupes pour la découverte d'un secret qui révolutionnera les religions. Saupoudrez cela d'un zeste de légende Templière et vous avez le contenu de ce mauvais livre qui sent la commande d'éditeur. A emporter à la plage, vous pourrez avoir un oeil sur le livre et l'autre sur la demoiselle d'à côté qui fait bronzette. Dans un cas comme dans l'autre vous ne perdrez pas votre temps, mais cela n'aboutira à rien, quoique ...

Un thriller pas du tout à l’ouest….

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 18 juin 2008

Pas forcément amateur de ce type de roman mi-polar mi-ésotérique et tellement dans l’air du temps, Da Vinci Code oblige, j’ai été pourtant captivé par celui-ci de bout en bout. Les recherches menées par les auteurs rendent l’ensemble très crédible et donnent à l’ouvrage un caractère documentaire. Même les deux ou trois inventions sorties de l’imagination de ces derniers ne sont en rien extravagantes. Non seulement l’intrigue est très bien ficelée mais tout profane (dont je fais partie) apprend beaucoup sur le milieu des Francs-Maçons. Le livre rétablit aussi certaines vérités et bat en brèche les préjugés qui peuvent avoir cours sur cette organisation (qui est en fait multiple), et rien que pour ça, il mérite toute notre considération. Bien sûr, on relèvera quelques concessions à la romance et au voyeurisme SM (avec des scènes de torture à la limite du supportable mais pourtant assez plausibles, hélas…), mais dans l’ensemble, c’est quand même très très bien fait. Je ne trouve pas du tout la fin décevante contrairement à que pense PJKP (mais c’est son droit…)… Au contraire, lorsqu’on a pu lire quelques ouvrages évoquant le chamanisme, on se dit que ce que vit le maître Jouhanneau après son injection de « soma » est loin d’être un délire à « cinq sous »…

Thriller chez les francs-maçons...

6 étoiles

Critique de PJKP (Bruxelles, Inscrit le 11 avril 2004, 59 ans) - 26 novembre 2007

Au début, tout se met en place pour donner corps à un excellent thriller : petite page d'histoire à Berlin en 1945 lorsque les Soviétiques se retrouvent à deux pas du bunker d'Adolf Hitler, camp de Dachau le 25 avril 1945, loge de francs-maçons en mai 2005 à Rome, meurtre d'un scientifique franc-maçon rescapé des camps de la mort à Jérusalem, assassinat d'une jeune femme membre de la franc-maçonnerie à Rome,...

Bon, si vous avez été attentifs jusque là, vous aurez pu remarquer qu'il y a gros à parier que le roman tourne autour de la franc-maçonnerie ! Bravo ! Rien ne vous échappe !

L'un des auteurs, Jacques Ravenne (pseudonyme) est un franc-maçon élevé au grade de maître.

L'intrigue repose sur la société secrète allemande "Thule-Gesellschaft", une société disparue... mais pas tant que cela puisque les auteurs la ressuscitent pour les besoins de leur roman. Cette société secrète, les méchants, disons-le tout de suite, se livre à une course effrénée contre les gentils (les francs-maçons, petite précision pour ceux qui sont lents à la détente). Course effrénée, mais pour quoi faire ? Pour découvrir une... un... heu... un secret ! (Il faut attendre la fin du livre pour connaître le secret et ne comptez pas sur moi pour vous le dévoiler, ou alors, il faut me corrompre convenablement).

La fin est terriblement décevante tant elle est artificielle et digne des romans de gare à cinq sous. Dommage ! Ce livre est agréable à lire, bien rédigé et contient une mine d'informations sur la franc-maçonnerie.

Alors, faut-il détourner son attention de cet ouvrage et passer à autre chose ? Oui et non. Il vaut tout de même le détour pour sa documentation qui fait vraiment corps avec le récit. Si vous avez un peu de temps devant vous, et que vous vous interrogez sur ce que peut bien être la franc-maçonnerie, n'hésitez pas à lui consacrer quelques heures.

Des ficelles un peu grosses

4 étoiles

Critique de Maroni (, Inscrit le 13 décembre 2004, 58 ans) - 4 décembre 2005

Des francs-maçons férus d’ésotérisme aux prises avec les héritiers de la Thulegesellschaft pour mettre la main sur une pierre gravée découverte en Israël et comportant des descriptions qui pourraient contribuer à résoudre un mystère séculaire… Une jeune archiviste maçonne assassinée au Palais Farnese à Rome, et un savant israélien liquidé dans son labo par un Palestinien travaillant pour le compte de mystérieux commanditaires… Certes l’action ne s’arrête jamais dans ce thriller au rythme soutenu. Mais, au final, je n’ai pas été convaincu par ce qui aurait pu être un bon thriller à la française.
En effet, la psychologie des personnages est particulièrement sommaire. Les relations entre Marcas et Jade (les deux héros positifs) sont caricaturales et grotesques du début à la fin. Bien des points sont approximatifs. A titre d’exemples :
- le nom de la Bibliothèque François Mitterrand : Mitterrand est orthographié tantôt avec un r tantôt avec deux.
- p. 113 ; « Le Quai d’Orsay a reçu de notre ambassade à Jérusalem un rapport hebdomadaire sur la situation là-bas ». Or l’ambassade de France en Israël se trouve à Tel-Aviv.
- p. 173 : « Les trois compères l’accueillirent avec bonhomie, puis continuèrent à deviser dans un hollandais mâtiné de yiddish ». Quand on sait ensuite qui sont en réalité ces trois compères, il est peu probable qu’ils connaissent le moindre mot de yiddish.
- p. 264 : « Des paroles en arabe résonnaient dans sa tête, elle pratiquait cette langue mais ne comprenait pas qui les prononçait. Elle ne se trouvait plus à Kaboul ». Je ne suis pas certain qu’on parle principalement l’arabe à Kaboul…
- Quant à la ponctuation, elle est indigente.
Bref, un livre qui semble avoir été écrit à la va-vite avec probablement pas mal de « copier-coller ».
Dans le genre thriller ésotérique à la française, il y a nettement mieux et plus subtil (voir ma critique sur La Quatrième révélation).

Bof

5 étoiles

Critique de LesieG (CANTARON, Inscrite le 20 avril 2005, 51 ans) - 27 juin 2005

L'histoire part un peu dans tous les sens, je ne resterai pas réveillée pour lire ce livre. On attend la fin pour passer à autre chose.

Enfin un bon thriller ésotérique

8 étoiles

Critique de Leura (--, Inscrit le 29 janvier 2001, 66 ans) - 3 juin 2005

Comme le souligne très bien Pointillé, ce livre est nettement mieux écrit et documenté que ceux de Dan Brown, ici tout tient la route et est correct. Pas de super professeur tombant d'un hélicoptère en haute altitude en froissant à peine son costume, mais un flic tout simple, humain, tâchant de faire son devoir avec simplicité et sagesse. La franc-maçonnerie y est abordée avec respect et me semble-t-il, avec honnêteté. Je n'ai pas été heurté comme Pointillé par des scènes de sadisme, elles s'intègrent parfaitement dans la trame de l'histoire, et elles sont si plausibles, hélas.

Forums: Le rituel de l'ombre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le rituel de l'ombre".